test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

La pharmacie des Badamiers fait son retour

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai vraiment cru ne pas avoir de vol”, un médecin raconte son périple ubuesque pour venir renforcer les équipes du centre hospitalier de Mayotte

Jérémie Gallon, comme des dizaines de membres du corps médical a pris la décision de venir prêter main-forte au CHM. Mais comme des dizaines de ses confrères ou collègues, il a d’abord dû, avant de partir “au front” contre la crise sanitaire, affronter “ce que l’administration peut faire de pire”. Récit d’un voyage en absurdie.

 

L’officine de Labattoir a réouvert ses portes, ce mardi matin, après une longue fermeture administrative de sept mois et moult péripéties judiciaires devant les tribunaux administratifs de Mamoudzou et Bordeaux. C’est un ouf de soulagement chez la propriétaire et le personnel, tout comme les clients.

« Tout est bien qui finit bien », confiait, ce mardi, un couple d’expatriés métropolitains heureux de retrouver leur pharmacie de quartier. L’effusion de joie se manifestait également chez de nombreux parents résidants des quartiers Toutouroucha, Zardéni, Moya, Marigot et Badamiers, après que la croix verte spécifique se mette à briller à nouveau à trois endroits différents du bâtiment. Pour rappel, depuis le 4 août 2002, ce commerce est devenu une parapharmacie suite à une action en justice engagé par un pharmacien de Grande-Terre (une officine à son actif à Koungou). Un arrêt du tribunal administratif de Bordeaux (Gironde) avait contraint l’ARS Mayotte à ordonner la fermeture de la deuxième pharmacie de Labattoir, douchant les espoirs et les efforts déployés cinq années durant par Mirrasse Gataa et son équipe. 

« Un imbroglio juridico-administratif »

La posture s’avérait délicate pour une Agence régionale de santé de Mayotte (ARS) prise en tenaille dans une bataille entre deux opérateurs économiques convoitant la même place. L’imbroglio judiciaire était d’autant plus difficile dans le désert médical et pharmaceutique qui caractéristique à Mayotte. L’issue heureuse de ce dossier est à mettre à l‘actif du directeur général de l’ARS Mayotte, Olivier Brahic, qui a su garder son sang froid pour solutionner un dossier hyper complexe dans son aspect juridique. Il avait alors assuré dans nos colonnes « comprendre le désarroi de la patronne de l’ancienne pharmacie des Badamiers » tout en soulignant au passage « que sortir de cet imbroglio juridico-administratif incomparable aboutirait à créer une jurisprudence susceptible d’être attaqué à nouveau en justice par l’une ou l’autre des parties, voir même d’autres concurrents potentiels ». Évoquée un temps, la solution idéale présentée était une réduction exceptionnelle des quotas en Petite-Terre (de 7.000 habitants actuellement à 6.000 ou 5.000) alors que la population est officiellement estimée par l’Insee à un peu plus de 19.000 habitants. Ceci afin de faciliter l’installation de deux officines pharmaceutiques (+ celle de Pamandzi). 

Nous ignorons lequel des différents éléments évoqués a pu faire pencher la balance en faveur de Mirasse Gataa, toujours est-il que les usagers de l’officine pharmaceutique se félicitent que la raison ait pu l’emporter sur ce dossier quels que soient les dégâts subis par ses différents protagonistes.  

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Théophane « Guito » Narayanin ne sera pas candidat aux élections législatives

Battu par Estelle Youssouffa en 2022, au second tour des élections législatives, Théophane « Guito » Narayanin a indiqué par un communiqué, ce vendredi,...

Le Rassemblement national sera défendu par Anchya Bamana

Anchya Bamana est investie officiellement candidate Rassemblement national pour les élections législatives du 30 juin et 7 juillet dans la deuxième circonscription de Mayotte....

Élection au Medef : L’assemblée générale de ce vendredi ajournée par la justice

Saisi par Nizar Assani Hanaffi via un référé, le tribunal judiciaire de Mamoudzou annule ce jeudi les décisions prises par le conseil d’administration du...

Sania Toumani, la petite fée du Magic de Passamaïnty

A 22 ans, la jeune sportive Sania Toumani est immanquablement l’une des meilleures joueuses de basket-ball de Mayotte. Son club, le Magic basket de...

Le double projet de loi Mayotte au point mort

Propositions, discussions, tractations, et au final abandon ?  Le double projet de loi Mayotte est de nouveau mis au placard par les ministres du gouvernement...