100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Vingt-deux joueurs de l’école de foot Daka de Kani- Kéli en stage de détection au Mans

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

Le handisport mahorais bientôt au programme des Jeux des Îles ?

Si aucun comité départemental de handisport n’existe à Mayotte, le Cros espère bien pouvoir développer la pratique d’ici 2023, date des prochains Jeux des Îles de l’océan Indien. Une première réunion de travail a eu lieu en ce sens mercredi, avec les associations et les institutions. Un seul mot d’ordre : l’inclusion.

Saison terminée pour les sportifs mahorais

Les fédérations nationales tranchent les unes après les autres : les compétitions amateurs 2019/2020, jusque-là suspendues pour cause de Coronavirus sont définitivement interrompues. La saison est donc terminée pour le basket-ball, le handball, le rugby et le volley-ball mahorais. La Fédération française de football temporise encore…

 

Les jeunes footballeurs de Kani-Kéli se sont envolés le 28 avril 2022 pour un stage de détection au Mans (Sarthe). Du 2 au 13 mai, les joueurs licenciés des catégories U14 à U18 ont côtoyé un environnement professionnel et ont pu être observés tout au long de cette période. Cerise sur le gâteau, les plus performants pourront prochainement intégrer le centre de formation du club métropolitain.

Comme partout ailleurs, de jeunes footballeurs amateurs mahorais sont animés par le fait de devenir professionnel. Au sud de l’île aux parfums, l’école de foot Daka située à Kani-Kéli regorge de joueurs talentueux. Une vingtaine d’entre eux ont eu la chance de s’envoler pour le Mans au début du mois de mai. Afin de leur donner de la visibilité, les dirigeants des catégories U14 à U18 ont eu l’occasion d’emmener avec eux vingt-deux de leurs poulains qu’ils considèrent comme faisant partis des meilleurs. L’objectif étant de leur donner la chance d’exceller dans cette pratique ludique qu’ils pourront avec rigueur et effort en faire un métier.

« Nous sommes dans une démarche où nous souhaitons permettre à nos jeunes de côtoyer un environnement professionnel de haut niveau », avance Houssaini Tafara, le responsable de l’école de foot de Daka. L’objectif ? Entretenir une relation avec Le Mans Football Club pour que les éducateurs métropolitains puissent se déplacer sur Mayotte et contribuer à la pratique et à l’amélioration de l’éducation sportive des footballeurs mahorais. Et vice-versa dans le cadre de différents stages organisés en Hexagone qui vont permettre aux entraîneurs locaux de monter en compétences.

vingt-deux-joueurs-ecole-foot-daka-kani-keli-stage-detection-au-mans

Une arrivée difficile

Arrivée au Mans, l’équipe a été dans un premier temps accueillie pas la diaspora mahoraise. Lors des premiers entraînements, les joueurs ont été surpris du sérieux, de la rigueur ainsi que de la cohésion du Mans FC, bien qu’ils aient été préparés mentalement et physiquement.

De plus, les débuts ont été assez compliqués pour les joueurs de l’école Daka, qui se sont très vite rendus compte de l’exigence demandée par les formateurs. Sans compter le choc climatique puisque les deux premières séances se sont déroulées sous 9 degrés. « Les entraînements étaient effectués dans différentes enceintes, le stade Beaulieu, le stade de la Californie, le stade de L’île au sport et le stade du Clos-Fleury en fonction des catégories… Lors du premier échauffement, un exercice tactique que nous avions longuement travaillé en amont leur a été demandé : il fallait toucher la transversale depuis les 16 mètres ! », détaille Houssaini Tafara.

De nouveaux talents

Avec beaucoup de détermination, plusieurs joueurs ont montré qu’ils étaient à la hauteur. « Cinq, six d’entre eux sortaient du lot… Deux filles sur six et quatre garçons ont tapé à l’œil de tous les entraîneurs, ils ont été remarquablement très professionnels et le Mans FC nous l’a bien souligné. Les jeunes joueurs sont conscients que tout le monde ne sera pas retenu. Néanmoins, ils sont tout de même contents d’avoir pris part à cette expérience et ont réalisé que le niveau était très élevé », avance le dirigeant. Toute l’équipe Daka est satisfaite du travail accompli. « Ce fut une grande satisfaction de montrer qu’à Mayotte, on peut et on sait jouer au football. À travers cette expérience, on a pu donner de la visibilité à notre île », évoque-t-il.

Une fois les différents joueurs détectés, tout un accompagnement est mis en place pour leur intégration : « Il faut avoir l’accord des parents, trouver la bonne école et la bonne filière afin que les joueurs partent avant la rentrée de septembre… Au centre de formation, ils sont accompagnés jusqu’à leur 18 ans dans le but d’être repérés par des recruteurs dans les tournois auxquels ils participeront. ». L’école de foot Daka est fière d’avoir réalisée ce projet. « Nous avons réalisé un projet dont personne ne parlait et dont beaucoup n’y croyaient pas », fait remarquer Houssaini Tafara.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1021

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Le campement des Africains à Cavani démantelé ce vendredi matin

Matelas, chaises et matériel de cuisine ont été ramassés par la mairie de Mamoudzou, avec le concours de la gendamerie et de la police,...

Coopération : l’économie sociale et solidaire veut s’étendre dans l’océan Indien

La chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (Cress) de Mayotte accueille la première délégation ESS de l’océan Indien. L’idée : réunir des représentants de...

Comores : la perpétuité requise contre l’ex-président Sambi

L’ancien président de l’Union des Comores était poursuivi avec d’autres personnalités ayant occupé de hautes fonctions sous son régime pour détournement de biens publics,...

Emmanuel Macron promet « une réponse sécuritaire au plus vite »

L’actualité mahoraise fait réagir jusqu’au plus haut sommet de l’État. En effet, la violence des affrontements entre les bandes de Doujani, Majicavo-Koropa et Kawéni,...

Peut-on réellement évaluer la population sur Mayotte ?

Juste en-dessous de 300.000 selon l’Insee, « entre 350.000 et 400.000 » dans un rapport de la Chambre régionale des comptes, combien de personnes vivent réellement...