100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Vatel

Maladies cardiovasculaires : forte prévalence du diabète et de l’hypertension artérielle

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai dû mentir sur ma fièvre pour être pris en charge”, un policier malade témoigne

Un policier, hospitalisé depuis ce lundi au CHM après avoir contracté le Coronavirus regrette la prise en charge dont il a été l’objet jusqu’à présent. Selon son témoignage, ce père de famille aurait été conduit à mentir sur son état pour, qu’enfin, un dépistage lui soit proposé.

 

Lancée fin 2018 par Santé Publique France, en collaboration avec l’agence régionale de santé, l’étude de santé « Unono Wa Maore » a été la première enquête menée à Mayotte permettant d’établir une photographie de l’état de santé de la population. La publication des résultats permet d’apporter un éclairage tout particulier sur la prévalence des affections chroniques dans le 101ème département, et en particulier, le diabète et l’hypertension artérielle.

« Elle apporte un éclairage sur l’état de santé de la population. » Laëtitia Huiart, la directrice scientifique de Santé Publique France, ne tarit pas d’éloge sur l’étude « inédite » intitulée Unono Wa Maore, réalisée entre le 24 novembre et le 14 juin 2019 auprès de 7.641 habitants vivant à Mayotte, depuis au moins trois mois au moment de l’enquête. Avec 91% de réponses positives, l’experte juge le taux de participation comme « exceptionnellement élevé », ce qui prouve à ses yeux qu’il y a « un intérêt et une attente de la population » sur les maladies chroniques dans le 101ème département.

Et le premier enseignement de cette photographie s’avère relativement inquiétant. « Le risque cardiovasculaire peut être particulièrement préoccupant… » La prévalence du diabète est estimée à plus de 12% chez les personnes âgées de 18 à 69 ans, tandis que celle de l’hypertension artérielle s’élève à 38.4%, avec une évolution inquiétante chez les femmes (+12% entre 2008 et 2019). « Plus d’un adulte sur trois est hypertendu », alerte Youssouf Hassani, le responsable de la cellule Santé Publique France à Mayotte. « En raison de la faible littératie, il y a une méconnaissance du diagnostic. » Par ailleurs, 55.9% des 15 ans et plus sont en surpoids ou obèses.

Malnutrition et dénutrition infantile

Ce dernier fait coexiste avec des situations de malnutrition aiguë chez les enfants : 7.1% des 3-5 ans recensés présentent une maigreur modérée à sévère alors que 21.6% des 5-14 ans affichent une prévalence de la maigreur. « L’insécurité alimentaire peut s’expliquer pour des raisons matérielles, économiques ou sociales, et varie selon le lieu de naissance. » En réponse à ce constat, l’agence régionale de santé propose un dispositif de prise en charge et d’accompagnement de ces mineurs depuis 2019.

« Nous avons besoin de ces données pour conduire nos actions et réduire les inégalités », insiste Olivier Brahic, le directeur général de l’ARS. Ses recommandations ? La prévention bien évidemment ! D’où la signature en décembre dernier du programme mahorais, alimentation, activité physique, santé (PMAAPS) avec la préfecture, le conseil départemental et la caisse de sécurité sociale de Mayotte. Fort d’un budget d’1.3 million d’euros, ce plan vient en complément de celui déjà lancé trois ans plus tôt qui a permis de former 375 professionnels de santé et de sensibiliser 2.200 personnes aux enjeux d’équilibre alimentaire et de pratique d’une activité physique.

Dépistage grandeur nature

Toujours dans la même lignée, le successeur de Dominique Voynet souhaite monter une vaste opération de dépistage durant dix jours au mois de septembre sur l’ensemble du territoire. Son idée ? « Créer un électrochoc au sein de la population », prévient-il. « Nous devons toucher les personnes qui ne connaissent pas leur statut pour les amener dans le système de santé. » Pour d’inverser toute cette tendance, Olivier Brahic compte s’appuyer sur le plan régional de santé, qui définit les actions à réaliser au profit des Mahorais pour les cinq prochaines années. « Nous avons commencé à faire un état des lieux et à brainstormer. Une chose est sure, la question des maladies cardiovasculaires sera une priorité. »

 

L’attractivité des professionnels de santé en ligne de mire

Olivier Brahic souhaite se pencher sérieusement sur l’attractivité des professionnels de santé. « Nous devons anticiper et identifier les profils pour les années à venir en vue de la construction du second hôpital », indique le directeur général de l’ARS. Pour y arriver, il veut mettre en place une instance avec les collectivités, le conseil départemental et la préfecture pour identifier les freins à leur installation. « Il y a aussi l’enjeu de mieux faire connaître le territoire à l’échelle nationale. Nous devons arrêter avec le Mayotte bashing ! »

 

Une convention entre l’ARS et Santé Publique France

À l’occasion de la présentation des résultats de l’étude, Olivier Brahic et Laëtitia Huiart ont paraphé une convention ayant pour objet de définir les conditions de mise en œuvre des missions de Santé Publique France auprès de l’agence régionale de santé et de préciser les modalités de fonctionnement de la cellule régionale de l’agence nationale à Mayotte.

En appui à l’ARS, Santé Publique France Mayotte exerce ainsi une veille et une fonction d’alerte sur les menaces sanitaires, produit l’analyse régionale des données issues des systèmes de veille et de surveillance régionalisés de Santé Publique France et conduit des enquêtes épidémiologiques sur le fondement de protocoles scientifiquement validés.

La signature de cette convention, pour cinq ans renouvelables, rappelle l’importance des expertises complémentaires de l’ARS et Santé Publique France dans un objectif commun : développer et promouvoir un environnement favorable à la santé de la population mahoraise.

Avis Facebook pour l’UE!
Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1000

Le journal des jeunes

À la Une

Toutes les informations à connaître sur vos candidats aux élections législatives

Le ministère de l’Intérieur a publié ce mardi 24 mai la liste des candidats officiels enregistrés en préfecture pour le 1er tour des élections...

La Cimade annule sa procédure judiciaire entamée contre le Collectif des Citoyens

Le procès à l’encontre de trois membres du Collectif des Citoyens poursuivi par la Cimade, qui devait avoir lieu ce mardi 24 mai, a...

Une boutique pédagogique pour former les futurs professionnels de la vente à Sada

Premier dispositif de cette envergure à Mayotte, la boutique pédagogique du lycée de Sada a ouvert ses portes salle B210, ce mardi 24 mai...

Débat télévisé : une question de légitimité …

Dans le cadre des élections législatives 2022, la télévision publique organise ses traditionnels débats permettant aux différents candidats en lice de défendre leurs programmes...

Diabète : « Si une personne est petite et en surpoids, il y a déjà un facteur de risques. »

Ce mardi 24 mai se déroulait une matinée de sensibilisation sur la thématique du diabète. Organisée par le centre communal d’action sociale de la...
/* CODE DE SUIVI LINKEDIN----------------------------------------*/