100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Saison terminée pour les sportifs mahorais

À lire également

Les salles de sport mahoraises en forme pour la reprise

Il ne manquait plus qu’elles. Les salles de sport sont les dernières sur la liste à pouvoir reprendre leurs activités à Mayotte. Elles pourront rouvrir leurs portes à partir du 22 juin, mais avant, elles doivent opérer des changements radicaux afin de respecter les gestes barrière, et ce n’est pas de tout repos.

Le handisport mahorais bientôt au programme des Jeux des Îles ?

Si aucun comité départemental de handisport n’existe à Mayotte, le Cros espère bien pouvoir développer la pratique d’ici 2023, date des prochains Jeux des Îles de l’océan Indien. Une première réunion de travail a eu lieu en ce sens mercredi, avec les associations et les institutions. Un seul mot d’ordre : l’inclusion.

Saut en parachute : à la conquête du ciel de Mayotte avec Vewuha

La jeune entreprise basée en Petite Terre propose des expéditions de rêve pour les amateurs de sensations fortes. Le 5 septembre, elle s’envole en hélicoptère grâce à une collaboration avec la compagnie SAF. Une offre inédite, fruit d’un parcours du combattant pour Anli Abdallah Djaha, ex-militaire reconverti en chef d’entreprise. Portrait.

 

Les fédérations nationales tranchent les unes après les autres : les compétitions amateurs 2019/2020, jusque-là suspendues pour cause de Coronavirus sont définitivement interrompues. La saison est donc terminée pour le basket-ball, le handball, le rugby et le volley-ball mahorais. La Fédération française de football temporise encore…

« Ayant toujours eu pour objectif de préserver la santé de ses licenciés, la Fédération a pris la décision d’arrêter l’ensemble de ses championnats (départementaux, régionaux et nationaux) et Coupes (Coupe de France notamment) pour la saison en cours. » C’est le dernier communiqué d’envergure. Il provient de la Fédération française de basket-ball et a été publié ce dimanche sur son site internet et la page Facebook. En moins de quatre heures, la publication comptabilisait plus de 6 000 partages ! Ce communiqué est le dernier d’une série d’annonces de la part des fédérations sportives nationales, pour annoncer l’interruption définitive de la saison 2019/2020 et la non-attribution de titres de champion.

Le virus Covid-19 a donc eu raison du sport amateur. Dans une lettre adressée hier après-midi au rugby amateur, Bernard Laporte, président de la Fédération française de rugby considère que « la suspension de toutes les activités sportives depuis le 13 mars dernier ; la durée présumée de cette crise ; les risques de prolongement d’interdiction de pratiques collectives et de rassemblement au-delà de la période de confinement ; la nécessaire phase de remobilisation athlétique de 3 à 4 semaines… sont autant de facteurs objectifs qui ne pouvaient nous faire espérer une reprise avant la fin mai ou le début du mois de juin. » À Mayotte, les interruptions définitives concernent pour le moment les ligues de basket-ball, de handball, de volley-ball et le comité de rugby, dont les saisons sportives sont programmées selon le calendrier scolaire.

« Le sport est bien secondaire par les temps qui courent »

Une décision somme toute logique pour le président du Basket Club M’tsapéré, Daoulab Ali Charif, dont les équipes premières dominent pourtant leur championnat respectif – leader de la saison régulière en Nationales Masculine 3, co-leader en NF3. « Je m’y attendais ! Je ne vois pas comment on peut reprendre sachant que la saison administrative s’arrête fin mai », explique le président du BCM. Bien parties pour reconquérir un titre de champion cédé aux Kavaniennes de Fuz’ellipse en 2019, les M’tsapéroises doivent ainsi faire avec cette décision fédérale. « Sportivement, c’est un peu dur. Je pense surtout aux filles. Elles étaient sur une très bonne lancée. Elles venaient de battre Fuz’ellipse et Golden Force de Chiconi. Mais la santé prime : le sport est bien secondaire par les temps qui courent », estime le dirigeant.

Le choix des fédérations sportives d’arrêter les championnats ne fait pas totalement l’unanimité. Les handballeurs de Tsimkoura courrent derrière un titre de champion de Mayotte depuis quatre ans et étaient à un match d’y arriver après une saison quasi-parfaite (19 matchs : 17 victoires et une seule défaite). Il suffisait aux coéquipiers de Moussa Daniel de remporter l’un des trois derniers matchs du championnat. « Le contexte au niveau national n’est pas le même que dans les Outre-mer. Dans l’hexagone, il reste pas moins d’une dizaine de matchs si on compte les barrages pour les meilleures équipes, tandis qu’ici, il n’en reste que trois. En sachant que la saison sportive 2018/2019 s’était achevée fin juin, je pense sincèrement que les décisions pouvaient être adaptées selon les régions. Pour Mayotte, la fédération aurait pu attendre encore un peu », regrette le capitaine de l’AJH Tsimkoura avant de conclure : « On est dégoûté. »

Pas d’arrêt des championnats amateur en football

En lien par visioconférence avec la Fédération française de handball, la Ligue régionale de handball de Mayotte tente d’en savoir davantage sur les modalités de fin de saison : les relégations, les promotions en division supérieure, voire les fameux titres de champion. En effet, des textes spécifiques pourraient être rédigés en fonction des ligues, selon l’avancée de leurs championnats. D’une manière générale, les fédérations prévoient de n’attribuer aucun titre de champion au vu de l’interruption des championnats en cours, et de ne rétrograder aucune équipe. Elles envisagent en revanche d’attribuer les accessions en division supérieure aux différents leaders. Quid de la saison de football ?

Pour l’heure, la FFF n’a pas communiqué sur un éventuel arrêt des championnats amateur, et s’en tient à la suspension de la saison en attendant le rétablissement de la situation. La Ligue mahoraise de football prévoit ainsi de relancer la compétition aussitôt que la situation sanitaire le permettra. En attendant, la LMF reste active d’un point de vue administratif, relançant les clubs sur la régularisation des licences et le chevauchement des rencontres pour les clubs évoluant sur le même terrain

 

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

Piste longue : la solution en remblai-digue privilégiée

La direction générale de l’aviation civile vient de publier une plaquette intitulée « Remblais ou pilotis » qui compare les solutions envisagées pour la construction de...

Un petit pas pour Mayotte, un grand pas pour le droit du travail

Mardi 18 janvier, les premiers conseillers prud'homaux de Mayotte ont prêté serment devant le président du tribunal, Laurent Ben Kemoun, et le procureur de...

Gendarme renversé : un individu en garde à vue, deux autres à l’hôpital

Lundi soir, vers 21h, lors d’un contrôle lié au couvre-feu à Chirongui, un véhicule a foncé sur un gendarme de 25 ans. Plaqué sur...

« On ne pouvait plus laisser pourrir les livres »

Les propriétaires d’une maison de la rue Pasky à Mamoudzou veulent récupérer leur rez-de-chaussée, abandonné depuis trois ans par l’association des parents d’élèves du...

Au gymnase de Cavani, 20% des 250 tests quotidiens sont positifs

Si la légère baisse des indicateurs épidémiologiques entre le 5 et le 11 janvier laisse présager une circulation moins active du virus, la course...