Crise sanitaire : 5,9 millions d’euros pour la reprise économique à Mayotte

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai dû mentir sur ma fièvre pour être pris en charge”, un policier malade témoigne

Un policier, hospitalisé depuis ce lundi au CHM après avoir contracté le Coronavirus regrette la prise en charge dont il a été l’objet jusqu’à présent. Selon son témoignage, ce père de famille aurait été conduit à mentir sur son état pour, qu’enfin, un dépistage lui soit proposé.

 

Le conseil départemental et l’ADIM ont signé officiellement les conventions avec les partenaires pour la reprise des activités dans le 101ème département. L’occasion d’annoncer de nouvelles mesures en faveur des entreprises locales pour les aider à faire face aux conséquences de la crise du Covid-19.

Une matinée pour signer officiellement la relance. Le conseil départemental et l’ADIM avait donné rendez-vous ce mardi aux élus, aux chefs d’entreprises et aux partenaires du monde économique, pour présenter les plans de continuité et de reprise des activités économiques. En tout, ce sont 5,9 millions d’euros qui devront permettre aux entrepreneurs, frappés de plein fouet par la crise sanitaire, de rebondir. “Il s’agit aujourd’hui de présenter les mesures nouvelles prises le 15 octobre par le conseil départemental pour faciliter la reprise des activités économiques afin d’encourager le développement et de sauvegarder l’emploi sur le territoire”, a introduit Ben Issa Ousseni, président de l’ADIM.

Ces mesures, qui s’inscrivent dans la lignée du fameux plan de relance de 100 milliards d’euros annoncé par le gouvernement, s’ajoutent aux aides d’urgence octroyées par l’État et le conseil départemental depuis l’annonce du confinement en mars dernier. À ce jour, 1.500 paiements ont été réalisés au titre du fonds de soutien régional et 345 paiements pour le fonds de solidarité complémentaire financé par le Département. Entre les différents fonds et prêts d’honneur, la collectivité a engagé quelque 8 millions d’euros depuis avril 2020.

Six secteurs identifiés

“L’évolution économique mondiale n’a jamais été aussi incertaine. Pour autant, nous devons nous relever et avancer : dès le début de l’été, le Département nous a réuni pour préparer la reprise économique”, a déroulé Mohamed Ali Hamid, le président de la chambre de commerce et d’industrie (CCI), qui a travaillé en partenariat avec le Département pour apporter des solutions à trois secteurs, le tourisme, le commerce et le BTP. Avec l’ESS, les transports et le commerce, ils font partie des six domaines d’activité particulièrement touchés par la crise qui ont été identifiés par les différents partenaires.

Un tour d’horizon auprès des entreprises locales a alors permis de faire émerger les problématiques auxquelles elles doivent faire face, pour leur apporter des réponses adaptées : révision du quota carburant pour les pêcheurs, plateforme recensant les travaux en ligne pour le BTP, prise en charge des surcoûts liés aux précautions sanitaires ou encore des chèques consommation pour les entreprises du tourisme et les petits commerçants font par exemple partie des solutions envisagées.

Relancer la consommation locale

Parmi les mesures phares, le projet Douka 2.0 doit permettre de relancer la consommation locale et de moderniser les petits commerces en entamant leur virage vers le numérique. En plus des enveloppes attribuées aux différents secteurs, des formations pourront aussi être proposées aux dirigeants d’entreprise et à leurs employés autour de la gestion comptable, administrative et commerciale de l’entreprise. L’autre volet essentiel : la communication, pour les aider à roder leur discours et à redorer l’image de Mayotte auprès des consommateurs.

La bonne nouvelle ? La clientèle de ces entreprises ne sera pas en reste ! La CCI travaille ainsi d’ores et déjà sur la distribution de 15.000 chèques de 100 euros à destination des salariés du privé, à dépenser dans les entreprises du coin. “L’objectif est de relancer ces entreprises du tourisme et de faire découvrir les offres locales, avec des effets leviers attendus, comme le fait de venir avec sa famille et la fidélisation des consommateurs”, a expliqué Serge Rochepeau, directeur du développement économique à la CCI. L’arrivée de ces petits bonus sur les bureaux est à prévoir dans le courant de l’année prochaine, le temps d’embarquer les entreprises partantes et de quantifier les bénéficiaires.

Des crédits pour faire face au Covid-19

Autant de coups de pouce qui doivent permettre d’accompagner le rebond des entreprises mahoraises… Tout en évitant au maximum les conséquences économiques mais aussi sanitaires de la crise du Covid-19. “Nous avons su résister à un nouveau confinement, et nous avons fait appel à des secteurs, je pense aux débits de boisson, aux bars, aux restaurants, qui se sont mobilisés et ont fait un travail exemplaire qui leur permet aujourd’hui de continuer à travailler”, a salué le préfet Jean-François Colombet. “Nous continuerons à fournir les efforts nécessaires pour que l’activité économique demeure tout en nous protégeant de la circulation du virus.”

À noter que ces mesures s’ajoutent aux crédits déjà annoncés au niveau de l’État et de l’Union européenne. Entre les 134 millions d’euros disponibles dans le cadre de l’initiative européenne REACT-EU, les 90 millions d’euros de la programmation FEDER 2014-2020 encore à engager et le contrat de convergence, où 500 millions d’euros ont déjà été engagés, Mayotte a les cartes en main. Reste à parier sur les bons chevaux !

12 lauréats pour l’appel à projets Innovation Mayotte 2020

En plus du plan de continuité et de reprise des activités économiques, cette journée organisée était aussi l’occasion d’annoncer les lauréats de l’appel à projet Innovation Mayotte 2020, lancé en septembre dernier à la faveur de la crise du Covid-19. Douze projets ont été retenus sur cinq volets clés pour l’avenir du territoire : le développement des talents, le digital, l’agriculture, le développement durable et le tourisme. Ils pourront bénéficier d’une subvention allant jusqu’à 100.000 euros ainsi que d’un accompagnement de 6 à 18 mois pour finaliser leur preuve de concept. Parmi les heureux élus : une plateforme pour les annonces d’emplois et de stages ; des projets basés sur l’énergie solaire ; un projet basé sur la blockchain ; un parc numérique de Mayotte ; des projets en faveur de l’agriculture connectée, comme “Zébu connecté 976”, ou encore une application mobile pour le tourisme…

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°945

Le journal des jeunes

À la Une

Trois interpellations, dont une incarcération, à la suite des violences à Koungou

Le préfet Jean-François Colombet est revenu sur les événements du week-end dans le quartier Jamaïque de Koungou et a confirmé son intention de mener...

Visite du préfet de Mayotte et de l’ARS à l’hôpital de Petite-Terre, enfin opérationnel

La propagation inquiétante du Covid-19 à Mayotte a permis de mettre un coup d’accélérateur pour ouvrir l’hôpital de Petite-Terre plus tôt que prévu. Opérationnel...

Un centre d’étude des langues à Mayotte pour s’ouvrir sur le continent africain

À la suite d'une délibération du conseil départemental en date du 25 février, un centre d'étude des langues va ouvrir et être rattaché à...

Basketball : Des dribbles et des paniers même en période de confinement

Alors que le confinement a été prolongé de deux semaines sur l’île, certains sportifs ne supportent plus d’être enfermés. Alors à 15h, sur certains...

M’safara : un voyage dans les airs pour lutter contre l’arrivée de kwassas à Mayotte

Il y a un mois, le préfet Jean-François Colombet annonçait sa décision de solliciter des structures privées pour lutter contre l’entrée illégale et massive...