asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

L’ancien chef du projet Caribus récompensé par un prix européen

À lire également

Mayotte : « Clouée au sol depuis le 19 mars », Ewa Air tente de passer la crise

La compagnie mahoraise détenue à 51% par Air Austral et qui compte aussi la Chambre de Commerce et d’Industrie de Mayotte parmi ses actionnaires, espère voir bientôt le bout du tunnel. Pour maintenir la flotte pendant le confinement, Ayub Ingar, son directeur général délégué, a tenté d’organiser quelques vols. Ce mardi, c’est ainsi un avion-cargo qu’il devait réceptionner à l’aéroport de Pamandzi. Il revient pour le Flash Infos sur cette opération, et sur l’activité d’Ewa Air depuis le début du confinement.

Pourquoi 180 passagers ont vu leur vol Mayotte-Réunion annulé ce vendredi ?

La reprise des vols commerciaux par Air Austral est encore timide. Et ce vendredi 3 juillet, 180 passagers ont vu leur réservation annulée à la dernière minute à cause d’une restriction de la capacité de voyageurs à l’arrivée, à l’aéroport de Saint Denis.

Circulation alternée : A partir du 19 juin, ce sera moitié-moitié dans Mamoudzou

L’arrêté de circulation alternée pendant un mois a été rendu public, ce jeudi 1er juin. Dès le 19 juin, les véhicules venant de l’extérieur...

Mayotte : les bus scolaires sont parés pour la reprise mais roulent à vide

Tous les bus scolaires sont à nouveau de service, mais les élèves se font rares. La société qui est en charge, Carla Mayotte Transport Baltus, fait respecter les mesures barrières avec les moyens du bord. Cependant, la gérante s’inquiète particulièrement pour la prochaine rentrée qui arrive à grands pas alors que rien n’est prêt.

Ancien chef de projet de la mairie de Mamoudzou et à l’initiative du projet Caribus lancé en 2010, Mohamed Hamissi a été élu meilleur responsable de projet, ce jeudi 9 juin, au Salon européen de la mobilité à Paris. Le futur réseau de transport en commun de la Cadema a été une très longue bataille pour le Mahorais.

Très souvent pointé du doigt sur différentes thématiques notamment sur le fait de ne pas mener à terme certains projets, Mayotte voit Caribus se concrétiser, alors qu’il était en réflexion depuis douze ans. Et bien que l’île aux parfums reste le seul département de France à ne pas bénéficier d’un réseau de transport en commun, Mohamed Hamissi a été récompensé lors du Salon Européen de la mobilité à Paris, ce jeudi, en étant élu meilleur responsable de projet.

Le Mahorais a reçu son prix pendant l’European mobility expo organisé par le Groupement des autorités responsables de transport (Gart), l’Union des transports publics et ferroviaires (UTP) et le GIE Objectif transport public, du 7 au 9 juin, un événement où il était convié avec 250 exposants français et internationaux. Celui-ci a lieu tous les deux ans. A cette occasion, « les Talents européen de la mobilité » récompensent les hommes et les femmes qui œuvrent pour le transport public et la mobilité durable en Europe. Acteurs ayant contribué de façon particulièrement brillante à la création, au montage et à la réalisation d’un projet sont alors mis à l’honneur.

« Le projet Caribus est toute ma fierté »

Initié par l’ancien chef de projet d’aménagement urbain au sein de la mairie de Mamoudzou, l’implantation du projet Caribus sur le territoire mahorais a été semée d’embûches. Et pourtant, quatre lignes (des Hauts-Vallons à Passamaïnty ; de Passamaïnty à l’université de Dembéni ; les hauts de Mamoudzou ; de Passamaïnty à Vahibé) vont voir le jour. À cela, s’ajoutent cinq kilomètres de voies cyclables (le schéma directeur cyclable est en cours de réalisation), vingt kilomètres de voies piétonnes, trois pôles d’échanges multimodaux, deux parkings au terminus de la ligne 1 et 41.551 végétaux plantés. L’année de livraison est prévue en 2025. Le lauréat affirmait en février dernier lors d’une interview : « Je savais que le système français impliquait beaucoup de procédures et que le risque de découragement était grand pour les techniciens mahorais« . Néanmoins, l’urbaniste n’a jamais cessé d’y croire. « Le projet Caribus est toute ma fierté et, même si je ne travaille plus désormais sur le projet, je suis ravi d’en avoir vu enfin une première concrétisation le jeudi 10 février dernier à l’occasion de la pose de la première pierre« , ajoutait-il également.

Bien qu’il ait quitté son poste, l’ancien chef de projet continue de suivre de près le projet qu’il a initié.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

Dans l’attente de leurs papiers, des jeunes apprennent à créer un jeu vidéo

L’association Web Cup a animé la semaine dernière une formation de création de jeu vidéo au sein du Centre régional information jeunesse de Mayotte...

A Mlezi Maoré : « On a pu amortir les perturbations »

L’année 2023 a été compliquée chez Mlezi Maoré. Faute de financements, l’association qui œuvre dans le social et la santé a dû procéder à...

« Un contrôle interne insuffisant » de l’association Mlezi Maoré

La Chambre régionale des comptes a rendu public vendredi 12 juillet son rapport d’observations sur l’association Mlezi Maoré. Il souligne notamment un « contrôle interne...

Salime M’déré « a tout perdu »

Suite à l’arrêté du préfet de Mayotte du 25 juin dernier, portant démission d’office Salime M’déré a perdu son poste de premier vice-président du...

Fin de la grève à La Poste après trois semaines de mobilisation

Depuis le 26 juin, des salariés de La Poste s’étaient mis en grève. Ils demandaient une prime contre la vie chère et les paiements...