100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Santé mentale à Mayotte : les précisions du directeur par intérim du CHM

À lire également

Non à l’exclusion de nos journalistes

Ce 17 décembre 2021, un membre de notre rédaction a été exclu sans ménagement du pôle presse chargé de suivre la campagne de Marine...

Départ pour Laurence Carval

Mardi 21 décembre 2021, la préfecture de Mayotte annonçait le départ officiel de Laurence Carval, sous-préfète et directrice de cabinet du Préfet de Mayotte....

De nouvelles directives pour le financement des structures qui œuvrent dans le social et le médicosocial

Ce lundi 22 novembre s’est tenue au conseil départemental la première rencontre entre le vice-président en charge des solidarités, de l'action sociale et de...

Sébastien Lecornu reporte sa venue à Mayotte

Sur son compte Twitter, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, a annoncé ce lundi sa décision de reporter son déplacement à Mayotte et à...

Après la lecture de notre article en date du 1er décembre intitulé « 15.000 personnes suivies pour des pathologies psychiatriques dans la nature ? », le directeur par intérim du centre hospitalier de Mayotte, Christophe Blanchard a tenu à apporter quelques précisions. « Le CHM a pris la décision de créer un pôle de santé mentale intégrant les centre médico-psychologique et service de psychiatrie. Celui ci sera effectif à compter du 1er janvier 2022 et le projet de pôle sera rédigé au cours du premier trimestre. Les partenariats avec le secteur médico-social sont actés afin de ne pas perdre de vue les patients à la sortie d’hospitalisation, de passer de la prise en charge hospitalière à l’accompagnement médico-social et d’assurer l’offre en santé mentale de bout en bout. Il est prévu d’augmenter le nombre de lits d’hospitalisation de 10 à 30 lits sur l’ancien site de Dzaoudzi d’ici début 2023, qui est l’un des projets de restructuration du site de Mamoudzou. En parallèle, l’ouverture du second site permettra également d’étendre l’offre en santé mentale à horizon 2030. Les CMP Centre et Petite-Terre vont ouvrir leurs portes début janvier. Les recrutements d’infirmiers et psychologues sont réalisés ou en cours, la principale difficulté étant le recrutement de façon pérenne des psychiatres. En effet, aujourd’hui, l’offre de soins est assurée principalement par des praticiens contractuels : seuls quatre psychiatres (pédopsychiatre et psychiatres) sont permanents au sein de l’établissement. Des coopérations avec l’établissement public de santé mentale de La Réunion et le CHU de La Réunion sont à venir et à développer début 2022 afin d’organiser la stabilité du service et de rendre attractif le pôle de santé mentale. De belles perspectives donc. »

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1012

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Les 4èmes Trophées mahorais de l’environnement se déclinent sur une semaine

Organisés par la Somapresse, les Trophées mahorais de l’environnement prennent de l’ampleur cette année, puisqu’ils se dérouleront du lundi 24 au samedi 29 octobre...

Tsingoni sur le toit du hand

À l'issue de leurs deux matchs, samedi dernier sur le parvis de la MJC, les deux équipes de l’ASC Tsingoni dominent leurs championnats, grâce...

Sécurité : Les conducteurs de bus du nord reprennent le travail ce lundi

Exerçant leur droit de retrait depuis le mardi 20 septembre, les chauffeurs de bus ont manifesté leur colère face aux attaques qu’ils subissent. Le...

Nations unies : L’Union revendique de nouveau « l’île comorienne de Mayotte »

Si l’assemblée générale des Nations unies avait les yeux rivés sur ce qui se passe en Ukraine, le président de l’Union des Comores, Azali...

Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont rouges »

Entamées en novembre 2020, les Assises de la sécurité ont fait l’objet d’une réunion de bilan, ce jeudi 22 septembre, à la mairie de...