L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

9000 mercis !

Circulation alternée : A partir du 19 juin, ce sera moitié-moitié dans Mamoudzou

À lire également

Mayotte : « Clouée au sol depuis le 19 mars », Ewa Air tente de passer la crise

La compagnie mahoraise détenue à 51% par Air Austral et qui compte aussi la Chambre de Commerce et d’Industrie de Mayotte parmi ses actionnaires, espère voir bientôt le bout du tunnel. Pour maintenir la flotte pendant le confinement, Ayub Ingar, son directeur général délégué, a tenté d’organiser quelques vols. Ce mardi, c’est ainsi un avion-cargo qu’il devait réceptionner à l’aéroport de Pamandzi. Il revient pour le Flash Infos sur cette opération, et sur l’activité d’Ewa Air depuis le début du confinement.

Pourquoi 180 passagers ont vu leur vol Mayotte-Réunion annulé ce vendredi ?

La reprise des vols commerciaux par Air Austral est encore timide. Et ce vendredi 3 juillet, 180 passagers ont vu leur réservation annulée à la dernière minute à cause d’une restriction de la capacité de voyageurs à l’arrivée, à l’aéroport de Saint Denis.

Mayotte : les bus scolaires sont parés pour la reprise mais roulent à vide

Tous les bus scolaires sont à nouveau de service, mais les élèves se font rares. La société qui est en charge, Carla Mayotte Transport Baltus, fait respecter les mesures barrières avec les moyens du bord. Cependant, la gérante s’inquiète particulièrement pour la prochaine rentrée qui arrive à grands pas alors que rien n’est prêt.

Avec le Mistral, un vent rassurant souffle sur le sud océan Indien

Le président de la République l’a annoncé ce mercredi soir, le porte-hélicoptère amphibie Mistral viendra en aide aux territoires de La Réunion et de Mayotte dans le cadre de l’opération “Résilience”, visant à lutter contre l’épidémie de Coronavirus face à laquelle les deux départements manquent d’armes pour lutter.

 

L’arrêté de circulation alternée pendant un mois a été rendu public, ce jeudi 1er juin. Dès le 19 juin, les véhicules venant de l’extérieur aux plaques d’immatriculation paires ne pourront plus rouler dans la commune de Mamoudzou (de Passamaïnty à Kawéni) les lundis et mercredis, de 5h à 19h. Ce seront les mardis et jeudis pour ceux aux plaques dont les numéros sont impairs. Les vendredis, samedis et dimanches ne sont pas concernés.  

Face aux nombreux embouteillages qui perturbent la vie économique de l’île, la Ville de Mamoudzou a décidé de frapper fort en partageant les quatre premiers jours de la semaine en deux catégories, plaques d’immatriculation aux numéros pairs ou impairs. Elle y voit plusieurs raisons. D’abord, il y a une augmentation du nombre de véhicules, 50.000 entrent et sortent quotidiennement de la commune. Ensuite, « la congestion s’est significativement aggravée depuis les travaux » du Caribus, fait valoir la municipalité. Le passage des véhicules de sécurité ou de secours, ainsi que la pollution (le rejet de particules fines) sont également en jeu.  La consultation en ligne, qui a montré que 66% des participants étaient favorables à la circulation alternée, lui donne un poids supplémentaire. 

Dans les faits, l’arrêté de ce mercredi 31 mai vaut du 19 juin au 20 juillet et est pris à titre expérimental. Les lundis et mercredis, de 5h à 19h, ce seront les voitures venant de l’extérieur de Mamoudzou (voir encadré pour Petite-Terre) aux plaques d’immatriculation impaires qui sont autorisées sur une bonne partie de la commune de Mamoudzou, le secteur concerné allant de Passamaïnty à Kawéni. C’est l’inverse pour les mardis et jeudis. L’article 3 confirme que les deux-roues ou trois-roues ne sont pas concernés par ces mesures, tout comme les habitants de Mamoudzou (sur présentation de carte grise). C’est la même chose pour les véhicules professionnels (sur présentation de carte grise) et ceux de secours ou de sécurité. 

Plus de bus de la Cadema ?

C’est ce que laisse entendre l’arrêté. Le 3 mai, la Cadema (communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou) avait annoncé des contacts avec les intercommunalités voisines pour adapter son offre de bus. Pour l’instant, les départs se font depuis Hajangoua, Tsararano vers le sud de Mamoudzou et du quartier des Hauts-Vallons pour le nord. Deux véhicules de 36 places et un partenariat avec les taxis disposant de neuf places devraient renforcer le système de navettes. 

Est-ce qu’on trouvera le même système le mois suivant et à la rentrée ? Dans ses supports de communication, la Ville a annoncé un peu vite qu’il sera en vigueur du 19 juin au 20 août (ce sont les dates retenues dans la consultation). En réalité, « l’expérimentation sur une période d’un mois permettra d’ajuster les éventuelles difficultés et permettra une application adaptée à la rentrée scolaire du mois d’août ». Donc après le 20 juillet, date de fin de ce premier arrêté, rien n’est encore acté. 

Et les automobilistes venant de Petite-Terre ?

L’article 4 les concerne directement. Dans les faits, ils peuvent passer par Mamoudzou s’ils se rendent à l’extérieur. S’ils souhaitent circuler dans Mamoudzou uniquement, ils seront soumis à la règle des numéros pairs ou impairs, comme ceux venant du sud ou du nord. « La traversée de la commune de Mamoudzou des habitants de Petite-Terre en voitures de tourisme faisant l’objet de la circulation alternée sera autorisée uniquement pour se rendre à l’extérieur du périmètre concerné arrêté sur Grande-Terre », stipule le texte. 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1077

Le journal des jeunes

À la Une

Barrages : « Tout ce travail risque de se retourner contre nous »

Ce jeudi, plusieurs représentants des Forces vives, dont Safina Soula, ont tenu une conférence de presse à Mamoudzou pour demander à leurs confrères de...

Barrages : Des élus restés sur leur faim de leur déplacement à Paris

Le déplacement en début de semaine d’une poignée d’élus mahorais n’a pas permis d’en savoir davantage sur les engagements pris récemment par le gouvernement...

Un couvre-feu à Tsingoni après les incendies criminels

Les derniers affrontements entre des bandes de Miréréni et de Combani ont entraîné de lourds dégâts matériels dans le quartier Mogoni. La municipalité de...

Crise de l’eau : Un nouveau décret pour les aides « dans les tuyaux »

L’aide exceptionnelle de l’État à destination des entreprises les plus affectées par la crise de l’eau est prolongée jusqu’au 29 février. Elle pourrait encore...

« Elle n’a jamais accepté que son seul fils épouse une Mahoraise »

Le matin du 3 juin 2016, à Labattoir, une dame de 60 ans a porté trois coups de machette à la tête d’une septuagénaire....