asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

« Quand on est parent, l’avenir des enfants est quelque chose de viscéral »

À lire également

Les danses traditionnelles mahoraises deviennent un sport à part entière

C’est une idée on ne peut plus originale qui a émergé dans la tête d’un amoureux des danses traditionnelles locales. Mansour Ramia est à l’origine de Moovafrica, un programme de sport basé sur les danses de chez nous. Le concept est adopté à l’international par des centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui, le fondateur a besoin de passer à l’étape supérieure, mais le parcours n’est pas de tout repos.

Munia Dinouraini, une benjamine prête à redistribuer les cartes de la politique

Novice en politique, la benjamine de 27 ans du nouveau conseil municipal de Mamoudzou, membre de la majorité, ne veut pas faire de la figuration au cours des six prochaines années. Au contraire, elle compte bien jouer des coudes pour se faire entendre et défendre ses dossiers avec hargne. Portrait d’une enfant de M’Tsapéré, prédestinée à un tel engagement. 

Discorde à la mairie de Mamoudzou

Rien ne va plus à la mairie de Mamoudzou. L’opposition sort les griffes via un courrier envoyé le 23 avril, demandant au maire de réunir les conseillers municipaux. Le courrier signé par neuf d’entre eux pointe du doigt la politique de la mairie pendant la crise sanitaire. L’équipe du maire Mohamed Majani dénonce un coup politique.

Julien Kerdoncuf, sous-préfet à Mayotte en charge de la lutte contre l’immigration clandestine : “Nous n’avons pas constaté d’arrivées de kwassas liés au Covid”

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue sa propagation à Mayotte et que le flou règne sur la situation sanitaire en Union des Comores, la LIC se poursuit, d’ailleurs amplifiée pour limiter l’impact que pourrait avoir l’importation de nouveaux cas sur le territoire. Pour autant, après une baisse, les arrivées de kwassas tendent à reprendre depuis quelques jours, sans qu’elles ne soient a priori imputables au Covid-19. Le point avec Julien Kerdoncuf, sous-préfet délégué à la lutte contre l’immigration clandestine. 

La présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, s’est intéressée à la jeunesse mahoraise ce mercredi. Elle a rencontré d’un côté les premiers concernés à Kawéni, et leurs parents, à M’gombani.

La jeunesse était au centre de l’attention de la présidente de l’Assemblée nationale, ce mercredi en fin d’après-midi. Après une cérémonie en l’honneur de Zéna M’déré (voir encadré), Yaël Braun-Pivet s’est rendue à la Maison de la Jeunesse et de la Culture (MJC) de Kawéni, à Mamoudzou, où elle a pu échanger avec plusieurs enfants et adolescents. Des jeunes du régiment du service militaire adapté (RSMA) étaient présents.

La présidente a beaucoup questionné les Mahorais qu’elle a rencontré. « Comment avez-vous choisi parmi les 22 formations proposées ? », a-t-elle par exemple demandé aux pensionnaires. « Moi, je veux devenir charpentier », a répondu l’un d’eux. Après l’avoir questionné sur les bois qu’il pouvait travailler à Mayotte, elle les a tous encouragé à poursuivre leurs efforts pour se former et rappelé la « chance » qu’ils avaient de pouvoir suivre ces formations.

Les inquiétudes des parents

Elle s’est également enquise des rêves des Cadets citoyens de la gendarmerie et de celles et ceux en Service national universel (SNU), avant que ces derniers présentent un chant militaire. Les jeunes danseurs de l’association Hip Hop Évolution étaient également présents. Sa directrice Sophie Huvet, a rappelé à la présidente de l’Assemblée nationale le manque de structuration du secteur de la culture et l’absence du statut d’intermittent du spectacle sur le territoire. Les aspirants danseurs professionnels ont ensuite livré une démonstration de leur art.

Puis, Yaël Braun-Pivet a poursuivi sur la thématique de la jeunesse en allant à la rencontre de parents d’élèves à la MJC de M’gombani, toujours à Mamoudzou. Ils lui ont notamment fait part de leurs inquiétudes concernant la problématique de l’insécurité, des classes surchargées et du niveau scolaire. Cela a aussi été l’occasion pour elle d’en apprendre davantage sur les actions mises en place, comme le dispositif de parents relais.  « A travers cet échange, les parents nous ont ainsi relaté leurs inquiétudes. Quand on est parent, l’avenir des enfants est quelque chose de viscéral. Il était important qu’ils puissent nous relater leur vécu », a déclaré la présidente de l’Assemblée nationale à l’issue de cette réunion qui marque sa première journée sur l’île.

Yaël Braun-Pivet rend hommage à Zéna M’déré

quand-on-est-parent-lavenir-des-enfants-est-quelque-chose-de-visceral
En compagnie des élus locaux, la présidente de l’Assemblée nationale s’est rendue au cimetière de « Hachiwawa », à Pamandzi, où repose l’illustre chatouilleuse.

La présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, a entamé ce mercredi après-midi une visite officielle de trois jours à Mayotte jusqu’à samedi. En comptant les jours précédents à La Réunion, il s’agit de sa deuxième visite en Outre-mer (après la Guyane l’année dernière) et la deuxième dans notre département où elle s’y était déjà rendue en 2018. Accueillie à sa descente d’avion à l’aéroport Marcel-Henry par son collègue Mansour Kamardine, député de la deuxième circonscription de Mayotte, l’élue des Yvelines est accompagnée dans ce déplacement de Bertrand Plancher, président du groupe Liot (Libertés, indépendants, Outre-mer et territoires) auquel est affilié Estelle Youssoufa. Cette dernière est venue à sa rencontre à son arrivée à Pamandzi, en compagnie du maire, Madi Madi Souf, des conseillers départementaux de Petite-Terre et de très nombreuses personnalités locales. Après un accueil populaire et une minute de silence en la mémoire de la Chatouilleuse Zéna M’déré, la présidente de l’Assemblée nationale a rappelé les exploits politiques de la fondatrice du Mouvement populaire mahorais (MPM) et souligné l’immense pouvoir dont elle jouissait sur le territoire bien qu’elle n’ait jamais exercé d’autre mandat politique que celui de conseillère municipale de Pamandzi.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

La circulation dans Mamoudzou perturbée à partir de ce mercredi

La circulation dans Mamoudzou sera perturbée à l’approche de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, ce vendredi, à l’occasion de laquelle la Ville organise...

La coqueluche continue de progresser sur le territoire

Santé publique France fait le point sur la coqueluche, les infections respiratoires aigües (IRA), la gastro-entérite aigües (GEA) et la dengue à Mayotte. Pour la...

Mamoudzou s’enflamme pour les Jeux Olympiques ce vendredi

La Ville de Mamoudzou organise une fan zone pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024. Cet événement “Mamoudzou en flamme” aura...

Assemblée nationale : Anchya Bamana et Estelle Youssouffa intègrent leurs commissions permanentes

La députée de la 1ère circonscription de Mayotte nouvellement réélue, Estelle Youssouffa, intègre de nouveau la commission permanente des affaires étrangères de l’Assemblée nationale,...

Les travaux du point de vue d’Handréma ont débuté à Bandraboua

La première pierre du point de vue d’Handréma a été posée ce vendredi 19 juillet. Ces travaux marquent le début d’un programme d’aménagements dans...