test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Un « bouton SOS » en cas d’agression sur la route

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Aux grands maux, les grands remèdes ! La société Mactoo, interpelée par la recrudescence des agressions subies par les usagers de la route, a développé un système d’alerte dédié aux automobilistes, le « bouton SOS ».

Assis au volant de son véhicule de fonction, El-Anziz Saidi Yahaya nous fait la démonstration : une simple pression sur un petit bouton métallisé, discrètement placé à proximité du volant. Instantanément, sur son téléphone, une notification apparaît : « Peugeot 208, bouton SOS actionné ». « En conditions réelles, ce signal déclenche automatiquement une procédure de levée de doute auprès de notre partenaire Artemis Technologies qui appelle votre contact d’urgence et lui donne votre position. Ensuite, les forces de l’ordre peuvent être prévenues », renseigne le gérant de Mactoo, entreprise spécialisée dans la gestion de flotte automobile, et dont le bouton SOS est la dernière nouveauté.

Un dispositif d’alerte « discret »

Coupeurs de route ou bandits profitant des embouteillages, les automobilistes mahorais sont la cible de nombreuses agressions violentes. « On sait parfois que les attaques se passent très vite. On se fait dépouiller de tout, à commencer par le téléphone. L’idée c’est d’avoir un moyen de déclencher une procédure de secours discrètement », ajoute-t-il. « C’est idéal pour les travailleurs de nuit, les personnels soignants qui se déplacent parfois dans des zones difficiles. » Effectivement, et nous le rapportions il y a quelques semaines dans nos colonnes, l’insécurité est le problème numéro un pour les soignants de Mayotte. 86 % d’entre eux jugeraient les conditions de sécurité insuffisantes sur l’île.

Le dispositif « bouton SOS » s’adresse donc aux professionnels comme aux particuliers. Il s’installe dans un garage partenaire de l’entreprise Mactoo pour la somme de 199 euros, et opère par le biais d’un abonnement mensuel (24.99 euros par véhicule).

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1094

Le journal des jeunes

À la Une

Incendie au collège de Dzoumogné : les épreuves du brevet seront déplacées au lycée professionnel

Après l’incendie qui a ravagé le collège de Dzoumogné, ce dimanche 23 juin, la piste criminelle est privilégiée (voir encadré). L’établissement étant fermé jusqu’à...

Le personnel du dispensaire de Kahani en droit de retrait ce lundi

Depuis ce lundi matin, le personnel du dispensaire de Kahani, dans la commune de Ouangani, est en droit de retrait. Ils sont actuellement environ...

L’usine sucrière d’Hajangoua vers des travaux en 2025

En 2022, l’ancienne usine sucrière d’Hanjagoua, dans la commune de Dembéni, a été sélectionnée par la mission Bern. La subvention pourtant obtenue depuis, les...

« Le clandestin à Mayotte ne doit avoir qu’une seule certitude, celle d’être renvoyé »

Circonscription sud. Manon Moreno (Reconquête) fait ses premiers en politique à l’occasion des élections législatives qui auront lieu les 30 juin et 7 juillet...

« Restaurer la sécurité par la reconquête des territoires perdus »

Circonscription sud. Candidat à sa propre succession dans la seconde circonscription législative de Mayotte, Mansour Kamardine compte « couper toutes les pompes aspirantes de l’immigration...