L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

L’Union des associations mahoraises en Gironde à la peine financièrement

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Pour cette nouvelle année, l’Union des associations mahoraises en Gironde (UAMG) est contrainte de faire un appel aux dons sur le site helloasso. Sans financement, l’association risque de mettre la clé sous la porte.

« Valoriser l’île est notre objectif principal et devoir s’arrêter parce qu’on n’a pas assez de fonds nous fait très mal au cœur. C’est pour cela que nous faisons un appel aux dons », nous confie avec émotion Chamssidine Assani, président de l’UAMG. Chaque année, l’Union accueille plus d’une centaine de Mahorais fraîchement arrivés dans le département de la Gironde. Son objectif est de valoriser la culture mahoraise et la pratique d’activités sportives. Pour cela, elle accompagne les étudiants et la communauté mahoraise de Bordeaux métropole en organisant des événements culturels et des activités sportives nécessitant un budget conséquent pour une petite association. Selon Assani Chamssidine, le budget des évènements peut varier. Pour la journée culturelle mahoraise du 11 mars 2023 organisée à Bordeaux par exemple, 7.123 euros ont été déboursés.

A quoi serviront les dons ?

Pour cette année, l’association girondine prévoit une rencontre avec des institutions de la République, une journée de cuisine mahoraise et une journée culturelle ultramarine. « Après avoir fait plusieurs demandes de subvention auprès de la FAMM (N.D.L.R. Fédération des associations mahoraises de métropole) et du ministère des Outre-mer, on n’a toujours pas de réponses alors que la commission a déjà eu lieu il y a trois mois », selon le président de l’UAMG. Il ajoute à cela : « la fédération a cœur de servir toutes les associations sans se mettre en danger lui-même ».

Pénalisées par les Jeux des Iles

Oussoudine Kassidi Abdou, trésorier de la FAMM, nous explique : « En 2023, le conseil départemental de Mayotte a pris la décision de ne pas soutenir les associations en métropole à cause des Jeux des Iles de l’océan Indien à Madagascar. Le manque d’engagement du conseil départemental n’a pas permis la mise en place de plusieurs projets ». Il affirme également que la FAMM n’est pas une agence de financement, mais une association qui travaille en partenariat avec le conseil départemental. Elle subvient donc aux exigences de la métropole en collaborant avec les associations en métropole pour atteindre des objectifs comme la lutte contre l’isolement.

L’isolement reste l’un des plus grands fléaux des Mahorais à l’Hexagone. En 2022, deux jeunes Mahorais ont perdu la vie dans des conditions difficiles dues à l’isolement. Depuis 2018, l’UAMG lutte contre l’isolement des étudiants à travers des activités pluridisciplinaires.

Lien pour la cagnotte : www.helloasso.com/associations/union-association-mahoraises-en-gironde/formulaires/1

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1084

Le journal des jeunes

À la Une

Fabien Trifol retrouvé en mer à proximité des trois îlots entre Petite-Terre et Grande-Terre

Un bateau de particuliers a repêché Fabien Trifol dans le lagon, à proximité des trois îlots entre Petite-Terre et Grande-Terre, vers 17h, ce lundi....

[Mis à jour] Disparition inquiétante de Fabien Trifol, directeur Aménagement à la Cadema

Fabien Trifol retrouvé en mer à proximité des trois îlots entre Petite-Terre et Grande-Terre Ce dimanche, vers 16h30, Fabien Trifol a quitté son domicile de...

Plusieurs affrontements ce week-end alors que Wuambushu 2 doit commencer cette semaine

M’tsapéré, Majicavo-Koropa, Koungou, Tsararano, barrages et rixes entre forces de l’ordre et bandes de jeunes ont émaillé le week-end à Mayotte. A la veille...

Boulevard urbain : Cap vers une validation du plan de financement

Examen de passage réussi devant la Commission nationale du débat public (CNDP) à Paris. Le Département de Mayotte a reçu le feu vert il...

TME 2024 : Catégorie Jeune entreprise

Dernières pousses de l’économie mahoraise, les cinq nommés de notre catégorie Jeune entreprise montrent déjà toutes les qualités pour bien s’implanter dans le paysage...