100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Mayotte: « Soleil, mer et pauvreté »

À lire également

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

Rachat de Vindemia par GBH : la grande distribution de Mayotte face à la menace d’une concentration inédite

Réunion au sommet ce lundi, entre les différents acteurs économiques et politiques du 101ème département, alors que le rachat de Vindemia, filiale de Casino, par GBH, qui détient 11 magasins Carrefour, doit avoir lieu le 1er juillet. Pour l’instant, ni l’Autorité de la Concurrence, ni le Conseil d’État ne se sont prononcés contre l’opération. Mais après La Réunion, c’est au tour des acteurs mahorais de s’inquiéter de ses conséquences pour la vie économique locale.

Les poissonneries mahoraises ont le bec dans l’eau

À Mayotte, la préfecture a autorisé le maintien des activités de pêche. Une bonne nouvelle pour le secteur, qui se retrouve maintenant confronté à un problème de stockages des produits frais. Les poissonneries et les coopératives sont aujourd’hui les premières à faire les frais du manque de structures adaptées. 

À l’occasion de la deuxième édition des Rencontres nationales du tourisme outremer qui s’est tenue lundi dernier, le ministère des outremers a publié la synthèse de la toute première étude sur la notoriété et l’image des destinations ultramarines sur le marché hexagonal, réalisée par la société Harris Interactive.

 

Malheureusement, sans surprise Mayotte est loin derrière les Antilles ou la Réunion en termes de destination privilégiée et l’île souffre de sa réputation liée à la pauvreté, l’insécurité et l’immigration clandestine. 

On savait que le 101ème département est très en retard en termes de développement touristique, mais une récente étude vient de nouveau de confirmer que les perspectives d’amélioration sont encore loin au regard de l’image que portent les métropolitains sur l’île.

En effet, l’enquête a été menée sur un échantillon de 1 000 habitants de France métropolitaine âgés de 18 ans et plus ainsi qu’un suréchantillon de 613 Français voyageurs lointains “représentatifs de la population française métropolitaine” selon la société qui a mené l’étude.

Concernant la notoriété des territoires ultramarins français, Mayotte ne jouit que d’une notoriété spontanée (c’est-à-dire que Mayotte est citée au moins une fois en réponse à la question de “quelles sont toutes les destinations françaises d’outre-mer qui vous viennent à l’esprit ?”) de 11 % (contre 52 % pour la Martinique). À la question “pour chacune des destinations que vous connaissez, diriez-vous que vous la connaissiez juste de nom, un peu, assez bien ou très bien ?” Mayotte n’a obtenu que 7 % des réponses alors que ce taux monte à 21 % pour la Réunion. Quant à la question “avez-vous un lien personnel avec les destinations que vous connaissez ?”, Mayotte récolte 6 % de réponses contre 18 % pour la Réunion. À la question, “avez-vous déjà visité ces destinations ?”, 4 % des personnes interrogées disent avoir visité Mayotte contre 19 % pour la Martinique. Ensuite, 39 % des participants à l’étude disent avoir envie de visiter le 101ème département contre 67 % pour la Réunion.

Concernant les principaux critères qui importent dans le choix d’une destination pour les Français de métropole, mauvaise nouvelle pour Mayotte, car la sécurité caracole en tête avec un taux de 49 % des réponses des personnes interrogées. Enfin, dans les premiers mots qui viennent à l’esprit des métropolitains quand on parle de Mayotte, le soleil, la mer, la chaleur, la plage font partie des principaux mots qui reviennent. Mais la pauvreté, l’immigration ou encore l’insécurité ont la part belle dans le lexique associé à la destination mahoraise.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1007

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Des émeutes ont éclaté à Kawéni, ce mercredi

Des barrages enflammés ont compliqué le passage des véhicules par Kawéni, ce mercredi. En fin de matinée, une opération de la police aux frontières...

Inscription du « mawlida shenge » au patrimoine culturel immatériel, « une chance énorme »

Le 27 juin dernier, la direction générale des patrimoines et de l’architecture du ministère de la Culture a inscrit le « mawlida shenge » (une pratique...

L’intercommunalité de Petite-Terre incendiée, mercredi matin

Trois préfabriqués sont partis en fumée, tôt ce mercredi matin, sur le site principal de la communauté de communes de Petite-Terre. Situés près du...

Chiconi FM-TV arrive sur la TNT

Après neuf ans d’existence, l’association Chiconi FM monte d’un cran avec la création d’une chaîne de télévision émise sur la TNT. Elle se veut...

Des réfugiés campent sur la place publique à Mamoudzou pour montrer leur souffrance

Depuis le samedi 13 août, des réfugiés d’origine africaine campent sur la place Zakia Madi à Mamoudzou. Des hommes et des femmes accompagnés de...