100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

« J’ai trouvé une communauté hospitalière au bord de l’épuisement »

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai dû mentir sur ma fièvre pour être pris en charge”, un policier malade témoigne

Un policier, hospitalisé depuis ce lundi au CHM après avoir contracté le Coronavirus regrette la prise en charge dont il a été l’objet jusqu’à présent. Selon son témoignage, ce père de famille aurait été conduit à mentir sur son état pour, qu’enfin, un dépistage lui soit proposé.

 

Le directeur général du centre hospitalier de Mayotte depuis mai 2022, Jean-Mathieu Defour, a abordé sans langue de bois les difficultés de la structure et les projets à venir, lors de la cérémonie des vœux du CHM, ce mercredi, au sein de l’hôpital.

jai-trouve-communaute-hospitaliere-bord-lepuisement
Plusieurs élus et représentants d’instituions sur l’île sont venus assister aux premiers vœux du directeur arrivé en mai 2022.

La restructuration de Mamoudzou continue

Grand volet cette année, les sites de Mamoudzou et de Pamandzi continuent leur transformation. Une extension de la maternité va ainsi être effectuée, un bâtiment de consultations externes va être construit, ainsi que deux autres pour les urgences et la pédiatrie. Enfin, à Pamanzdi, l’extension de l’hôpital va permettre d’accueillir un service de psychiatrie « temporairement ». La restructuration du CHM fait partie d’un plan estimé à 120 millions d’euros. Côté équipement médical, un renouvellement à hauteur de 17 millions d’euros a été opéré.

Le second hôpital à Combani

Le futur établissement, dont les travaux commenceront en 2025, a été rapidement évoqué. Jean-Mathieu Defour, directeur général du CHM, a confirmé que « les activités seront partagées entre les deux sites », sans préciser toutefois lesquelles. Ayant déjà contribué à la création d’un nouvel hôpital en Guyane, il sait dans quoi il met les pieds et qu’il devra y consacrer beaucoup de son temps.

Son état des lieux

« J’ai trouvé une communauté hospitalière, réunissant personnel médical et non médical, au bord de l’épuisement », a reconnu le directeur, en préambule de son discours. « A Mamoudzou, les conditions de travail sont particulièrement dégradées. » Il cite ainsi les problèmes de transport et l’insécurité qui touchent les équipes. « La population a grandi, le nombre de patients a grandi, pas trop l’hôpital. » Opposé à un fonctionnement vertical, « où toutes les décisions sont prises en haut », il préfère s’appuyer sur des directeurs de pôles.

Les difficultés de recrutement

Ça reste le gros point noir du CHM, le recrutement se fait en nombre, mais le turnover important pénalise les équipes. « On renouvelle la moitié de nos équipes chaque année », déplore le directeur. Une agence de recrutement, la première du genre, a même été créée pour ça. « En état de finalisation », elle est déjà en action depuis novembre 2022, confirme Mathieu Guyot, le directeur adjoint du CHM en charge du projet. « Là où on a bien avancé, c’est le paramédical, notamment les infirmières spécialisées, les manip radios, préparateurs en pharmacie », poursuit-il. Pour les sage-femmes et les médecins, l’équipe de douze personnes, pour l’instant, n’a pas encore « tout mis en place ».  « Un médecin ne vient pas comme ça, il faut d’abord lui présenter un projet médical », fait observer le directeur adjoint.

De nouveaux services créés

Et l’agence pourrait être mise à contribution dans la création de nouveaux services. L’agence régionale de santé a été sollicitée pour la création d’un service de cardiologie interventionnelle et un autre de néphrologie (spécialité médicale des reins). Le directeur général souhaite également faire revenir des services ayant disparu, comme la neurologie. « Il n’y a plus de neurologues sur l’île », fait-il remarquer. Et pour moins dépendre de La Réunion, où la cancérologie est déjà surchargée, « on cherche à recruter des cancérologues ».

Une équipe renforcée à La Réunion

Dans le même temps, Jean-Mathieu Defour souhaite faire « un plan d’amélioration de la prise en charge de patients » sur l’île Bourbon, avec les établissements réunionnais et des partenaires associatifs. En effet, des patients évasanés n’ayant jamais quitté le territoire rencontrent parfois des difficultés une fois arrivés sur place. « On a responsabilité morale envers nos patients », concède-t-il.

Avis Facebook pour l’UE!
Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1029

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

Réforme des retraites : les grévistes mobilisés à Mamoudzou

Les rangs étaient un peu plus clairsemés que lors des précédents rassemblements. Environ 150 personnes se sont réunies ce mardi matin sur le parvis...

Concours d’informatique : des élèves de M’gombani au top niveau national

Participants au concours « Castor informatique », plusieurs élèves de sixième du collège Halidi Selemani de M’gombani, à Mamoudzou, ont obtenu d’excellents résultats, les plaçant parmi...

Hervé Madiec : « la règlementation a beaucoup changé ces dernières années »

Présent à Mayotte sous les dénominations Star Mayotte et Star « Urahafu », le groupe Suez y est le principal acteur du recyclage et de la...

Idris déploie ses ailes à la Marine nationale

Âgé de 27 ans, Idris se passionne pour l’aviation depuis l’adolescence. Et il a tout fait pour vivre de sa passion alors que rien...

Catégorie entraîneur de l’année

Magdalena Alliaud – 29 ans – Rugby Despérados Rugby Club M’tsapéré / Comité Territorial de Rugby de Mayotte Magdalena Alliaud est de ces rares entraîneuses féminines...