100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Rentrée à l’Institut de formation en soins infirmiers : « Mayotte a besoin de vous »

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai dû mentir sur ma fièvre pour être pris en charge”, un policier malade témoigne

Un policier, hospitalisé depuis ce lundi au CHM après avoir contracté le Coronavirus regrette la prise en charge dont il a été l’objet jusqu’à présent. Selon son témoignage, ce père de famille aurait été conduit à mentir sur son état pour, qu’enfin, un dépistage lui soit proposé.

 

C’était le premier jour de classe à l’Institut de formation en soins infirmiers (Ifsi) de Mamoudzou, ce lundi 5 septembre. En tout, 85 élèves commencent actuellement leur formation, mais 35 seulement le feront à Mayotte. Les autres la suivent en métropole, dans des établissements partenaires.

Dans le centre hospitalier de Mayotte, c’est aussi la rentrée des classes, ce lundi main. Les étudiants de l’Institut de formation en soins infirmiers (Ifsi) ont le droit à un petit comité d’accueil et des mots d’encouragement, avant de réellement commencer les cours. Au milieu de ses copines, Assoumani, 19 ans, est confiante. Élève en psychologie l’an dernier, elle devrait retrouver une partie de ce qu’elle a appris l’année dernière. « Il n’y a que pour les stages que je suis inquiète. Je n’en ai jamais fait avant », explique celle qui souhaite devenir « infirmière puéricultrice ».

La jeune femme rejoint ici une promotion de 85 élèves. « C’est cinq de plus que l’an dernier », comptabilise Carine Piotrowski. Pour sa première rentrée en tant que directrice de l’Ifsi, elle rappelle que tous ne peuvent être admis sur un site de Mamoudzou limité à 35 places. Ainsi, une partie de la promotion a pris la direction de la métropole et des instituts partenaires que sont Quétigny (Côte-d’Or), Nîmes (Gard) et Grenoble (Isère).

Près de 600 infirmiers nécessaires à Combani

rentree-institut-formation-soins-infirmiers-mayotte-besoin-de-vous
La directrice de l’Ifsi, Carine Piotrowski, compte 85 élèves dans la nouvelle promotion d’étudiants.

Venu féliciter les jeunes hommes et femmes pour cette rentrée, Aynoudine Salime a prévenu : « Mayotte a besoin de vous. Vous serez les premiers à travailler sur le site de Combani ». En effet, le directeur des soins du centre hospitalier de Mayotte fait déjà face à l’urgence. Il doit trouver « 600 infirmiers » pour le second site de l’hôpital prévu à Combani en 2028, et ce, alors que le CHM doit déjà recruter les siens. « Je dois en trouver une centaine par an. C’est impossible », admet-il. En attendant d’essayer de mener sa mission à bien, il compte évidemment sur ce vivier d’infirmiers mahorais pour réduire le turnover fréquent dans les services de l’hôpital.

Encourageant lui-même à la formation, il souligne qu’il n’y a pas que des étudiants sortants du lycée qui rentrent en formation. De plus en plus d’aides-soignants se lancent dans le parcours pour devenir infirmier. « On avait onze personnes qui venaient de l’hôpital, l’an dernier. On en a une vingtaine aujourd’hui », note Carine Piotrowski, qui souhaite atteindre un pourcentage de « 80% de réussite en deuxième session ». Elle n’exclut pas l’apport des personnes en reconversion pour cela. « On a même une professeure d’anglais du rectorat. J’espère qu’elle aidera les autres au cours de leur cursus. »

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1013

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Le conseil départemental pris d’assaut par les travailleurs

Ce jeudi 29 septembre, l’appel national des syndicats à la grève a été entendu par près de 200 personnes, sur la place de la République,...

Logement : une aide à la pierre jusqu’à 100.000 euros pour près de 38 bénéficiaires

Mise en place par le Département, l’aide à la pierre vise à aider les familles ou personnes à faibles revenus à accéder à la...

Guet-apens de « Pilou » : L’auteur des coups de couteau condamné à quinze ans de prison

Le procès de la bande de Doujani, qui a agressé violemment un lycéen à l’intérieur d’un bus le 11 mai 2016, s’est terminé ce...

La laka de retour au premier plan, avec la course de pirogues traditionnelles de Mamoudzou

La mairie de Mamoudzou organise le dimanche 16 octobre la première course de pirogues traditionnelles sur le front de mer de la ville chef-lieu,...

Éric Dupond-Moretti veut créer une « task force » de magistrats

Outre un budget du ministère de la Justice en hausse de 170 millions d’euros, Éric Dupond-Moretti a annoncé plusieurs mesures, mardi 27 septembre, devant...