Les jeunes en situation de handicap à Mayotte filmés durant leur stage en entreprise

À lire également

Quand la population mahoraise prépare la riposte

Sur les réseaux sociaux ou dans la rue, formellement ou spontanément, les initiatives se multiplient pour répondre à la délinquance qui flambe à nouveau sur l’île aux parfums. Au risque, parfois, de voir l’exaspération prendre le pas sur la loi. 

Mayotte : une naissance dont ils se souviendront

Une naissance dans la rue, ce n’est pas si courant. C’est pourtant ce qu’ont vécu Jonathan et Mouna, lundi 18 mai, date à laquelle Sarah, leur petite fille, a décidé d’arriver. Un évènement auquel ont participé quelques passants, sur les lieux par hasard. Et quand s’improvise une chaîne de soutien, cela donne une belle histoire. Récit. 

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

L’insertion scolaire et professionnelle des jeunes en situation de handicap est particulièrement compliquée à Mayotte. Deux chercheurs du CUFR de Dembeni se penchent sur le sujet depuis le mois de septembre de cette année. Pendant 2 ans, les collégiens et lycéens handicapés se filmeront durant leurs stages respectifs afin d’analyser leur prise en charge et valoriser leur travail en milieu professionnel.

Valoriser le travail des jeunes en situation de handicap en en entreprise est le premier objectif de cette étude qui vient de voir le jour à Mayotte. À l’origine, Gaëlle Lefer Sauvage, maîtresse de conférence en sciences de l’éducation et chercheuse au CUFR de Dembeni, rattachée au laboratoire Icare basé à l’université de La Réunion. Avec la collaboration de 3 unités localisées d’inclusion scolaire (ULIS) au collège et 1 au lycée, ainsi que les associations Mlézi Maoré et Messo, elle étudiera pendant deux ans le comportement des jeunes handicapés lors de leurs stages professionnels de troisième, CAP et bac professionnel.

L’idée consiste à ce que ces jeunes se filment lorsqu’ils sont en train d’effectuer leurs tâches pour ensuite visualiser les vidéos. “Nous les analyserons pour comprendre comment ils se construisent professionnellement en se voyant en film”, précise la chercheuse. Ces vidéos serviront de CV numérique aux jeunes, qui pourront les présenter lors d’éventuels entretiens d’embauche. Elles seront également utiles aux enseignants qui suivent leurs parcours. “Les professeurs ont très peu de temps pour aller visiter l’ensemble de leurs élèves en stage et ils ne savent absolument pas ce que les élèves font en terme de tâches professionnelles”, rappelle Gaëlle Lefer Sauvage. Par ce biais, ils pourront juger si la théorie apprise à l’école est appliquée convenablement en entreprise. Mais les enseignants ont déjà une idée sur le contenu de ces vidéos. “Nous sommes avec des jeunes qui apprennent les bonnes manières et le savoir-faire, mais quand ils sont en stage, ils ne les appliquent pas car ils sont dans des milieux de stages non adaptés à eux” indique Christophe Alvergnat, coordonnateur ULIS du lycée professionnel de Bandrélé. Selon ce dernier, le milieu le plus concerné est celui de la restauration où les mesures d’hygiène strictes apprises à l’école sont difficilement applicables en entreprise.

La vidéo, une façon plus ludique d’impliquer les élèves

C’est un fait indéniable, le numérique prend le dessus sur l’écrit pour la jeune génération. Ceux qui participent à cette étude ne font pas exception malgré leurs divers handicaps. “Nous avons une population pour laquelle l’écrit n’est pas toujours le premier réflexe. Nous n’avons pas voulu leur imposer un outil qui ne leur servira à rien parce que s’ils font un rapport de stage à l’écrit, ils le jetteront par la suite. Alors que la vidéo pourra être présentée dans leurs CV”, selon la maîtresse de conférence en sciences de l’éducation. Et à en croire les enseignants, les jeunes sont très investis dans le projet. “Ils m’ont bluffé. Autant ils peuvent être en situation de handicap, autant pour se filmer ils ont une longueur d’avance sur moi. Ils n’ont pas peur de toucher à tout et à manipuler tous les boutons”, se réjouit Christophe Alvergnat. Cela étant, les vidéos ne sont pas toujours de bonne qualité. Toute l’équipe pédagogique et de recherche est chargée de leur apprendre les techniques de base.

Tout ce travail permettra aux jeunes de se valoriser en tant que personne, de se valoriser dans le milieu professionnel mais aussi auprès de leurs familles. “Certaines ont encore du mal à accepter le handicap de leurs enfants. À partir de l’instant où nous leur montrerons  ce qu’ils peuvent accomplir en milieu professionnel, ils les valoriseront davantage”, espère le coordonnateur ULIS du lycée professionnel de Bandrélé. Les équipes pourront observer les premiers résultats de cette étude à la fin de cette année scolaire.

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

Destruction de bangas à Kahani : sur 398 personnes, une trentaine de relogés

La préfecture lançait ce lundi une nouvelle démolition d’un quartier informel à Kahani. Une opération rendue possible grâce à la loi Élan, adoptée deux...

CIDE : des cadeaux distribués aux enfants du service pédiatrie de Mayotte

Vendredi, à l'occasion du 31ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant, Catherine Barbezieux, la directrice du centre hospitalier de Mayotte, et...

La loi sécurité globale : des forces de l’ordre mahorais satisfaits et des journalistes inquiets

Vendredi dernier, l’Assemblée nationale a voté l’adoption de la loi sécurité globale qui suscite l’indignation du monde des journalistes, soutenus par la population. Elle...

Sea Shepherd à Mayotte : “Nous ne sommes pas là pour faire des ronds de jambe, nous voulons des résultats”

À contre-courant. Alors que les associations locales de lutte contre le braconnage des tortues applaudissent la création d’un groupe de coopération opérationnelle fraîchement annoncé...

Coupe régionale de France : …Et à la fin, c’est M’tsapéré qui gagne !

Après plusieurs mois de tergiversations liées à la crise sanitaire, Mayotte connaît enfin le nom de son représentant au huitième tour de la Coupe...