100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Première Fête de l’Eau Libre à Sakouli

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

Saison terminée pour les sportifs mahorais

Les fédérations nationales tranchent les unes après les autres : les compétitions amateurs 2019/2020, jusque-là suspendues pour cause de Coronavirus sont définitivement interrompues. La saison est donc terminée pour le basket-ball, le handball, le rugby et le volley-ball mahorais. La Fédération française de football temporise encore…

 

Le handisport mahorais bientôt au programme des Jeux des Îles ?

Si aucun comité départemental de handisport n’existe à Mayotte, le Cros espère bien pouvoir développer la pratique d’ici 2023, date des prochains Jeux des Îles de l’océan Indien. Une première réunion de travail a eu lieu en ce sens mercredi, avec les associations et les institutions. Un seul mot d’ordre : l’inclusion.

Dimanche 23 mai avait lieu la première course de nage en eau libre de Mayotte. 110 participants étaient réunis pour 2,4 km de course avec ou sans palmes.

9h. Rassemblement des concurrents sur le sable noir de la plage de Sakouli. Attribution des numéros de dossards et dernières consignes de sécurité. Il est 10h45 et les nageurs sont fin prêts. Un quart d’heure plus tard, c’est parti ! Les premiers concurrents prennent le départ, suivis cinq minutes plus tard par les nageurs en palmes, masque et tuba. Le défi du jour ? Réaliser 1,2 km de natation puis 10 m de course sur la plage avant de replonger pour 1,2 km dans les eaux du lagon.

L’Escape Bandrélé constitue une première à Mayotte. Jamais auparavant un événement de la sorte ne s’était tenu sur l’île aux parfums. Connu pour ses trois traversées de la Manche à la nage, le nageur de l’extrême Philippe Fort, l’organisateur de cette compétition inédite, espère bien, par le biais d’événements comme celui-ci mais aussi par les cours de natation qu’il donne aux petits et aux grands nageurs de l’île, démocratiser sa discipline à Mayotte. “Notre club de natation Phil Ô Libre Entraînement a été créé en janvier à Sakouli. Nous proposons des entraînements tous les samedis et je dispense également des cours de natation dans les collèges et écoles de l’île. L’objectif est de permettre aux Mahorais d’oublier leur appréhension du milieu aquatique. Ici, beaucoup d’enfants ont peur d’aller dans l’eau à cause de légendes qui diabolisent la mer. Grâce aux cours de natation, une fois leur peur surmontée, ils sont ravis d’aller à l’eau”, expose le maître nageur.

 

Comme des poissons dans l’eau

 

Pour assurer la sécurité des participants, le parcours balisé par deux bouées était également surveillé par 11 kayaks et deux jetski qui dirigeaient et encadraient les nageurs. Les concurrents ont relié les 2,4 km du parcours en 38 min pour le nageur le plus rapide et 1h41 min pour le doyen de l’événement, accueilli sous un tonnerre d’applaudissements. L’autre résultat, à couper le souffle : celui du meilleur temps réalisé par une femme. Juliette Counil a bouclé le parcours en à peine 41,50 min, à seulement 15 ans !

Et les autres participants qui ont terminé la course n’étaient pas en reste : tous ont été récompensés par une médaille et une collation bien méritée. Pour l’heure, il ne reste plus aux organisateurs et aux participants qu’à se préparer pour la prochaine course en eau libre prévue en octobre prochain. Alors si vous voulez tenter l’expérience, une seule chose à faire : attraper son maillot et se jeter à l’eau !

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°976

Le journal des jeunes

À la Une

« À Mayotte, les enseignants enseignent en saignant ! »

Jeudi 2 novembre, les professeurs du lycée Gustave Eiffel de Kahani se sont soulevés contre les épisodes de violences incessants que connaît l'établissement. Une...

Douze années de travail pour convaincre de l’importance de la filière de brique de terre compressée

L'association ART.Terre vient d'éditer un livre intitulé « Construire en terre mahoraise ». Un ouvrage né de la nécessité de rendre compte du caractère...

Opération séduction du préfet et du directeur de l’ARS pour inciter les Mahorais à faire la 3ème dose

Le nouveau directeur de l’agence régionale de santé de Mayotte, Olivier Brahic, et le préfet, Thierry Suquet, ont visité le centre de vaccination de...

Journée mondiale de lutte contre le Sida : la sensibilisation ne suffit pas à Mayotte

Le 1er décembre marque la journée mondiale de lutte contre le Sida. Les actions de sensibilisation se multiplient sur l’île, et les différentes associations...

Les petites mains de Mayotte travaillent pour l’avenir

Ce mercredi 1er décembre, l’agence française de développement (AFD) organisait à l’hôtel Sakouli une cérémonie dans le cadre du programme Mouv’Outremer. L’occasion de récompenser...