Chez Mayobio, itinéraire d’un test antigénique en seulement 15 minutes

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai dû mentir sur ma fièvre pour être pris en charge”, un policier malade témoigne

Un policier, hospitalisé depuis ce lundi au CHM après avoir contracté le Coronavirus regrette la prise en charge dont il a été l’objet jusqu’à présent. Selon son témoignage, ce père de famille aurait été conduit à mentir sur son état pour, qu’enfin, un dépistage lui soit proposé.

 

Depuis jeudi dernier, un nouveau centre de dépistage mis en place par le laboratoire privé Mayobio, situé en face de Distrimax à Kawéni, a ouvert ses portes à toute la population. Sa particularité : il propose des tests antigéniques gratuits et sans rendez-vous ! Et surtout un résultat dans les 15 minutes après un prélévement naso-pharyngé. Alors concrètement, comment cela fonctionne-t-il ? « Lorsque quelqu’un s’enregistre à l’accueil, son orientation dépend d’un logigramme », introduit Pierre-Emmanuel Bonnave, biologiste.

Cette nouvelle méthode s’adresse en priorité aux moins de 65 ans présentant des symptômes inférieurs à 4 jours et aux asymptomatiques souhaitant réaliser un dépistage classique. À la différence des personnes âgées à risques (cardiaques, diabétiques, pathologie respiratoire) ou avec des symptômes supérieurs à 4 jours, mais aussi des cas contacts de Covid+ qui, eux, doivent suivre la voie classique, à savoir le test PCR. Mais pourquoi une telle différenciation ? Si « l’antigénique a une sensibilité excellente », il présente « un doute de 3-4% », confie Didier Troalen, également biologiste. En d’autres termes, il offre moins de garanties et de fiabilité que l’autre dispositif puisqu’il recherche les protéines produites par le virus tandis que son compère traque le matériel génétique.

Soit. Mais son utilisation demeure en ce sens une véritable révolution, alors que la deuxième vague se fait toujours attendre. « Nous gagnons un jour, c’est toujours cela de pris quand nous voulons casser les chaînes de transmission », assure Florine Clavier, responsable du service de veille et sécurité sanitaire de l’agence régionale de santé. Un gain de temps non négligeable qui se justifie par une simple et bonne raison : il suffit de verser 5 gouttes sur le TROD (test rapide d’orientation diagnostique) sur lequel apparaît une ou plusieurs petites barres rouges pour indiquer si le prélevé est porteur du Covid-19 ou non. « S’il est positif, nous pouvons directement lui rappeler les mesures sanitaires à adopter, comme l’isolement, et lancer le contact tracing. »

En recevant 800 tests antigéniques de la part de l’ARS, Mayobio peut appréhender les prochains jours avec sérénité. « L’objectif est d’avoir une idée des volumes sur une ou deux semaines et permettre au laboratoire de devenir autonome en termes d’approvisionnement », ajoute Florine Clavier, ravie de cette nouvelle offre de dépistage sur le territoire. Qui peut être également appliquée par les équipes mobiles de l’ARS, comme ce fut le cas récemment à Ouangani, Barakani et Chiconi ou encore par des libéraux sur des zones très ciblées.

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

Pour Mansour Kamardine, « les moyens affectés sont en deçà des besoins réels »

Face aux risques de nouvelle flambée épidémique à Mayotte, le député LR Mansour Kamardine martèle depuis plusieurs semaines l'absence de moyens déployés par le...

Crise sanitaire : À la mosquée de Passamaïnty, dernière prière avant le couvre-feu

Les fidèles accueillent avec peu d’enthousiasme les nouvelles restrictions pour lutter contre la propagation du variant de Covid-19 à Mayotte. Surtout au vu des...

Couvre-feu : Les commerçants mahorais obligés de se réorganiser à nouveau

Couvre-feu oblige, les commerçants doivent revoir leur organisation. Horaires aménagés pour les salariés, baisse du chiffre d'affaires… La nouvelle mesure vient aggraver la situation...

Cordées de la réussite : permettre aux élèves mahorais de dépasser leurs limites

Le dispositif Cordées de la réussite fait son entrée à Mayotte cette année, après plus de 12 ans d’existence sur le territoire nationale. 27...

Malgré la fermeture des vols internationaux, Ewa Air pense déjà à rebondir

Éternel optimiste, le directeur général délégué de la compagnie aérienne d'Ewa Air, Ayub Ingar, ne perd ni le sourire ni ses ambitions malgré l'arrêt...