100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

L’Agence régionale de santé espère « un choc d’attractivité »

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai dû mentir sur ma fièvre pour être pris en charge”, un policier malade témoigne

Un policier, hospitalisé depuis ce lundi au CHM après avoir contracté le Coronavirus regrette la prise en charge dont il a été l’objet jusqu’à présent. Selon son témoignage, ce père de famille aurait été conduit à mentir sur son état pour, qu’enfin, un dépistage lui soit proposé.

 

Dans le secteur médico-social, d’autant plus à Mayotte, les attentes sont grandes et les défis sont nombreux. L’offre de soins proposée dans 101e département « est très largement en dessous des attentes et des besoins de la population et ce territoire souffre d’une inégalité territoriale criante », constate Olivier Brahic, directeur général de l’agence régionale de santé de Mayotte. Lors de la cérémonie des vœux, ce jeudi soir, le directeur a évoqué les nombreux défis et projets qui attendent l’institution pour l’année à venir.

lagence-regionale-sante-espere-choc-dattractivite
Professionnels de santé et élus étaient réunis ce jeudi soir pour l’annonce des projets de 2023 de l’ARS.

Pour cette nouvelle année, la feuille de route de l’Agence régionale de santé (ARS) portera, entre autres, sur le développement d’un système de santé, avec notamment la création de « dispositifs innovants et uniques au niveau national », prévient le directeur, Olivier Brahic. A cela peut s’ajouter des filières de soins, qui « doivent pouvoir être propulsés au niveau de l’excellence et devoir rapidement engager un virage universitaire », continue-t-il. Selon lui, un « choc d’attractivité » serait le bienvenu et permettrait un développement drastique de l’offre de soins, tant hospitalière que libérale.

Un premier plan régional de santé

Dès le premier semestre 2023, le territoire de Mayotte disposera de son premier projet régional de santé. Ce document « sera le fil conducteur de la politique de santé dans les cinq années à venir », affirme Olivier Brahic. La mise en œuvre de ce plan doit permettre de proposer une offre de soins le mieux adaptée à la population mahoraise. A Mayotte, 45 % de la population a renoncé à des soins médicaux, « ce n’est pas acceptable », lance le directeur. Densifier le nombre de professionnels de santé, mailler le territoire d’un dispositif de premier recours ou encore diversifier les spécificités, telles sont les trois priorités portées par l’agence.

En parallèle à la création du plan, l’ARS souhaite mettre en place cinq bassins de santé à Mayotte. Concrètement, dans chaque bassin, « il s’agira de définir un panier de santé prioritaire pour la population, […] cette offre de proximité doit permettre d’améliorer sensiblement la santé des Mahorais », explique le directeur général.

Développement du médico-social

Différents enjeux majeurs animeront l’année, dont ceux du secteur médico-social. Avec comme objectif le développement de cette filière sur le territoire, une démarche a été lancé auprès du ministère de l’Autonomie, en collaboration avec les autres agences régionales de santé de l’outre-mer, pour disposer de l’ouverture de nouvelles places dans les structures médico-sociales.

La mise en place de ces dispositifs « doit s’accompagner d’une professionnalisation des structures de prises en charge », concède Olivier Brahic. En parallèle, d’autres structures à destination des personnes âgées doivent également être pensées et créées. « Un premier Ehpad doit naître à Mayotte », lance-t-il également. D’autres projets structurants sont d’ores et déjà prévus, à l’instar du second site hospitalier à Combani, dont les travaux doivent commencer en 2025.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1029

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

Réforme des retraites : les grévistes mobilisés à Mamoudzou

Les rangs étaient un peu plus clairsemés que lors des précédents rassemblements. Environ 150 personnes se sont réunies ce mardi matin sur le parvis...

Concours d’informatique : des élèves de M’gombani au top niveau national

Participants au concours « Castor informatique », plusieurs élèves de sixième du collège Halidi Selemani de M’gombani, à Mamoudzou, ont obtenu d’excellents résultats, les plaçant parmi...

Hervé Madiec : « la règlementation a beaucoup changé ces dernières années »

Présent à Mayotte sous les dénominations Star Mayotte et Star « Urahafu », le groupe Suez y est le principal acteur du recyclage et de la...

Idris déploie ses ailes à la Marine nationale

Âgé de 27 ans, Idris se passionne pour l’aviation depuis l’adolescence. Et il a tout fait pour vivre de sa passion alors que rien...

Catégorie entraîneur de l’année

Magdalena Alliaud – 29 ans – Rugby Despérados Rugby Club M’tsapéré / Comité Territorial de Rugby de Mayotte Magdalena Alliaud est de ces rares entraîneuses féminines...