test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

L’exposition Mémoire des formes, une immersion auprès des jeunesses mahoraises

À lire également

Ramadan à Mayotte : Un mois sacré sous le signe du confinement

Ce soir se déroule la “nuit du doute” pour les fidèles musulmans. Traditionnellement, si le croissant de la nouvelle lune est observé, alors débute le mois du ramadan. Une période avant tout sacrée pour les musulmans, mais aussi ponctuée de festivités quotidiennes, rupture du jeûne en tête. Cette année toutefois, c’est un ramadan confiné qui aura lieu. De quoi bouleverser les habitudes.

Mayotte TV Islam, la nouvelle web TV qui parle de l’Islam à Mayotte

Le paysage audiovisuel mahorais compte désormais une nouvelle chaîne. Mayotte TV Islam fait son entrée en proposant un programme consacré entièrement à la pratique de l’Islam sur l’île. La chaîne est pour le moment une web TV, mais elle a l’ambition de se développer rapidement.

La Meiitod d’Adrien

À Mayotte, presque tout le monde sait qui il est et ce qu’il chante. Il faut dire qu’aucun autre artiste mahorais ne peut se...

Magic System et Koba LaD à la deuxième édition du festival Sanaa

La deuxième édition du festival Sanaa est centrée autour des musiques à tendance urbaine et World music. Cette année, cinq artistes internationaux, trois régionaux...

Après trois semaines de résidence, l’association Sadaka expose à Paris les œuvres de trois artistes réalisées avec et pour les jeunes Mahorais. L’objectif : changer le regard sur « ces jeunesses trop souvent montrées dans leurs déshérences ».

 La jeunesse en décrochage, celle déscolarisée, celle invisible ou isolée… Ce sont ces jeunesses mahoraises que l’exposition « Mémoire des formes » de l’association Sadaka, entend retracer. Après trois semaines de résidence auprès des jeunes Mahorais, Julia Daka, créatrice de l’association, et les trois artistes l’ayant accompagnée, exposent leurs œuvres jusqu’à ce jeudi au 3537, à Paris.

 « Souligner le fait qu’ils ne sont ni vus, ni entendus »

Julia Daka, architecte, designer, et mannequin, est mahoraise et a créé l’association Sadaka en 2019. « Je voulais raconter l’histoire de mon enfance », précise-t-elle. « Partager les émotions des jeunes et souligner le fait qu’ils ne sont ni vus, ni entendus. » L’artiste, ayant quitté Mayotte à l’âge de 5 ans, pour aller vivre dans un bidonville à La Réunion, est restée proche de l’île aux parfums où vivent encore sa mère et une partie de sa famille. « Plus j’y retournais, plus je voyais l’état de la jeunesse se dégrader », confie-t-elle. « Je me suis toujours dit qu’un jour je ferai un projet autour des jeunes. » Si elle est devenue architecte, c’est d’ailleurs grâce à une professeure, rencontrée à La Réunion lorsqu’elle était enfant. « Elle s’est rendue compte que cette main tendue lui a permis de s’extraire de son milieu et d’évoluer professionnellement. L’idée de son association était donc de pouvoir créer aussi ce déclic chez certains jeunes mahorais et à son tour, de leur tendre la main », souligne Marvin Bonheur, un des photographes ayant participé à la résidence.

A ses côtés, un autre photographe et un designer-architecte sont allés à la rencontre d’environ 120 jeunes Mahorais, âgés de 6 à 21 ans, pour les sensibiliser à l’art et changer leur regard sur leurs personnes et leur environnement. Comme les autres artistes, Marvin Bonheur, issu des quartiers populaires et originaire de la Martinique, n’avait pas de lien avec Mayotte. Pendant trois semaines, ils ont organisé des ateliers avec les enfants mahorais. « L’idée était de leur montrer qu’il n’y avait pas que l’agriculture et qu’il était possible d’exercer d’autres métiers. Mais aussi de les valoriser et de sublimer leur environnement. On leur a donc demandé de trouver de beaux endroits pour prendre des photos », raconte le photographe. Valoriser les jeunes, c’est aussi ce sur quoi s’est concentré Emile Kirsh, artiste photographe. A la suite d’une série de portraits, il a proposé aux adolescents de transformer leurs images avec des craies et des pastels colorés. Le but était de faire une « mosaïque de profils. Avec aussi bien les enfants des rues, ceux de l’équipe de foot féminine de Ouangani, ou encore ceux accompagnés par l’association Mlezi Maoré… »

 « Trop souvent montrées dans leurs déshérences »

Pour l’association Sadaka, l’enjeu, via cette résidence, était en effet de « montrer un autre visage des jeunes Mahorais ». Les images exposées documentent donc ces jeunesses plurielles « trop souvent montrées dans leurs déshérences et sans perspectives réelles », souligne Julia Daka. Avec cette exposition, l’idée est également de « questionner les notions d’identité, d’émancipation, de mémoire intime et collective sur le territoire français ».

Jusqu’au 12 janvier, exposition « Mémoire des formes », au 3537, 35, rue des Francs Bourgeois, 75004 Paris.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1094

Le journal des jeunes

À la Une

Désormais 210 cas de choléra à Mayotte

L’Agence régionale de Santé (ARS) de Mayotte a publié un nouveau bulletin relatif au choléra sur le territoire. Il fait état de 210 cas...

Incendie au collège de Dzoumogné : les épreuves du brevet seront déplacées au lycée professionnel

Après l’incendie qui a ravagé le collège de Dzoumogné, ce dimanche 23 juin, la piste criminelle est privilégiée (voir encadré). L’établissement étant fermé jusqu’à...

Le personnel du dispensaire de Kahani en droit de retrait ce lundi

Depuis ce lundi matin, le personnel du dispensaire de Kahani, dans la commune de Ouangani, est en droit de retrait. Ils sont actuellement environ...

L’usine sucrière d’Hajangoua vers des travaux en 2025

En 2022, l’ancienne usine sucrière d’Hanjagoua, dans la commune de Dembéni, a été sélectionnée par la mission Bern. La subvention pourtant obtenue depuis, les...

« Le clandestin à Mayotte ne doit avoir qu’une seule certitude, celle d’être renvoyé »

Circonscription sud. Manon Moreno (Reconquête) fait ses premiers en politique à l’occasion des élections législatives qui auront lieu les 30 juin et 7 juillet...