100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Les archives départementales : un haut lieu de sauvegarde du patrimoine mahorais

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

À l’occasion de la semaine internationale des archives, Charly Jollivet, directeur des archives départementales et de la documentation scientifique de Mayotte, a fait une présentation de son service jeudi dernier. Rappelant son rôle de préservation du patrimoine de l’île, il a également présenté le projet de nouveau bâtiment des archives à M’roalé dont les travaux devraient commencer dans le courant de l’année 2023.

Si, à Mayotte, les actions de la semaine internationale des archives s’adressaient uniquement aux professionnels du secteur, Charly Jollivet a toutefois rappelé que le grand public pouvait à tout moment consulter les précieux documents conservés par son équipe. « La majeure partie des boîtes d’archives sont publiques et j’invite les habitants de Mayotte à venir les consulter, ne serait-ce que par curiosité », déclare-t-il. Ces boîtes contiennent en effet de précieuses informations sur l’histoire de l’île et son patrimoine. Une véritable mine d’or pour les chercheurs ou les simples passionnés d’histoire ! Témoignage authentique des activités administratives, culturelles et intellectuelles de Mayotte, les archives reflètent aussi l’évolution de sa société.

Deux actions à destination des professionnels se sont déroulées sur l’île aux parfums. Le mardi 7 juin, les bibliothécaires étaient conviés aux archives pour découvrir notamment le concept de bibliothèque à vocation patrimoniale et le jeudi 9 juin les archivistes et assistants se sont réunis pour une journée de formation et d’échanges. « L’objectif était de faire connaître notre service et nos offres d’exposition aux professionnels extérieurs et de renforcer les connaissances des personnes du métier », explique Charly Jollivet.

Un nouveau bâtiment bientôt construit à M’roalé

Le directeur a également profité de son bilan de clôture de la semaine pour informer la population que le métier d’archiviste est porteur à Mayotte. « On manque d’archivistes ici donc si ce métier intéresse quelques personnes, elles sont quasi assurées de trouver du travail », affirme-t-il. Si la filière culturelle est peu développée à Mayotte, ce qui oblige les aspirant-titulaires à passer le concours sur d’autres territoires, des passerelles en formation continue existent. D’autant plus que les archives départementales vont se développer avec la construction d’un nouveau bâtiment à M’roalé (à côté de Combani).

Ce dernier, entièrement autonome en énergie grâce à la pose de panneaux solaires, sera construit en briques de terre compressées de Mayotte et conçu pour être un lieu d’accueil agréable du grand public et des scolaires. Il comprendra un auditorium de 97 places pour les conférences et trois petites salles plus intimes pour accueillir des classes ou des groupes. Contrairement au bâtiment actuel de la zone Hamaha, cette nouvelle structure pourra exposer des documents originaux sous vitrine dans des conditions de conservation optimales. Le début des travaux est prévu pour 2023.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1007

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Des émeutes ont éclaté à Kawéni, ce mercredi

Des barrages enflammés ont compliqué le passage des véhicules par Kawéni, ce mercredi. En fin de matinée, une opération de la police aux frontières...

Inscription du « mawlida shenge » au patrimoine culturel immatériel, « une chance énorme »

Le 27 juin dernier, la direction générale des patrimoines et de l’architecture du ministère de la Culture a inscrit le « mawlida shenge » (une pratique...

L’intercommunalité de Petite-Terre incendiée, mercredi matin

Trois préfabriqués sont partis en fumée, tôt ce mercredi matin, sur le site principal de la communauté de communes de Petite-Terre. Situés près du...

Chiconi FM-TV arrive sur la TNT

Après neuf ans d’existence, l’association Chiconi FM monte d’un cran avec la création d’une chaîne de télévision émise sur la TNT. Elle se veut...

Des réfugiés campent sur la place publique à Mamoudzou pour montrer leur souffrance

Depuis le samedi 13 août, des réfugiés d’origine africaine campent sur la place Zakia Madi à Mamoudzou. Des hommes et des femmes accompagnés de...