L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Croix-Rouge et société immobilière de Mayotte construisent un avenir ensemble

À lire également

“C’est par l’éducation que la femme mahoraise peut s’émanciper

Cela fait à peine deux mois qu’elle a pris ses fonctions et pourtant Taslima Soulaimana, la nouvelle directrice régionale aux droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes a de grandes ambitions pour la femme mahoraise. Elle est cependant consciente que la tâche ne sera pas si facile. 

Le viol, une perversion cachée dans la société mahoraise

Le viol est un mal invisible, et à Mayotte on profite de cette invisibilité pour ne pas en parler. Dans une société où le sexe est tabou, les victimes d’agressions sexuelles sont trop souvent réduites au silence. Cependant, les langues commencent à se délier, et les victimes veulent désormais se faire entendre malgré les nombreuses barrières qu’elles doivent franchir.

Pauvreté : La dichotomie mahoraise

Le chiffre est l’un des plus parlants pour décrire la situation de Mayotte. Régulièrement employé, il va désormais changer. La part de la population vivant sous le seuil de pauvreté national passe en effet de 84% à 77%. Une baisse qui ne doit pas masquer une autre réalité : les inégalités de vie se sont creusées.

Mayotte : “On veut que l’État nous prenne en charge comme tous les demandeurs d’asile qui vivent en France”

C’est un ras-le-bol qui a poussé les demandeurs d’asile africains à manifester ce lundi 20 juillet devant la mairie de Mamoudzou. Ils réclament de meilleures conditions de vie et une meilleure prise en charge de la part des associations et de l’État, mais les moyens mis à disposition à Mayotte ne sont pas suffisants. 

Un partenariat a été signé, ce mardi 16 mai, entre la société immobilière de Mayotte (SIM) et la Croix-Rouge. Celui-ci se veut gagnant-gagnant, grâce à un meilleur accompagnement social de la première, et plus de locaux et d’aide de gestion immobilière pour l’association d’aide humanitaire.

croix-rouge-et-societe-immobiliere-de-mayotte-construisent-un-avenir-ensemble
Les deux directeurs de chaque organisme du partenariat en train de signer la convention.

« C’est un partenariat gagnant-gagnant », déclare le directeur général de la Croix-Rouge à Mayotte, Kadafi Attoumani, ce mardi. La société immobilière de Mayotte (SIM) vient de signer une convention avec la Croix-Rouge. Cette dernière y voit plusieurs fois avantages sur le plan de l’immobilier évidemment. La SIM s’engage ainsi à aider l’association d’aide humanitaire à marquer et faciliter sa présence sur le territoire. « On a besoin de stocker du matériel d’urgence par exemple. Il est aujourd’hui stocké en Petite-Terre. En cas de catastrophes naturelles sur Mayotte en Grande-Terre, on sera bien en peine d’aller le récupérer de l’autre côté. Cet entrepôt que l’on souhaite créer, il est stratégique. On sollicite la SIM qui a à la fois, les terrains et l’expertise pour nous accompagner. Que ce soit sur l’identification du lieu ou sur la construction de ce type de produits », énonce le directeur. Les 120 salariés de la Croix-Rouge pourront également trouver des solutions de logement. « Nous nous engageons nous, SIM, à accompagner les salariés de l’association humanitaire, dans ce contexte ou à Mayotte on manque de logements, notamment en périphérie urbaine. On veut loger le personnel Croix-Rouge dans de bonnes conditions », promet Ahmed Ali Mondroha, directeur de la SIM.

En contrepartie, la Croix-Rouge veut pouvoir fournir ce soutien social dont la SIM manque. Car ce partenariat est né de la volonté d’être plus présent pour les habitants de Mayotte. « Elle souhaite accompagner les personnes qui sont en grande précarité, accède pour la première fois à un appartement. Ces personnes-là, il faut leur expliquer ce qu’il faut faire », affirme le directeur de la Croix-Rouge. Elle s’engage à faire apprendre aux habitants de ses logements le savoir-vivre en communauté pour éviter une dégradation plus rapide des lieux. Ces logements sont aujourd’hui assez dégradés et font plus vieux que leurs dates de construction. « On a parfois affaire à des familles très défavorisées. Quand ils arrivent dans ses logements, leur priorité n’est pas de s’occuper du savoir-vivre avec les autres, c’est de mettre à manger dans l’assiette de leurs enfants. Ça peut créer des problèmes relationnels, de voisinage, dans un contexte social qui est déjà compliqué », note le directeur de la Sim.

« On mise sur l’avenir »

Prochainement, la Croix Rouge lancera des appels à projets sur des dispositifs nationaux. L’envie est d’aller vers de l’habitat senior, les résidences médicalisées ou encore des logements foyers. « S’associer pour répondre de manière commune à des appels à projets qui arriveront à Mayotte dans les années à venir », poursuit le directeur territorial. Le travail de préparation des réponses aux futurs appels à projets est déjà lancé. « C’est un partenariat de bon sens, d’engagement. Après, le jour où on répondra à un appel à projets, il y aura une dimension financière. A ce stade, c’est pour développer le territoire dans le domaine de l’habitat. »

Ce partenariat dénote une réelle volonté d’améliorer la situation sociale de Mayotte. Plusieurs secteurs et publics sont visés. Les ambitions ne sont pas moindres : des logements séniors, des foyers ainsi que des résidences médicalisées sont dans les plans. « On a déjà localisé les sites éventuels. On a compris que la Croix-Rouge avait besoin de bâtiments pour y développer des lits médicalisés. Celle-ci peut nous accompagner en contrepartie pour faire de l’accompagnement social, notamment les publics fragiles », espère Ahmed Ali Mondroha.

Pour faire progresser les conditions de vie à Mayotte, la SIM prévoit aussi la création de crèches. Le projet est déjà entamé notamment à Labattoir, avec l’opération Marzoukou, un projet de 117 logements sociaux en Petite-Terre. Une crèche est prévue au rez-de-chaussée de ces bâtiments. Une deuxième est prévue à Pamandzi où les travaux ont déjà commencé. L’objectif des travaux est d’ouvrir en août les deux structures. Labattoir accueillera cinquante enfants et celle de Pamandi une vingtaine.  

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1090

Le journal des jeunes

À la Une

« Place nette » : un chantier d’embarcations illégales démantelé

L’opération « Place nette » continue à Mayotte. Cette semaine, une action coordonnée entre les services de l’État et la gendarmerie nationale a été menée cette...

De nouveaux cas de choléra détectés à Passamaïnty

Village qui a connu le premier cas de choléra recensé sur le territoire mahorais à la mi-mars, Passamaïnty compte cinq nouveaux cas autochtones, indique...

Assises : Des jumeaux accusés d’une tentative de meurtre à la hache pour un vélo

En février 2021, un jeune homme de 17 ans a reçu un coup de hache à la gorge à Pamandzi, pour une histoire de...

Trail du Caméléon : Pour Moustafa Maouinda, « courir, c’est un médicament »

Le club d’athlétisme de Mamoudzou (Cam) et la mairie de Mamoudzou lancent la quatrième édition du trail du Caméléon, ce dimanche 26 mai. Moustafa...

« Le festival de Cannes de Mayotte côté théâtre »

Pour sa septième édition, le festival de théâtre lycéen Baobab a été inauguré, ce mercredi 22 mai, au lycée des Lumières à Kawéni. Des...