Plus de 20.000 personnes vaccinées à Mayotte : un rythme à maintenir même pendant le ramadan

À lire également

Week-end sous haute tension au centre hospitalier de Mayotte

Le centre hospitalier de Mayotte vient de vivre deux jours critiques et s'est retrouvé au bord de la rupture. Si le personnel soignant a...

Au service réanimation du CHM de Mayotte, “on bouffe du Covid, matin, midi, et soir”

À l’hôpital, les effets de la seconde vague se font ressentir avec une force inédite. Et ce malgré les évacuations sanitaires vers La Réunion,...

Un grand soulagement pour les restaurateurs de Mayotte

Le dispositif annoncé par le préfet Jean François Colombet vendredi dernier est accueilli de manière très positive par les restaurateurs de l’île. Ils ont...

Deux semaines d’effort pour éviter le reconfinement à Mayotte

Ses annonces étaient très attendues par les Mahorais. Le préfet Jean-François Colombet a précisé vendredi dernier que Mayotte ne sera pas reconfinée. Un dispositif...

Si Mayotte a rattrapé son mois de retard pour la vaccination, par rapport au reste du pays, le ramadan risque peut-être de freiner les ardeurs de certains volontaires, quand bien même le Grand Cadi a rappelé que cela n’interrompait pas le jeûne. Mais l’ARS compte bien arriver le plus loin possible. Dans son viseur : la fameuse immunité collective.

À bien des égards, c’est un mois de ramadan singulier qui a débuté cette semaine, avec des frontières fermées et des repas du soir limités au cercle proche, crise sanitaire oblige. Les autorités l’ont rappelé, dans un communiqué conjoint préfecture, agence régionale de santé (ARS) et Grandi Cadi du 12 avril : “pour vivre sereinement” ce mois sacré, la population de Mayotte est invitée à ne pas baisser la garde sur les gestes barrières, quand bien même le département est aujourd’hui “le moins touché par le Covid-19, avec moins de 50 cas pour 100.000 habitants au cours d’une semaine”.

20000-personnes-vaccinees-mayotte-rythme-maintenir-pendant-ramadan

Ce jeudi, la directrice de l’ARS Dominique Voynet a souhaité en remettre une couche. “Les chiffres du jour ne sont pas inquiétants non plus, mais nous avons quand même une petite hausse du taux d’incidence depuis deux trois jours”, a-t-elle signalé à l’occasion d’un point presse, en indiquant vouloir augmenter le nombre de tests pour vérifier qu’il ne s’agit pas là des prémices d’un rebond. Pour l’instant, le taux de positivité, qui reste en dessous de la barre des 5%, ne donne pas lieu de s’alarmer, mais un nouveau décès est à déplorer, portant à 168 le nombre total de victimes du Covid-19 à Mayotte. Tandis que la France vient de dépasser le triste record des 100.000 morts… Bref, la prudence est toujours de mise, surtout pour ce mois de festivités.

 

L’immunité collective en ligne de mire

 

L’une des armes pour retrouver une vie normale ? La vaccination, fer de lance de l’ARS et du gouvernement contre le virus. Avec une particularité pour Mayotte : “depuis lundi, tout le monde peut aller se faire vacciner, et l’objectif c’est de vacciner le maximum de personnes pour atteindre une immunité collective”, a insisté Dominique Voynet. Malgré le succès relatif de l’opération du samedi 3 avril, où toutes les personnes âgées de plus de 18 ans pouvaient prétendre à l’injection, l’ARS a donc décidé de passer à cette nouvelle stratégie, en ouvrant les cinq centres de vaccination à tous, désormais du mardi au samedi.

20000-personnes-vaccinees-mayotte-rythme-maintenir-pendant-ramadan

De quoi dépasser peut-être les premières réticences ressenties au lancement de la campagne. Aujourd’hui, Mayotte a “rattrapé son retard”, avec 20.112 personnes vaccinées. L’ancienne ministre a d’ailleurs salué la position du Grand cadi et des cadis de Mayotte, qui ont confirmé que l’injection n’interrompait pas le jeûne. “Donc nous n’avons pas eu de freinage des afflux dans les centres”, a-t-elle fait valoir. Dernier tour de passe-passe : l’idée de proposer la vaccination directement après un test. “Si nous leur proposons la vaccination dans la foulée, les gens sont plus susceptibles d’accepter. Hier, nous avons ainsi eu 49 volontaires, donc nous pensons mettre cela en place.” À noter que les personnes ayant déjà reçu la première injection, mais ayant tardé pour la seconde, peuvent toujours se rendre dans un centre pour recevoir leur dernière dose. Leur immunité n’en sera que retardée. Elle est évaluée à 60%, deux ou trois semaines après la première piqûre, et doit monter entre 95 et 97% après la deuxième.

Tout l’intérêt pour Mayotte, où désormais 100% des cas positifs envoyés pour séquençages sont causés par le variant sud-africain, plus contagieux que la souche initiale du virus, sera d’atteindre cette fameuse immunité collective. L’ARS a candidaté pour un programme de recherche, consistant en une étude de séroprévalence pour toute la population de l’île, qui pourrait commencer avant les grandes vacances. Quelques milliers de prélèvements seront réalisés pour évaluer la protection des habitants. Coût de la manip : entre un et 1,2 million d’euros. Reste la question pour le même prix : combien de temps cette immunité, naturelle ou vaccinale, va-t-elle durer…

 

Grève de la CFDT : le dialogue social est au point mort

La directrice de l’agence régionale de santé a profité du point presse organisé ce jeudi pour revenir sur les événements qui ont conduit la CFDT, syndicat majoritaire, à entamer une grève illimitée depuis maintenant une semaine. “Nous avons eu les vacances de l’été austral, suivies de deux mois et demi d’une épidémie de Covid intense qui font que la période n’a pas été propice ni au renforcement du dialogue social ni à la mise en place des chantiers que nous attendons tous avec impatience”, a concédé Dominique Voynet. En effet, une première grève en fin d’année 2020 avait permis d’établir un protocole de sortie de crise avec un certain nombre de chantiers, tant pour améliorer la santé des Mahorais que pour une meilleure organisation des affaires internes de l’ARS. Pour autant, la responsable déplore les réactions du syndicat. Deux réunions du comité ont été avortées, avant que les représentants décident d’envoyer un préavis de grève le 2 avril. “Tout le monde savait que je partais le 4 en métropole, notamment pour évoquer le dossier de la retraite des agents plus âgés de la lutte anti-vectorielle. Mardi 6, je leur réponds en leur proposant de prendre rendez-vous avec mon DGA, ils ne le font pas, et la grève arrive jeudi 8”, rembobine-t-elle. À ce moment-là, la directrice de l’ARS reçoit un document avec comme première revendication la création de trois nouveaux postes de directeurs. Mais “l’efficience de l’agence ne tient pas au nombre de commandants, et de directeurs, mais à la qualité du travail de ceux qui sont sur le terrain”. Et ce sont ces postes de terrain que Dominique Voynet entend privilégier, beaucoup plus que “trois postes de directeurs qui plus est destinés aux leaders de la grève”. Bref, pour l’instant, le dialogue patine un peu. À quelques mois d’ailleurs des élections départementales… Tout ça, pour un organigramme ?

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°955

Le journal des jeunes

À la Une

Loi Mayotte : Les motifs impérieux s’invitent dans les débats, portés par un groupe de médecins du CHM

En pleine audience du préfet pour la consultation sur la loi programme, des personnels soignants ont décidé d'interpeller le représentant de l’État au sujet...

Réouverture des salles de sport à Mayotte : une bouffée d’oxygène après trois mois sous tension

Après trois longs mois de fermeture, les salles de sport de Mayotte peuvent à nouveau accueillir du public depuis ce lundi. Malgré les difficultés...

Ramlati Ali : « Le gouvernement n’a pas découragé Air France, la discussion est en cours »

Piste longue, non-venue d'Air France, campus connecté, grève des sages-femmes. Au cours de la dernière semaine, la député de la majorité, Ramlati Ali, a...

Le CNAM et le rectorat de Mayotte s’allient pour la formation professionnelle

Le conservatoire national des arts et des métiers et le rectorat de Mayotte viennent de signer un accord cadre pour mutualiser leurs réseaux afin...

Tortues : deux braconniers condamnés à 18 mois de prison ferme par la chambre d’appel de Mamoudzou

Ce jeudi 6 mai avait lieu le procès en appel de deux braconniers de tortues interpellés au mois de février en Petite-Terre. Résultat ?...