100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

À Mayotte, 16% des filles et 5% des garçons âgés de 10-12 ans sont touchés par le surpoids

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai dû mentir sur ma fièvre pour être pris en charge”, un policier malade témoigne

Un policier, hospitalisé depuis ce lundi au CHM après avoir contracté le Coronavirus regrette la prise en charge dont il a été l’objet jusqu’à présent. Selon son témoignage, ce père de famille aurait été conduit à mentir sur son état pour, qu’enfin, un dépistage lui soit proposé.

 

Publiée ce septembre, une enquête menée en 2018-2019 par l’agence régionale de santé (ARS) de Mayotte sur les jeunes de 10-12 ans met en lumière les problèmes de poids chez cette tranche d’âge et fait le lien avec la consommation alimentaire et la situation sociale.

Mayotte fait état d’une situation typique des territoires en transition nutritionnelle où les surcoûts liés à l’insularité, la persistance de la pauvreté, et l’accès à une nourriture de qualité et diversifiée sont des freins au développement d’une alimentation saine. L’enquête santé des jeunes des enfants de 10-12 ans scolarisés en classe de 6ème dans l’académie permet de poser un premier bilan de leurs habitudes de vie en fonction de leur consommation alimentaire.

mayotte-filles-garcons-ages-10-12-ans-touches-surpoids-1
20% des enfants âgés 10 à 12 ans scolarisés en classe de 6ème se trouvent en insuffisance pondérale ou en surpoids à Mayotte.

En 2019, on observe trois plus de filles touchées par le surpoids (16%) que de garçons (5%). Ces derniers sont deux fois plus concernés par l’insuffisance pondérale : 14% contre 6%. À la naissance, 7% des enfants ont un poids et une taille hors des seuils inférieur et supérieur de normalité, dont 4% en dessous.

La précarité et le nombre de repas liés

Autre indicateur inquiétant : un jeune sur cinq dit ne manger qu’une seule fois par jour ! Sans grande surprise, la fréquence de prise du petit-déjeuner est particulièrement liée à la précarité. Chez les plus défavorisés, seulement quatre sur dix avouent le prendre « tous les jours » ou « plusieurs fois » par semaine…

Chez les jeunes consommant au moins un repas régulièrement, c’est ceux du midi et du soir qui ressortent le plus souvent (44%). Parmi eux, ils sont 14% à les déclarer insuffisants et, a contrario, 54% à les trouver tous deux suffisants. 0.3% des enfants n’ingurgite que le petit-déjeuner et 3% mangent uniquement le soir. Conséquence : les élèves ne déclarant qu’un seul repas par jour sont plus souvent concernés par l’insuffisance pondérale (13% contre 10% pour les autres). Ils sont également deux fois plus nombreux à se retrouver en surpoids (10%).

Manque de diversité alimentaire sur Mamoudzou

Pis encore, seulement 3% de ceux ayant une situation sociale complexe (absence d’eau et/ou d’électricité) ont une alimentation variée ! Si les féculents sont systématiquement présents, les légumes et les poissons s’avèrent être une denrée relativement rare (47%, 41% et 42%), notamment dans le secteur de Mamoudzou.

Enfin, la zone de scolarisation recensant le plus d’enfants en surpoids est celle du Sud : 17%, soit deux fois plus que sur les autres zones (8-10%). Il s’agit également de l’une des parties du territoire dont la proportion de jeunes les moins précaires est la plus importante : 87% contre 57 à 77%. Comme quoi…

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1021

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

François Braun : « il faut donner les moyens aux professionnels de travailler »

Le ministre de la Santé et de la Prévention a visité le centre hospitalier de Mayotte, ce mardi 29 novembre. L’occasion de confirmer la...

Le Conservatoire du littoral entame « un plan de reconquête du littoral »

Ce mardi 29 novembre, dans les locaux la communauté de communes de Petite-terre, l’antenne de Mayotte du Conservatoire du littoral a réuni gestionnaires, institutions...

Faux en écriture au port de Longoni : le procès en diffamation dans l’impasse

Les dissensions entre les acteurs du port sont connues et débouchent ces derniers temps sur des actions en justice. Ce mardi 29 novembre, le...

Coopération économique : et si Mayotte se positionnait en leader régional ?

En réponse aux événements violents de ces derniers jours, Alain Kamal Martial prône la mobilisation d’hommes et de femmes sérieux pour relancer l’économie et...

Air Austral change de terminal à Roissy

Les travaux à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle ne sont pas sans conséquences pour les compagnies y travaillant. La Réunionnaise Air Austral, par exemple, rejoint le...