L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Émeute à Kawéni : 12 majeurs condamnés

À lire également

Santé mentale à Mayotte : les précisions du directeur par intérim du CHM

Après la lecture de notre article en date du 1er décembre intitulé « 15.000 personnes suivies pour des pathologies psychiatriques dans la nature ?...

Emmanuel Macron « inquiet » pour Mayotte

L’Élysée a livré quelques échos de la conversation du président de la République française, Emmanuel Macron, et son homologue comorien, Azali Assoumani, ce samedi...

Élections législatives : Mayotte la 1ère lance aussi sa campagne

Pour cet évènement politique majeur, la rédaction de Mayotte la 1ère propose une offre éditoriale transversale sur les trois supports. Portraits des candidats, enjeux...

Enseignement supérieur : cérémonie de remise de diplômes

Ce samedi 25 juin s’est tenue la cérémonie de remise de diplômes universitaires (DU) et des Masters de métiers de l'enseignement, de l'éducation et...

Le 17 août dernier, un épisode de violences urbaines très important a eu lieu dans le quartier de Kaweni à Mamoudzou. À cette occasion, les jeunes émeutiers ont créé des barrages sur la chaussée sur une distance d’environ un kilomètre pour interdire toute circulation. Ceux-ci étaient constitués de poubelles enflammées sur lesquelles brûlaient des pneus récupérés, des palettes de bois, des encombrants et des arbres.

Les 200 jeunes de Kawéni ont alors repoussé avec des jets de pierre les forces de l’ordre qui tentaient de réduire les barrages afin de permettre un accès sécurisé aux sapeurs-pompiers. Les émeutiers avaient utilisé principalement des morceaux d’agglo et des fers à béton pour repousser les policiers de la direction territoriale de la police nationale de Mayotte.

De plus, ces mêmes individus se sont attaqués au centre d’affaire Coralium où travaillaient alors plusieurs centaines de personnes, pour y saccager les véhicules en stationnement sur le parking et pour voler une dizaine de scooters. Ils ont également attaqué la façade du bâtiment provoquant ainsi un grand effroi chez les occupants de l’immeuble. Les portes du bâtiment ont été défoncées à coup de barre de fer, mais les forces de l’ordre les ont empêchés de rentrer à l’intérieur.

Des enquêteurs du service territorial de la police judiciaire saisis des faits, ont mis tout en oeuvre pour rassembler les preuves contre ces individus et pour les identifier. Un long travail de recoupement, d’auditions, de transports et de constatations, d’enquête de voisinage a alors commencé.

Moins d’un mois après les faits, ces enquêteurs ont réussi à identifier 21 participants à cet épisode de violences urbaines. À l’issue des mesures de garde à vue prises à leur encontre, douze mis en cause majeurs ont été déférés devant la Justice, présenté à un magistrat de permanence, et sont passés en comparution immédiate.

Tous ont été écroués avec des peines allant de 9 à 18 mois de prison fermes. La plupart d’entre-eux étaient des primo délinquants. Les neuf autres mis en cause, mineurs, ont quant à eux tous été convoqués devant le juge des enfants à une date ultérieure.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1085

Le journal des jeunes

À la Une

Un préavis de grève déposé à l’Université de Mayotte

L’intersyndicale du campus de l’Université de Mayotte (ex-CUFR), CGT et Snesup-FSU, a déposé un préavis de grève, ce jeudi, pour un commencement dès le...

Logement : Dzoumogné au carrefour des nouvelles constructions de la SIM

Village central du nord de Mayotte, Dzoumogné compte un nouvel ensemble de 18 logements sociaux construits par la société immobilière de Mayotte (SIM), à...

Crise de l’eau : Près d’un million de bouteilles collectées au concours organisé par Citeo

Du 18 mars au 13 avril, Citeo a organisé un concours, intitulé « Hifadhuichisiwa », pour inciter les habitants à collecter le plus de bouteilles en...

Une CCI de Mayotte prête à jouer davantage une fonction de support

Il y a du changement à la Chambre de commerce et d'industrie de Mayotte (CCIM) avec l’arrivée d’un nouveau directeur général des services en...

Wuambushu 2 : Une opération qui prend de court les policiers ?

Deux porte-paroles de syndicats policiers regrettent le manque de concertation dans les derniers préparatifs de « Mayotte place nette », le nouveau nom donné à l’opération...