asd

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Nomenclature M57 : quand Mayotte fait figure de pionnière !

À lire également

Les danses traditionnelles mahoraises deviennent un sport à part entière

C’est une idée on ne peut plus originale qui a émergé dans la tête d’un amoureux des danses traditionnelles locales. Mansour Ramia est à l’origine de Moovafrica, un programme de sport basé sur les danses de chez nous. Le concept est adopté à l’international par des centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui, le fondateur a besoin de passer à l’étape supérieure, mais le parcours n’est pas de tout repos.

Munia Dinouraini, une benjamine prête à redistribuer les cartes de la politique

Novice en politique, la benjamine de 27 ans du nouveau conseil municipal de Mamoudzou, membre de la majorité, ne veut pas faire de la figuration au cours des six prochaines années. Au contraire, elle compte bien jouer des coudes pour se faire entendre et défendre ses dossiers avec hargne. Portrait d’une enfant de M’Tsapéré, prédestinée à un tel engagement. 

Discorde à la mairie de Mamoudzou

Rien ne va plus à la mairie de Mamoudzou. L’opposition sort les griffes via un courrier envoyé le 23 avril, demandant au maire de réunir les conseillers municipaux. Le courrier signé par neuf d’entre eux pointe du doigt la politique de la mairie pendant la crise sanitaire. L’équipe du maire Mohamed Majani dénonce un coup politique.

Julien Kerdoncuf, sous-préfet à Mayotte en charge de la lutte contre l’immigration clandestine : “Nous n’avons pas constaté d’arrivées de kwassas liés au Covid”

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue sa propagation à Mayotte et que le flou règne sur la situation sanitaire en Union des Comores, la LIC se poursuit, d’ailleurs amplifiée pour limiter l’impact que pourrait avoir l’importation de nouveaux cas sur le territoire. Pour autant, après une baisse, les arrivées de kwassas tendent à reprendre depuis quelques jours, sans qu’elles ne soient a priori imputables au Covid-19. Le point avec Julien Kerdoncuf, sous-préfet délégué à la lutte contre l’immigration clandestine. 

Au 1er janvier 2024, toutes les collectivités locales auront l’obligation de s’aligner sur une nouvelle norme comptable : la nomenclature M57. Un véritable défi, que le centre de gestion de la fonction publique de Mayotte (CDG976) est le premier à avoir relevé dans le département ! Rakibou Mahamoudou, chef de service finances du CDG976, nous éclaire sur le sujet.

nomenclature-m57-quand-mayotte-fait-figure-de-pionniere
Rakibou Mahamoudou, chef de service finances du CDG976, est en charge de ce projet important pour faciliter la vie des collectivités locales.

Flash Infos : Qu’est-ce que la nomenclature M57 ?

Rakibou Mahamoudou : Il s’agit de la nouvelle nomenclature budgétaire – c’est à dire le guide des imputations des comptes en fonction de la nature des dépenses – qui doit s’appliquer à l’ensemble des collectivités locales à compter du 1er janvier 2024. Aujourd’hui, différentes nomenclatures sont utilisées : la M14 pour les communes, la M52 pour le département, la M71 pour les régions… La M57 les fusionne, avec pour objectif d’arriver à un compte financier unique (CFU), en lieu et place des deux comptes – administratif et de gestion – actuels. L’objectif : une meilleure qualité comptable et plus de transparence. Au CDG976, nous avons décidé de faire cette transition dès le 1er janvier 2023. Nous sommes les premiers à Mayotte !

F.I. : Pourquoi cette anticipation ?

R.M. : Le choix est à la fois politique et pragmatique. Au CDG, nos mouvements financiers sont plutôt raisonnables, donc c’était idéal pour expérimenter. L’idée était d’identifier les difficultés du processus de transition, pour ensuite être en mesure d’accompagner les collectivités mahoraises avant le passage obligatoire l’année prochaine.

F.I. : Comment cette transition s’est-elle opérée pour le CDG976 ?

R.M. : La première étape a été de travailler sur le règlement budgétaire et financier. C’est un document nécessaire pour passer à la M57 – une sorte de guide de la collectivité sur toute la comptabilité. Ce règlement a été adopté par l’assemblée délibérante. Deuxièmement, nous avons dû procéder à la transposition de nos comptes, pour passer de notre nomenclature M832 – propre aux centres de gestion – à la M57. Ce travail consiste à nettoyer les comptes qui ne sont pas réglementaires par rapport à la nouvelle nomenclature. En parallèle, tout ce processus a dû être validé par le comptable public – en l’occurrence le payeur départemental – qui nous a activement accompagnés dans notre démarche. Enfin, le troisième chantier était celui de la transpositions des immobilisations. Comme nous n’avons pas beaucoup de biens au CDG976, cela s’est fait plutôt rapidement. En revanche, comme vous pouvez l’imaginer, ce sera un gros morceau pour les communes ! Pour nos agents du CDG, habitués aux comptes simplifiés de la M832, cette transition est un défi, mais que nous relevons avec brio !

F.I. : Quels avantages présentent ces nouvelles règles ?

R.M. : Au niveau de la maquette budgétaire, elles rendent les informations accessibles, de manière claire et précise – aussi bien pour les élus que les administrés. Deuxième avantage : le fait d’avoir un seul compte financier apporte de la souplesse, pour l’ordonnateur mais aussi pour le comptable public. Enfin, la nécessité de constituer un règlement financier et budgétaire pour passer à la M57 est un gage de qualité comptable.

F.I. : Vous êtes donc fins prêts pour accompagner les collectivités mahoraises dans leur transition obligatoire à compter du 1er janvier 2024 ?

R.M. : Oui ! Nous allons pouvoir apporter aux collectivités affiliées demandeuses toute l’expertise que nous avons gagnée cette année. Nous serons en appui sur la constitution de leur règlement budgétaire et financier, ou sur la transposition de leurs immobilisations. Nous jouerons pleinement notre rôle d’organisme accompagnateur !

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1097

Le journal des jeunes

À la Une

La circulation dans Mamoudzou perturbée à partir de ce mercredi

La circulation dans Mamoudzou sera perturbée à l’approche de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, ce vendredi, à l’occasion de laquelle la Ville organise...

La coqueluche continue de progresser sur le territoire

Santé publique France fait le point sur la coqueluche, les infections respiratoires aigües (IRA), la gastro-entérite aigües (GEA) et la dengue à Mayotte. Pour la...

Mamoudzou s’enflamme pour les Jeux Olympiques ce vendredi

La Ville de Mamoudzou organise une fan zone pour la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Paris 2024. Cet événement “Mamoudzou en flamme” aura...

Assemblée nationale : Anchya Bamana et Estelle Youssouffa intègrent leurs commissions permanentes

La députée de la 1ère circonscription de Mayotte nouvellement réélue, Estelle Youssouffa, intègre de nouveau la commission permanente des affaires étrangères de l’Assemblée nationale,...

Les travaux du point de vue d’Handréma ont débuté à Bandraboua

La première pierre du point de vue d’Handréma a été posée ce vendredi 19 juillet. Ces travaux marquent le début d’un programme d’aménagements dans...