L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Les collégiens de Ouangani donnent des couleurs à leur établissement

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Les néo-contractuels font leur rentrée

Au programme pour la première journée, une conférence sur "l’éducation prioritaire et le contexte plurilinguisme", des interventions de professionnels de l'Éducation nationale et des ateliers destinés aux enseignants débutants. Au cours de la deuxième journée, était proposée une conférence intitulée "Connaître le système éducatif et ses attentes, ce que l’Éducation nationale attend des élèves du 21ème siècle, les gestes professionnels et la posture de l’enseignant".

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Pendant plus de deux semaines, les élèves de 4e du collège Musuaka, à Ouangani, ont été invités à participer à l’élaboration de plusieurs fresques dans l’enceinte et à l’entrée de leur établissement, avec l’artiste-auteur Réunionnais Zemar.

La morosité du gris laisse place à l’originalité des fresques. Au collège de Ouangani (nommé « Musuaka » en 2023), cinq classes de 4e réalisent depuis deux semaines des fresques murales, sous l’encadrement de l’artiste-auteur spécialisé dans le graffiti Zemar, un Réunionnais basé à Saint-Pierre. Ce projet culturel, nommé « Construisons l’avenir », a été organisé par deux professeurs d’arts plastiques de l’établissement qui ont obtenu les financements nécessaires dans le cadre du pass Culture. Au total, sept fresques ont été réalisées par les élèves. « Ça plait beaucoup dans les établissements parce que ça change le cadre de vie et ça décore un petit peu. En plus, ça permet de faire passer des messages », se réjouit Zemar.

Difficiles à trouver sur l’île, les bombes de peinture utilisées pour le graffiti ont laissé leur place aux pinceaux et à la peinture acrylique. En se basant sur les esquisses réalisées par Zemar, les élèves ont ainsi embelli leur collège avec des représentations diverses et variées, les plus techniques étant celles qui mettent en scène des personnes en mouvement. « On a essayé de faire des fresques en relation avec la culture locale ou avec le lieu », précise Zemar. Un travail d’équipe : « c’était assez beau puisque c’est du partage, ils reprennent les croquis que Zemar a fait mais ils ont aussi pu donner leurs points de vue », ajoute Anaïs Vanhacke, professeur d’arts plastiques depuis cinq ans au collège de Ouangani.

Des ateliers qui ne sont pas notés et qui ont permis aux élèves impliqués de s’évader quelques temps. Juste avant, douze classes de 6e et deux classes du lycée de Coconi ont eu l’occasion de rencontrer Laurent Callot et Charlotte Boiron, deux artistes réunionnais en résidence. Ensemble, ils ont créé une exposition originale dans la bibliothèque du collège : une série de cyanotypes, un très ancien procédé photographique qui permet d’obtenir un tirage photo monochrome à dominante bleu après insolation d’un collage.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1090

Le journal des jeunes

À la Une

« Place nette » : un chantier d’embarcations illégales démantelé

L’opération « Place nette » continue à Mayotte. Cette semaine, une action coordonnée entre les services de l’État et la gendarmerie nationale a été menée cette...

De nouveaux cas de choléra détectés à Passamaïnty

Village qui a connu le premier cas de choléra recensé sur le territoire mahorais à la mi-mars, Passamaïnty compte cinq nouveaux cas autochtones, indique...

Assises : Des jumeaux accusés d’une tentative de meurtre à la hache pour un vélo

En février 2021, un jeune homme de 17 ans a reçu un coup de hache à la gorge à Pamandzi, pour une histoire de...

Trail du Caméléon : Pour Moustafa Maouinda, « courir, c’est un médicament »

Le club d’athlétisme de Mamoudzou (Cam) et la mairie de Mamoudzou lancent la quatrième édition du trail du Caméléon, ce dimanche 26 mai. Moustafa...

« Le festival de Cannes de Mayotte côté théâtre »

Pour sa septième édition, le festival de théâtre lycéen Baobab a été inauguré, ce mercredi 22 mai, au lycée des Lumières à Kawéni. Des...