test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Malgré le confinement, la prise en charge des personnes âgées mahoraises s’organise

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai vraiment cru ne pas avoir de vol”, un médecin raconte son périple ubuesque pour venir renforcer les équipes du centre hospitalier de Mayotte

Jérémie Gallon, comme des dizaines de membres du corps médical a pris la décision de venir prêter main-forte au CHM. Mais comme des dizaines de ses confrères ou collègues, il a d’abord dû, avant de partir “au front” contre la crise sanitaire, affronter “ce que l’administration peut faire de pire”. Récit d’un voyage en absurdie.

 

Alors que l’épidémie de Covid-19 progresse peu à peu à Mayotte, la question des séniors, population particulièrement sensible au virus, se pose. Du coté des acteurs du secteur, on se prépare en tout cas du mieux possible.

Jeudi 26, à l’occasion de sa conférence de presse bi-hebdomadaire, la directrice de l’Agence régionale de santé (ARS), Dominique Voynet, soulevait un « atout énorme » de Mayotte au moment où il semble « hautement improbable » que l’île échappe à un pic épidémiologique : « seul 4% de la population a plus de 60 ans. Cela n’est pas comme en Alsace, où cette tranche d’âge représente la moitié de la population. Le nombre de leurs cas graves est donc très élevé. Mais nous on peut espérer, si on protège les anciens (…), avoir une vague moins haute. »

Car la population des séniors est en effet particulièrement sensible aux conséquences du Covid-19. Or, occidentalisation de la société oblige, les personnes âgées connaissent, depuis quelques années, un isolement de plus en plus grand. Travail quotidien des enfants qui ne peuvent de fait plus occuper ou mobilité vers la métropole ou La Réunion : nos anciens se retrouvent seuls. Et l’absence de structure d’accueil sur le département rend la problématique plus forte encore. Alors, comment vivent-ils la situation ?

« C’est mitigé », constate Abdallah Mirhane, directeur de Dagoni Services, organisme qui oeuvre dans le service à la personne auprès de quelque 250 personnes âgées. L’homme détaille : « Certains sont inquiets, d’autres sont fatalistes et invoquent la volonté divine. » Pour autant, hors de questions bien évidemment de les laisser à leur sort. « On sensibilise les membres de leur famille, notamment les enfants et les petits enfants, en leur demandant d’éviter de leur rendre visite pour ne pas leur transmettre le virus », reprend le responsable. Car, du côté des acteurs associatifs, on tâche de s’adapter à la situation. « Les familles ont peur, c’est normal », remarque à son tour Inoussa El Fat, directeur de 976 Allo Saad, autre association de service à la personne.

Des masques très attendus

Principal questionnement jusqu’ici ? Celui des protections. « Nous poursuivons nos interventions à domicile, mais ce n’est pas évident car certaines familles demandent à ce que nos auxiliaires de vie portent un masque, ce qui est normal », explique-t-il. Leurs visites sont pourtant indispensables à la dignité des personnes, mais aussi parce que « nous travaillons aussi avec les infirmiers libéraux. C’est complémentaire. Faire la toilette aux anciens, cela leur permet ensuite de travailler dans de bonnes conditions. » Même inquiétude pour Dagoni Services, qui a effectué la semaine dernière une demande de masques pour protéger ses quelque 120 auxiliaires de vie, mais aussi les personnes âgées, parfois inquiètes lorsqu’elles voient arriver des personnes sans masque. « Certaines nous ont même demandé de suspendre les interventions jusqu’à nouvel ordre », a constaté Abdallah Mirhane. Or, « pour certaines personnes qui peuvent se passer de certaines aides, comme du ménage par exemple, on suspend. Mais pour les personnes qui sont dans le besoin, que l’on doit nécessairement aider pour leur toilette, il nous faut bien du matériel de protection. »

Des demandes d’équipement qui ont trouvé écho. Vendredi, à l’heure où nous les contactions, ces deux acteurs du secteur avaient été approchés par l’ARS « pour savoir combien nous avions d’auxiliaires de vie et de bénéficiaires, raconte Inoussa El Fat. Une solution devrait être trouvée ces jours-ci. Nous avons aussi demandé à avoir des produits hydroalcooliques. L’ARS a été très réceptive à nos demandes. » Et de préciser que le conseil départemental aussi les avait contactés afin de « connaître le nombre de personnes âgées vraiment isolées, car il faut leur envoyer quelqu’un ».

Même constat pour Abdallah Mirhane, de Dagoni Services. « Dominique Voynet m’a confirmé qu’ils avaient reçu des masques et que nous allions en recevoir aujourd’hui même [vendredi 27, NDLR]. Au moins pour que l’on puisse agir chez des personnes âgées complètement isolées et qui ont besoin qu’une aide à domicile passe les voir au quotidien », confirme-t-il.

La prise en charge des personnes âgées s’organise donc peu à peu à Mayotte en vue du pic de l’épidémie de Covid-19 avec, tout de même, un point positif pour nos anciens : « Maintenant que tout le monde est confiné, certains de leurs enfants s’en occupent plus souvent. Certains ont même, au début de l’épidémie, fait déménager leurs parents chez eux, afin qu’ils soient confinés ensemble. » Un bon geste à condition, rappelons-le encore une fois, que chacun respecte les consignes.

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Théophane « Guito » Narayanin ne sera pas candidat aux élections législatives

Battu par Estelle Youssouffa en 2022, au second tour des élections législatives, Théophane « Guito » Narayanin a indiqué par un communiqué, ce vendredi,...

Le Rassemblement national sera défendu par Anchya Bamana

Anchya Bamana est investie officiellement candidate Rassemblement national pour les élections législatives du 30 juin et 7 juillet dans la deuxième circonscription de Mayotte....

Élection au Medef : L’assemblée générale de ce vendredi ajournée par la justice

Saisi par Nizar Assani Hanaffi via un référé, le tribunal judiciaire de Mamoudzou annule ce jeudi les décisions prises par le conseil d’administration du...

Sania Toumani, la petite fée du Magic de Passamaïnty

A 22 ans, la jeune sportive Sania Toumani est immanquablement l’une des meilleures joueuses de basket-ball de Mayotte. Son club, le Magic basket de...

Le double projet de loi Mayotte au point mort

Propositions, discussions, tractations, et au final abandon ?  Le double projet de loi Mayotte est de nouveau mis au placard par les ministres du gouvernement...