test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

« Nous avons fait de la culture et du patrimoine notre priorité »

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Le conseil départemental organise la quinzième édition du Festival des arts traditionnels de Mayotte. Du jeudi 27 avril au samedi 29 avril, des animations se dérouleront dans Mamoudzou pour honorer la richesse de la culture mahoraise et le jour marquant l’abolition de l’esclavage à Mayotte. 

nous-avons-fait-de-la-culture-et-du-patrimoine-notre-priorite
Zouhourya Mouayad Ben, quatrième vice-présidente du conseil départemental de Mayotte, en charge de la culture, de la jeunesse et des sports.

Le choix de commencer, le jeudi 27 avril, jour de l’abolition de l’esclavage à Mayotte, est tout sauf un hasard. « Je pense qu’il y a besoin de sensibiliser, d’en parler. Par exemple, pour moi, les femmes et enfants maltraités, c’est une forme d’esclavage. Toute forme d’exploitation, d’hommes ou de femmes est à bannir », déclare Zouhourya Mouayad Ben, quatrième vice-présidente du conseil départemental de Mayotte, en charge de la culture. Le Départemental entend organiser son Fatma (Festival des arts traditionnels de Mayotte) sur trois jours. Celui-ci a pour but de commémorer la fin de l’esclavage, mais aussi de lutter contre l’oubli de la culture et la dénaturation de patrimoine local. Il est important pour le conseil de transmettre les traditions mahoraises aux jeunes, tout en parlant aussi de l’esclavage qui fait partie du passé de l’île. « La jeunesse a besoin de mieux comprendre pour mieux entendre. La stèle seule ne suffit pas à sortir la traite et l’esclavage de l’ombre. Nous avons fait de la culture et du patrimoine notre priorité », affirme l’élue départementale. « Partout dans le monde encore, il y a des personnes qui essaient d’exploiter des hommes et des femmes. Mayotte n’est pas une exception. Même si on n’en parle pas forcément, nous savons qu’il y a des personnes qui vivent ces situations-là », poursuit-elle.

La culture mahoraise honorée

Pendant les trois jours du festival, El-Kabir Bin Mohamed, directeur de l’Office culturel départemental, confie : « Le jeudi 27, il y aura un petit déjeuner d’accueil et le dépôt de gerbe sur la stèle. Parallèlement à ça, il y aura une animation de danses traditionnelles. » Entre allocutions officielles et danses culturelles, le public pourra ensuite se diriger vers les expositions de l’après-midi. « Nous attendons une trentaine d’artisans. Certains feront des démonstrations ainsi que des associations feront du m’biwi . » Les jours suivants, les expositions seront toujours en place. Pour le plaisir des amateurs de danse, un grand chigoma aura lieu le 28 avril, avant le grand carnaval* prévu le lendemain, à 14h.

Il n’y aura pas de concert cette année, « au vu de la situation actuelle on ne peut pas se permettre d’organiser un concert en plein air cette année », déplore l’élue, mais elle prévoit d’en programmer un pour l’année suivante.

*Des déviations seront à prévoir à partir de midi, le 29 avril. La sécurité sera assurée par des agents de police nationale, municipale mais également des agents privés. Le stationnement sera lui aussi perturbé. Les routes seront néanmoins rouvertes après le passage des carnavaliers.

Le programme du quinzième festival

Jeudi 27 avril

Dans les jardins du Département

  • 8h30: Accueil des invités avec une animation de danses traditionnelles.
  • 9h : Allocutions des officiels
  • 9h40 : Dépôt de gerbes devant la stèle
  • 10h-12h : Animation avec danses traditionnelles
  • Toute la journée : Exposition sur l’esclavage
  • Au parking du marché couvert
  • 9h-17h : Expositions artisanales
  • 14h : Allocution de la présidente de l’Office culturel départemental
  • 14h-17h : Animation avec du Mbiwi

Vendredi 28 avril 

Au parking du marché couvert

  • 9h-17h : Expositions artisanales
  • 16h-18h : Animation avec du Chigoma

Samedi 29 avril

Au parking du marché couvert

  • 9h-17h : Expositions artisanales
  • 17h : Accueil du carnaval

Carnaval 

14h-18h : circuit du carnaval :

  • départ : MJC de M’Gombani
  • Arrivée : grand parking du marché couvert de Mamoudzou

Du jeudi 27 avril au samedi 29 avril au parking du marché couvert 

Diffusion d’une vidéo sur l’esclavage

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Théophane « Guito » Narayanin ne sera pas candidat aux élections législatives

Battu par Estelle Youssouffa en 2022, au second tour des élections législatives, Théophane « Guito » Narayanin a indiqué par un communiqué, ce vendredi,...

Le Rassemblement national sera défendu par Anchya Bamana

Anchya Bamana est investie officiellement candidate Rassemblement national pour les élections législatives du 30 juin et 7 juillet dans la deuxième circonscription de Mayotte....

Élection au Medef : L’assemblée générale de ce vendredi ajournée par la justice

Saisi par Nizar Assani Hanaffi via un référé, le tribunal judiciaire de Mamoudzou annule ce jeudi les décisions prises par le conseil d’administration du...

Sania Toumani, la petite fée du Magic de Passamaïnty

A 22 ans, la jeune sportive Sania Toumani est immanquablement l’une des meilleures joueuses de basket-ball de Mayotte. Son club, le Magic basket de...

Le double projet de loi Mayotte au point mort

Propositions, discussions, tractations, et au final abandon ?  Le double projet de loi Mayotte est de nouveau mis au placard par les ministres du gouvernement...