100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Visite d’une délégation du syndicat Sud Santé Sociaux : « Mayotte est dans un état d’urgence médicale »

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai dû mentir sur ma fièvre pour être pris en charge”, un policier malade témoigne

Un policier, hospitalisé depuis ce lundi au CHM après avoir contracté le Coronavirus regrette la prise en charge dont il a été l’objet jusqu’à présent. Selon son témoignage, ce père de famille aurait été conduit à mentir sur son état pour, qu’enfin, un dépistage lui soit proposé.

 

En déplacement dans le 101ème département pour se rendre compte de l’état de l’offre de soins, une délégation de trois responsables du syndicat national Sud Santé Sociaux dresse un constat unanime et effrayant : l’île aux parfums est dans un état d’urgence médicale. Les syndicalistes vont dès leur retour en métropole rédiger une plateforme revendicative spécifique pour Mayotte.

CHM, PMI, dispensaire de M’Tsamboro, Apprentis d’Auteuil… En déplacement pendant huit jours, il ne faut guère que quelques heures aux trois membres de la délégation du syndicat national Sud Santé Sociaux pour « se rendre compte de la réalité de Mayotte ». « Les Mahorais sont clairement considérés par l’État comme des citoyens de seconde zone », constate d’emblée Bruno Charles-Achille, le secrétaire général du bureau de Martinique. « Dans les départements d’Outre-mer, il n’y a pas la même égalité des chances qu’en métropole. C’est vrai aussi pour chez moi, mais c’est encore bien pire à Mayotte. » Un constat largement partagé par ses confrères de Paris, Olivier Youinou et Cathy Le Gac, même si la politique menée depuis des années en matière de santé en Hexagone est à peine plus enviable… « Le gouvernement supprime des lits d’hôpital et le principe du numerus clausus est toujours en vigueur quoiqu’il en dise. L’ordre des médecins fait barrage pour conserver ses privilèges », analyse Olivier Youinou.

Dès son arrivée sur le territoire, la délégation tique sur les conditions de vie des habitants, bien sûr, mais aussi l’état des routes et le manque d’infrastructures en tout genre. Des problèmes qui datent et qui ne sont que très lentement résolues par le gouvernement. « Est-ce une volonté de sa part ? », s’interroge Bruno Charles-Achilles, qui n’a pas la langue dans sa poche. Pourtant, des solutions existent à leurs yeux pour rattraper le retard accumulé et il ne tient qu’aux responsables politiques de les mettre en œuvre. Le syndicat national Sud Santé Sociaux, en collaboration avec le bureau local, va d’ailleurs écrire une plateforme revendicative pour faire part de ses propositions.

Trois grands axes de revendications

À la sortie de leurs visites et de leurs réunions avec les directeurs de l’agence régionale de santé et du centre hospitalier de Mayotte ainsi qu’avec les deux vice-présidents du conseil départemental en charge des questions sanitaires et sociales, les trois membres du syndicat national dégagent trois grands axes pour la future plateforme revendicative. Primo, il leur apparaît primordial d’accentuer la coopération régionale afin de limiter le flux migratoire. « La 5ème puissance mondiale doit être capable de donner sans retour afin que des gens évitent de mourir à quelques kilomètres de ses côtes pour venir se faire soigner », déclare Olivier Youinou. Un point de vue qui va à l’encontre de beaucoup d’opinions en local, mais le syndicat assume : « Nous croyons encore à l’humanisme et à l’État-providence. »

Deuzio, il faut apporter des réponses structurelles. « Le projet de 2ème hôpital nous paraît être une bonne chose, mais il faut qu’il apporte une complémentarité par rapport au CHM », déclarent-ils d’une voix unanime. En ligne de mire : l’absence de spécialistes comme des cardiologues, des neurologues, sans parler des psychiatres. « La santé mentale et la gériatrie manquent cruellement de personnels et de structures sur le territoire », constate Bruno Charles-Achille. Pour la délégation, l’attractivité du territoire est en lien direct avec cette problématique. « Cela effraie les professionnels. Ces derniers peinent à trouver des logements, ne peuvent pas scolariser leurs enfants dans de bonnes conditions, etc. »

Tertio, il leur semble indispensable de mettre l’accent sur l’offre de formation en local. Agrandir l’école d’infirmiers de Mayotte, augmenter le nombre de promotions d’aide-soignant et développer la formation à la puériculture… Autant d’idées qui risquent bien de faire partie des prochaines doléances de Sud Santé Sociaux !

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1007

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Des émeutes ont éclaté à Kawéni, ce mercredi

Des barrages enflammés ont compliqué le passage des véhicules par Kawéni, ce mercredi. En fin de matinée, une opération de la police aux frontières...

Inscription du « mawlida shenge » au patrimoine culturel immatériel, « une chance énorme »

Le 27 juin dernier, la direction générale des patrimoines et de l’architecture du ministère de la Culture a inscrit le « mawlida shenge » (une pratique...

L’intercommunalité de Petite-Terre incendiée, mercredi matin

Trois préfabriqués sont partis en fumée, tôt ce mercredi matin, sur le site principal de la communauté de communes de Petite-Terre. Situés près du...

Chiconi FM-TV arrive sur la TNT

Après neuf ans d’existence, l’association Chiconi FM monte d’un cran avec la création d’une chaîne de télévision émise sur la TNT. Elle se veut...

Des réfugiés campent sur la place publique à Mamoudzou pour montrer leur souffrance

Depuis le samedi 13 août, des réfugiés d’origine africaine campent sur la place Zakia Madi à Mamoudzou. Des hommes et des femmes accompagnés de...