100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Lancement de la vaste opération de vaccination dans les écoles

À lire également

Les danses traditionnelles mahoraises deviennent un sport à part entière

C’est une idée on ne peut plus originale qui a émergé dans la tête d’un amoureux des danses traditionnelles locales. Mansour Ramia est à l’origine de Moovafrica, un programme de sport basé sur les danses de chez nous. Le concept est adopté à l’international par des centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui, le fondateur a besoin de passer à l’étape supérieure, mais le parcours n’est pas de tout repos.

Munia Dinouraini, une benjamine prête à redistribuer les cartes de la politique

Novice en politique, la benjamine de 27 ans du nouveau conseil municipal de Mamoudzou, membre de la majorité, ne veut pas faire de la figuration au cours des six prochaines années. Au contraire, elle compte bien jouer des coudes pour se faire entendre et défendre ses dossiers avec hargne. Portrait d’une enfant de M’Tsapéré, prédestinée à un tel engagement. 

Julien Kerdoncuf, sous-préfet à Mayotte en charge de la lutte contre l’immigration clandestine : “Nous n’avons pas constaté d’arrivées de kwassas liés au Covid”

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue sa propagation à Mayotte et que le flou règne sur la situation sanitaire en Union des Comores, la LIC se poursuit, d’ailleurs amplifiée pour limiter l’impact que pourrait avoir l’importation de nouveaux cas sur le territoire. Pour autant, après une baisse, les arrivées de kwassas tendent à reprendre depuis quelques jours, sans qu’elles ne soient a priori imputables au Covid-19. Le point avec Julien Kerdoncuf, sous-préfet délégué à la lutte contre l’immigration clandestine. 

Discorde à la mairie de Mamoudzou

Rien ne va plus à la mairie de Mamoudzou. L’opposition sort les griffes via un courrier envoyé le 23 avril, demandant au maire de réunir les conseillers municipaux. Le courrier signé par neuf d’entre eux pointe du doigt la politique de la mairie pendant la crise sanitaire. L’équipe du maire Mohamed Majani dénonce un coup politique.

De passage à Mayotte pour 48 heures, le ministre de la Santé et de la Prévention, François Braun, a officialisé mercredi matin, à Labattoir, une campagne de vaccination de plusieurs mois dans les écoles primaires et les collèges. La diphtérie et le tétanos auraient refait surface dans l’île aux parfums.

Visite au pas de course pour François Braun, le ministre de la Santé et de la Prévention, qui a démarré le deuxième jour de sa visite à Mayotte par un déplacement très matinal dans un groupement scolaire de Dzaoudzi-Labattoir. Accompagné du préfet de Mayotte, du recteur de l’académie de Mayotte et du maire de Dzaoudzi, Saïd Omar Oili, il a assisté au lancement (par l’ARS Mayotte) d’une campagne de rattrapage (DTPC) au sein de l’école primaire Mohamed Houmadi Kichou. Cette séquence marque le point de départ d’une très grande opération de vaccination qui va s’échelonner tout au long de l’année scolaire sous la direction du docteur Maxime Jean. Celui-ci explique que le taux de couverture vaccinal (DTPC) est très mauvais sur l’île où des cas de diphtérie, de tétanos et d’autres maladies du même type ont été constatés au cours des derniers mois, « d’où l’urgence de restaurer rapidement un taux vaccinal satisfaisant pour le territoire et ses habitants ».

Une campagne qui mobilise beaucoup de personnes, y compris des réservistes de Santé Publique France, avec une vaccination proposée à tous les enfants scolarisés en primaire et au collège depuis l’âge de 6 ans, sous réserve d’un accord parental. Pour l’ARS Mayotte, il était indispensable de s’assurer que le protocole rédigé en vue de cette campagne vaccinale est réalisable et l’opération d’hier matin avait juste pour but d’éprouver le protocole en question. Désormais, elle peut se généraliser sur le reste du territoire.
Autre personnel mobilisé en vue de cette campagne vaccinale, les 46 agents de médiation de l’association « Mlézi Maoré ». Ils interviennent sur le terrain, dans les quartiers, deux semaines avant une opération pour avoir une emprise qui leur permet de faciliter le travail aux médecins et infirmiers. Très mobiles, ces équipes se chargent d’apporter l’information nécessaire à la population, de vérifier en amont toutes les données et documents relatifs aux individus à vacciner. Elles travaillent régulièrement avec l’ARS Mayotte sur différentes opérations thématiques en fonction des besoins exprimés.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1029

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

Réforme des retraites : les grévistes mobilisés à Mamoudzou

Les rangs étaient un peu plus clairsemés que lors des précédents rassemblements. Environ 150 personnes se sont réunies ce mardi matin sur le parvis...

Concours d’informatique : des élèves de M’gombani au top niveau national

Participants au concours « Castor informatique », plusieurs élèves de sixième du collège Halidi Selemani de M’gombani, à Mamoudzou, ont obtenu d’excellents résultats, les plaçant parmi...

Hervé Madiec : « la règlementation a beaucoup changé ces dernières années »

Présent à Mayotte sous les dénominations Star Mayotte et Star « Urahafu », le groupe Suez y est le principal acteur du recyclage et de la...

Idris déploie ses ailes à la Marine nationale

Âgé de 27 ans, Idris se passionne pour l’aviation depuis l’adolescence. Et il a tout fait pour vivre de sa passion alors que rien...

Catégorie entraîneur de l’année

Magdalena Alliaud – 29 ans – Rugby Despérados Rugby Club M’tsapéré / Comité Territorial de Rugby de Mayotte Magdalena Alliaud est de ces rares entraîneuses féminines...