asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Un salon étudiant pour guider les jeunes dans leur avenir

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Les néo-contractuels font leur rentrée

Au programme pour la première journée, une conférence sur "l’éducation prioritaire et le contexte plurilinguisme", des interventions de professionnels de l'Éducation nationale et des ateliers destinés aux enseignants débutants. Au cours de la deuxième journée, était proposée une conférence intitulée "Connaître le système éducatif et ses attentes, ce que l’Éducation nationale attend des élèves du 21ème siècle, les gestes professionnels et la posture de l’enseignant".

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

La troisième édition du salon de l’étudiant et de l’apprentie s’est installée à la MJC de M’gombani, à Mamoudzou, ce jeudi matin. Ce salon itinérant, rassemblant une soixantaine de stands, permet aux jeunes Mahorais en quête d’informations sur les opportunités de formation et de carrière, d’obtenir des réponses à leurs questions et de rencontrer des professionnels.

un-salon-etudiant-pour-guider-les-jeunes-dans-leur-avenir
« Quoi de mieux que proposer un salon de l’étudiant et de l’apprentie pour accompagner les
étudiants ? », demande en souriant Saïd Mohamadi, directeur de l’association des étudiants et jeunes de Mayotte.

Pendant cinq jours, le salon de l’étudiant et l’apprentie sillonne le territoire de Mayotte. Chaque jour, les jeunes de 15 à 25 ans, mais aussi leurs parents, peuvent découvrir une soixantaine de stands afin de s’informer sur les possibilités d’emploi et de formations disponible sur l’île, voire à l’extérieur. Ce jeudi matin, la troisième édition de ce salon organisé par l’Association des étudiants et des jeunes de Mayotte (AEJM), Akto, Orange, le Département de Mayotte et le Rectorat a posé ses valises à la MJC de M’gombani, à Mamoudzou.

« Aller au plus près des jeunes »

Lors de la première édition en 2020, l’AEJM avait lancé le premier salon « fixe », organisé au centre universitaire de formation et de recherche de Dembéni. Face aux difficultés de transport rencontrées par les étudiants pour se rendre au salon, l’idée de créer un salon itinérant a émergé, « afin de pouvoir aller au plus près des jeunes », indique Saïd Mohamadi, directeur de l’AEJM. C’est donc en 2022 que la version itinérante voit le jour, lors de la deuxième édition du salon.

Post-bac et apprentissage

Cette année, le salon ajoute une nouveauté à son arc, celle de l’apprentissage. « Une question s’est posée, c’était au-delà de l’enseignement supérieur, qu’est-ce qu’on peut avoir sur le territoire ? Il peut y avoir les formations professionnelles ou l’apprentissage », complète le directeur. C’est ainsi que cette édition propose un éventail d’acteur allant de l’organisme de formation, aux professionnels de l’orientation et de l’insertion socioprofessionnelle, en passant par les représentants du monde économique. Les formations d’excellence, ainsi que les métiers en forte demande sur le territoire ont été mises en avant, tout comme les formations réalisées localement.

S’adapter au contexte actuel

Avec la crise de l’eau que connait actuellement l’île, « il faut gérer cela, en plus de la logistique », reconnait Saïd Mohamadi. Malgré cela, pour lui, « le jeu en vaut la chandelle, quand on voit tous ces jeunes présents, ça nous encourage à accentuer nos efforts ». Des efforts continus fournis par l’équipe de l’association, à l’origine de l’initiative. En effet, l’association des étudiants et des jeunes de Mayotte a, pour première vocation, l’accompagnement des étudiants et « quoi de mieux que proposer un salon de l’étudiant et de l’apprentie pour accompagner les étudiants ? », sourit le directeur.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

A Mlezi Maoré : « On a pu amortir les perturbations »

L’année 2023 a été compliquée chez Mlezi Maoré. Faute de financements, l’association qui œuvre dans le social et la santé a dû procéder à...

« Un contrôle interne insuffisant » de l’association Mlezi Maoré

La Chambre régionale des comptes a rendu public vendredi 12 juillet son rapport d’observations sur l’association Mlezi Maoré. Il souligne notamment un « contrôle interne...

Salime M’déré « a tout perdu »

Suite à l’arrêté du préfet de Mayotte du 25 juin dernier, portant démission d’office Salime M’déré a perdu son poste de premier vice-président du...

Fin de la grève à La Poste après trois semaines de mobilisation

Depuis le 26 juin, des salariés de La Poste s’étaient mis en grève. Ils demandaient une prime contre la vie chère et les paiements...

« Vous êtes la fierté de votre village, de votre quartier, de votre ville »

Près de 30 bacheliers de Mamoudzou ont été distingués par la mairie vendredi 12 juillet. Une cérémonie était organisée pour les titulaires des mentions...