L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Votez !

La campagne de rattrapage vaccinal officiellement lancée

À lire également

Mayotte : la cause de la mort de personnes atteintes du Covid-19 passée sous silence ?

Le conseil d’État a été saisi par une entreprise locale de pompes funèbres concernant de graves accusations de dysfonctionnement dans la gestion de morts atteints du Coronavirus. Si aucune décision n’a encore été rendue, Jean L’Huilier, croque-mort, détaille les raisons qui l’ont motivé à intenter une telle action en justice. 

Mayotte dans le spectre d’une pénurie alimentaire

Les aides alimentaires semblent partir d’une bonne intention. Pourtant, cette initiative pourrait rapidement vider les rayons des magasins et provoquer une pénurie sur l’île, dans quelques semaines, si les acteurs sociaux ne changent pas de stratégie.

 

Le coronavirus a fait son entrée au CRA de Mayotte

Alors qu’associations et syndicats de police s’inquiétaient le mois dernier des conséquences sanitaires qu’impliquait la réouverture du centre de rétention administrative, les derniers ours viennent leur donner raison. Plusieurs cas de coronavirus y ont en effet été détectés, sans que les mesures nécessaires à contenir la propagation du Covid-19 ne soient prises.

“J’ai vraiment cru ne pas avoir de vol”, un médecin raconte son périple ubuesque pour venir renforcer les équipes du centre hospitalier de Mayotte

Jérémie Gallon, comme des dizaines de membres du corps médical a pris la décision de venir prêter main-forte au CHM. Mais comme des dizaines de ses confrères ou collègues, il a d’abord dû, avant de partir “au front” contre la crise sanitaire, affronter “ce que l’administration peut faire de pire”. Récit d’un voyage en absurdie.

 

Dans le département mahorais, la couverture vaccinale apparait fortement dégradée chez les enfants de plus de six ans, fragilisant l’immunité individuelle et collective de la population. Afin de pallier les mauvais chiffres portant sur la couverture vaccinale, l’agence régionale de santé (ARS) de Mayotte et le rectorat de Mayotte lance, dès ce lundi, une campagne de rattrapage de vaccination en milieu scolaire.

Il sera difficile de se soustraire au supplice de l’aiguille. L’objectif de la campagne de rattrapage qui débute est de proposer la vaccination à l’ensemble des enfants et adolescents scolarisés au primaire ou au collège de l’académie de Mayotte. Ce sont donc 22 collèges, ce qui représente 30.000 élèves et 150 écoles élémentaires qui sont concernés. Il y a deux séquences, « le premier trimestre sera consacré à l’ensemble des collèges, et la rentrée d’août, à l’ensemble des écoles », explique Olivier Brahic, directeur général de l’agence régionale de santé (ARS) de Mayotte.

Après une phase de test réalisée en fin d’année, la première partie de la campagne de vaccination se déroulera pendant plusieurs mois, avec trois à quatre collèges qui réaliseront ce dispositif par semaine. Pour le lancement de ce lundi, ce sont les élèves du collège Kawéni 1 qui ont ouvert le bal. « Les élèves comprennent que c’est dans leur intérêt », souligne Claudine Haab, principale du collège. Pour elle, « l’objectif c’est d’avoir 100 % d’élèves vaccinés, c’est-à-dire, 100 % d’élèves protégés ».

Lutte contre la présence de diphtérie et du tétanos

Trois vaccins sont donc proposés afin de rattraper en priorité le retard constaté sur les vaccinations contre la diphtérie-tétanos-poliomyélite-coqueluche (DTPc) et la rougeole-oreillons-rubéole (ROR). « Nous avons constaté une augmentation des cas de diphtérie et de tétanos sur le territoire, ce qui ne se voit nulle part ailleurs. Il y a urgence à beaucoup vacciner sur ces quatre maladies », souligne Maxime Jean, médecin infectiologue. Il en est de même pour le vaccin ROR, « il faut rattraper le retard de la vaccination ». Pour cette campagne d’envergure, la réserve sanitaire est présente, avec au total environ 300 professionnels de santé qui seront mobilisés. « Nous avons des réservistes qui ont répondu en nombre à l’alerte qui a été lancée », affirme l’infectiologue.

Vaccination contre le papillomavirus (HPV)

« Dans le cadre de ce rattrapage vaccinal, nous saisissons l’opportunité pour proposer aux collégiens de se faire vacciner contre le papillomavirus », ajoute Olivier Brahic. Cette proposition de vaccin revêt un fort enjeu de santé publique. En effet, en 2021, plus de 10 % des frottis cervicaux utérins réalisés à Mayotte, étaient pathologiques. Le papillomavirus (HPV) est notamment responsable du cancer du col de l’utérus. « Nous verrons l’impact de cette vaccination dans les dizaines d’années à venir, en évitant que des cancers surviennent », complète Maxime Jean.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo n°1084

Le journal des jeunes

À la Une

Un nouveau cas de choléra détecté à Koungou ce jeudi

La préfecture de Mayotte et l’Agence régionale de santé (ARS) confirment qu’une nouvelle personne atteinte du choléra a été identifiée, ce jeudi 11 avril....

TME : Catégorie entreprise innovante

Par les perspectives qu’elles offrent pour l’économie mahoraise et les nouvelles filières qu’elles développent, cinq structures ont retenu notre attention dans la catégorie entreprise...

Deux scénarios possibles pour le contournement routier de Combani

Le conseil départemental a décidé, ce mardi, de reprendre la main sur les prochaines étapes de la construction du contournement routier de Combani, le...

Des stades pleins pour les finales des tournois ramadan

Les finales des tournois de ramadan sponsorisés par Orange se sont tenues ce jeudi 11 avril, journée de fête de l’Aïd-el-fitr. Les dernières rencontres...

Comores : Trente-huit détenus s’évadent de la prison de Moroni

Un militaire qui figure parmi les détenus serait à l’origine de la débandade de ce jeudi matin, selon les déclarations du chef du parquet...