L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

« Ces embouteillages ont des conséquences sur notre qualité de vie »

À lire également

Mayotte : « Clouée au sol depuis le 19 mars », Ewa Air tente de passer la crise

La compagnie mahoraise détenue à 51% par Air Austral et qui compte aussi la Chambre de Commerce et d’Industrie de Mayotte parmi ses actionnaires, espère voir bientôt le bout du tunnel. Pour maintenir la flotte pendant le confinement, Ayub Ingar, son directeur général délégué, a tenté d’organiser quelques vols. Ce mardi, c’est ainsi un avion-cargo qu’il devait réceptionner à l’aéroport de Pamandzi. Il revient pour le Flash Infos sur cette opération, et sur l’activité d’Ewa Air depuis le début du confinement.

Pourquoi 180 passagers ont vu leur vol Mayotte-Réunion annulé ce vendredi ?

La reprise des vols commerciaux par Air Austral est encore timide. Et ce vendredi 3 juillet, 180 passagers ont vu leur réservation annulée à la dernière minute à cause d’une restriction de la capacité de voyageurs à l’arrivée, à l’aéroport de Saint Denis.

Circulation alternée : A partir du 19 juin, ce sera moitié-moitié dans Mamoudzou

L’arrêté de circulation alternée pendant un mois a été rendu public, ce jeudi 1er juin. Dès le 19 juin, les véhicules venant de l’extérieur...

Mayotte : les bus scolaires sont parés pour la reprise mais roulent à vide

Tous les bus scolaires sont à nouveau de service, mais les élèves se font rares. La société qui est en charge, Carla Mayotte Transport Baltus, fait respecter les mesures barrières avec les moyens du bord. Cependant, la gérante s’inquiète particulièrement pour la prochaine rentrée qui arrive à grands pas alors que rien n’est prêt.

Les navettes mises en place par la communauté d’agglomération Dembéni-Mamoudzou sont en fonctionnement depuis ce lundi. Elles ont pour principale mission de désengorger l’axe principal routier reliant Dembéni à Mamoudzou, qui, avec le feu de circulation et la déviation instaurés le temps du chantier Caribus, connait de fortes perturbations et conduit à de gros embouteillages.

Beaucoup d’usagers de la route subissent des embouteillages amplifiés ces derniers temps par les travaux du Caribus. Nombre d’eux partent très tôt de leur domicile et rentrent tard dans la soirée. Certains automobilistes nous ont fait part de leurs difficultés via notre page Facebook, à l’image d’Ah Ly, qui explique les embouteillages qu’il subit chaque jour en expliquant que « deux heures de Mamoudzou à M’tsapéré (19h-21h) c’est inadmissible. Toute la journée c’est engorgé, on ne circule plus ». Une circulation très dense, qui parfois peut mettre plusieurs heures avant de se fluidifier.  « Du matin au soir, ça ne désengorge pas. [Lundi], je n’ai sincèrement jamais vu ça : les embouteillages commençaient à la barge dans le sens des retours ! » ajoute-t-il.

Des ajouts d’arrêts comme solution ?

Des solutions ont été apportées par la Cadéma (communauté d’agglomération Dembéni-Mamoudzou), via la mise en place de navettes gratuites, mais ces dernières n’obtiennent pas l’adhésion des automobilistes. À Mayotte, ils sont nombreux à préférer leur confort au sein de leur véhicule personnel aux transports en commun. Dans le but de mieux s’adapter aux besoins, la collectivité a donc mis en place un nouveau planning d’horaires de la navette, mais également ajouté un arrêt à Passamaïnty. Certains usagers de la route, comme Dominique Hannah, suggère un « arrêt de la navette au niveau de Tsoundzou 2, là où commencent souvent les embouteillages, serait top ! »

« Je suis fatigué. Tout mon corps me fait mal »

Tout au long de la journée, avec des pics le matin et en soirée, les embouteillages sont omniprésents et représentent une dure réalité pour les habitants de l’île, qui peuvent perturber leur vie personnelle et professionnelle. Soufiane Hatake explique via son témoignage que « ces embouteillages ont des conséquences sur notre qualité de vie. Je me lève à 3h du matin et je pars à 4h du matin. En partant de Mamoudzou à 15h30, j’arrive à Sada à 19h. Je suis fatigué. Tout mon corps me fait mal. Ce ne sont pas des conditions dignes d’un département français ».

Du côté des solutions envisageables, la Cadéma a évoqué la possibilité de la création d’une ligne maritime, reliant Iloni à Mamoudzou. Cela induirait la construction d’un ponton et n’aboutirait qu’à horizon 2024. D’autres idées, émanant des habitants pourraient inspirer des solutions envisageables, comme Soufiane Hatake qui propose également « la mise en place de ponton flottant sur les quatre coins de Mayotte à l’image de celui de Mamoudzou. Mettre en place des bateaux mouches pour relier le nord/Mamoudzou et le sud/Mamoudzou en une heure maximum ». Mariane Petit, quant à elle, soumet l’idée « du covoiturage, du vrai. Avec des aires de stationnement pratiques et sécurisées ».

Des problèmes d’accès liés au chantier

Un autre problème est soulevé par les habitants du secteur, l’accès au quartier de Gnambotiti, à Passamaïnty. En effet, Iness Ahamada témoigne via notre page Facebook que lorsque l’on « vient du sud, on est obligé d’aller faire demi-tour à Doujani, pour rentrer dans Gnambotiti. Et pour aller travailler, on est obligé de continuer jusqu’au rond-point Dinga ou à La Croix rouge, pour rejoindre Mamoudzou ». Un problème de circulation auquel sont aussi confrontés les utilisateurs de la station essence. Ellarsone s’interroge sur le trajet à effectuer afin de repartir en direction du sud, il constate qu’« avant, on contournait le rond-point Dinga. Maintenant, nous sommes obligés d’aller contourner celui de Doujani ».

Des problèmes de circulation, ainsi que des embouteillages qui perdureront encore le temps du chantier. Celui-ci est prévu pendant deux mois.

 

Les navettes partiront plus tôt d’Hajangua et Tsararano

A partir de ce mercredi 7 décembre, les horaires et l’itinéraire des navettes Cadéma bus évoluent. En effet, les départs de Hajangua (en face du marché couvert) et Tsararano (rond-point) seront réalisés à partir de 4h, jusqu’à 7h30 et les derniers départs de retours depuis Mamoudzou se feront entre 15h30 et 17h30. De plus, un arrêt à Passamaïnty a également été ajouté à l’itinéraire des navettes (allers et retours). Les arrêts sont donc : Hajangua, Tsararano, Passamaïnty, Mamoudzou, Kawéni Deal, Kawéni tribunal, Jumbo Score. Les conducteurs de bus donneront un ticket aux passagers à l’entrée du bus afin que ceux-ci puissent prendre le bus retour. Il est important de ne pas perdre le ticket car seul ce dernier permettra de prendre la navette retour.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1090

Le journal des jeunes

À la Une

« Place nette » : un chantier d’embarcations illégales démantelé

L’opération « Place nette » continue à Mayotte. Cette semaine, une action coordonnée entre les services de l’État et la gendarmerie nationale a été menée cette...

De nouveaux cas de choléra détectés à Passamaïnty

Village qui a connu le premier cas de choléra recensé sur le territoire mahorais à la mi-mars, Passamaïnty compte cinq nouveaux cas autochtones, indique...

Assises : Des jumeaux accusés d’une tentative de meurtre à la hache pour un vélo

En février 2021, un jeune homme de 17 ans a reçu un coup de hache à la gorge à Pamandzi, pour une histoire de...

Trail du Caméléon : Pour Moustafa Maouinda, « courir, c’est un médicament »

Le club d’athlétisme de Mamoudzou (Cam) et la mairie de Mamoudzou lancent la quatrième édition du trail du Caméléon, ce dimanche 26 mai. Moustafa...

« Le festival de Cannes de Mayotte côté théâtre »

Pour sa septième édition, le festival de théâtre lycéen Baobab a été inauguré, ce mercredi 22 mai, au lycée des Lumières à Kawéni. Des...