100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Découvrez “Binti la Bavarde” jusqu’au 18 novembre

À lire également

Ramadan à Mayotte : Un mois sacré sous le signe du confinement

Ce soir se déroule la “nuit du doute” pour les fidèles musulmans. Traditionnellement, si le croissant de la nouvelle lune est observé, alors débute le mois du ramadan. Une période avant tout sacrée pour les musulmans, mais aussi ponctuée de festivités quotidiennes, rupture du jeûne en tête. Cette année toutefois, c’est un ramadan confiné qui aura lieu. De quoi bouleverser les habitudes.

Mayotte TV Islam, la nouvelle web TV qui parle de l’Islam à Mayotte

Le paysage audiovisuel mahorais compte désormais une nouvelle chaîne. Mayotte TV Islam fait son entrée en proposant un programme consacré entièrement à la pratique de l’Islam sur l’île. La chaîne est pour le moment une web TV, mais elle a l’ambition de se développer rapidement.

À Mayotte, le grand flou artistique autour des mesures de soutien

Les acteurs mahorais du spectacle restent dans la tourmente : alors que le gouvernement a déployé des aides aux intermittents lésés par l’annulation des événements culturels, leurs homologues locaux ne pourront pas y prétendre, ce statut juridique n’existant pas au sein du 101ème département. 

Flou artistique autour des arts de la scène

Les artistes et intermittents du spectacle ne peuvent, à Mayotte, prétendre au statut juridique spécifique pourtant de vigueur en métropole, du fait de l’application tardive du droit du travail dans le 101ème département. Une situation qui complique encore un peu plus l’avenir de ces professionnels, souvent écartés des décisions politiques.

 

Mardi dernier avait lieu la première journée de spectacle de lecture contée et dessinée au pôle culturel de Chirongui. Un événement animé par Véronique Massenot et Sébastien Chebret, respectivement auteure et illustrateur de l’album jeunesse “Binti la Bavarde” qui doit se reproduire jusqu’au 18 novembre. Écrit et illustré sur le territoire, cet ouvrage a vu le jour grâce à l’agence régionale du livre et de la lecture de Mayotte (ARLL).

Marre de Petit Ours Brun et de l’Âne Trotro ? Ras-le-bol des histoires venues de métropole ? Alors “Binti la Bavarde” saura vous charmer. Ce personnage né sur l’île aux parfums et qui adore, comme son nom l’indique parler, a su attirer l’attention des petits mahorais présents au pôle culturel de Chirongui ce mardi. “Binti suscite un réel engouement auprès des enfants même s’ils ne connaissent pas le personnage”, se réjouit Corinne Vigneaux, chargée de projet éducatif artistique et culturel à l’agence régionale du livre et de la lecture de Mayotte. Jusqu’au 18 novembre, les auteurs de l’ouvrage sillonneront le territoire à la rencontre des petits et grands lecteurs au détour de spectacles de lecture contée et dessinée afin de promouvoir le cinquième art dans le 101ème département.

Une première réussie

Lorsque l’on demande à Corinne Vigneaux ce qu’elle a pensé de cette première demi-journée de spectacle, la chargée de projet éducatif artistique et culturel à l’ARLL ne tarit pas d’éloges. “J’adore l’univers de Véronique Massenot, sa douceur, sa générosité dans la lecture. Elle a transmis un réel message aux élèves des écoles primaires de Chirongui présents aujourd’hui [mardi 2 novembre]”, s’extasie-t-elle. Quant à l’illustrateur… “Il est talentueux et perfectionniste et lui aussi généreux dans sa prestation”, souligne-t-elle. Un événement sans fausse note donc, qui a passionné les enfants tout sourire lors des ateliers de dessin.

Des rencontres humaines et culturelles

Quoi de mieux pour comprendre une histoire que de se la faire raconter par son auteur ? Véronique Massenot, auteure d’une cinquantaine de livres, traduits en de nombreuses langues, assurera avec passion la lecture de son dernier album sur l’île aux parfums. Son objectif ? “Que mes histoires passent les frontières et touchent de jeunes lecteurs “d’ailleurs” me procure une très grande joie, car le voyage, et les rencontres qu’il permet de faire, est certainement l’une de mes passions les plus anciennes et les plus vivaces !”, évoque-t-telle. À ses côtés, Sébastien Chebret, illustrateur touche-à-tout témoigne de sa passion : “dessiner en voyageant”. Dans l’illustration, il aime varier les techniques, mais aussi les supports. Aquarelle, gouache, acrylique, dessin numérique, livres, jeux, affiches et applications, rien ne lui résiste. Et avec Binti, il a découvert Mayotte. Des rencontres humaines et culturelles à consommer sans modération en ce début de mois de novembre.

Binti, d’où viens-tu ?

Fruit de la rencontre entre les auteurs-illustrateurs jeunesse Véronique Massenot, Sébastien Chebret et le territoire mahorais, Binti est née d’une résidence littérature jeunesse sur l’île aux parfums en 2020. Désireux de poursuivre le projet et œuvrer pour une littérature jeunesse adaptée à son territoire, l’ARLL, les établissements scolaires, ainsi que les structures culturelles de Mayotte proposent à travers diverses activités de découvrir l’ouvrage et les auteurs.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°976

Le journal des jeunes

À la Une

Aïcha, Nazla, Samira, Nayla, Soilahoudine et Noël, ambassadeurs des JO 2024

Du 9 au 17 octobre, six élèves de la classe Pierre de Coubertin-Alice Milliat sont allés enrichir leurs connaissances des Jeux Olympiques à Paris...

Les Naturalistes et 50 bénévoles paient un brin de toilette à l’îlot Mbouzi

Samedi matin, une cinquantaine de volontaires répondait à l'appel des Naturalistes de Mayotte pour une opération de nettoyage de l'îlot Mbouzi. Interdite aux visiteurs,...

Tsunamis et séismes à Mayotte, la nouvelle campagne de prévention est lancée

Le vendredi 26 novembre à la Case Rocher avait lieu le lancement de la nouvelle campagne de sensibilisation aux risques sismique et tsunamique à...

Les fonds européens se dépoussièrent au service des porteurs de projets mahorais

Le groupement d’intérêt public de Mayotte consacré aux fonds européens s’est présenté aux porteurs de projets privés et publics ce vendredi 26 novembre à...

Les taxis mabawa veulent plus que les miettes

Alors que les taximen mahorais ont déjà fort à faire avec les projets de transports interurbains que développe le département, ils doivent aussi faire...