100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Mohamed Bacar et Zaïdou Tavanday seront candidats pour Les Républicains

À lire également

Les danses traditionnelles mahoraises deviennent un sport à part entière

C’est une idée on ne peut plus originale qui a émergé dans la tête d’un amoureux des danses traditionnelles locales. Mansour Ramia est à l’origine de Moovafrica, un programme de sport basé sur les danses de chez nous. Le concept est adopté à l’international par des centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui, le fondateur a besoin de passer à l’étape supérieure, mais le parcours n’est pas de tout repos.

Munia Dinouraini, une benjamine prête à redistribuer les cartes de la politique

Novice en politique, la benjamine de 27 ans du nouveau conseil municipal de Mamoudzou, membre de la majorité, ne veut pas faire de la figuration au cours des six prochaines années. Au contraire, elle compte bien jouer des coudes pour se faire entendre et défendre ses dossiers avec hargne. Portrait d’une enfant de M’Tsapéré, prédestinée à un tel engagement. 

Julien Kerdoncuf, sous-préfet à Mayotte en charge de la lutte contre l’immigration clandestine : “Nous n’avons pas constaté d’arrivées de kwassas liés au Covid”

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue sa propagation à Mayotte et que le flou règne sur la situation sanitaire en Union des Comores, la LIC se poursuit, d’ailleurs amplifiée pour limiter l’impact que pourrait avoir l’importation de nouveaux cas sur le territoire. Pour autant, après une baisse, les arrivées de kwassas tendent à reprendre depuis quelques jours, sans qu’elles ne soient a priori imputables au Covid-19. Le point avec Julien Kerdoncuf, sous-préfet délégué à la lutte contre l’immigration clandestine. 

Discorde à la mairie de Mamoudzou

Rien ne va plus à la mairie de Mamoudzou. L’opposition sort les griffes via un courrier envoyé le 23 avril, demandant au maire de réunir les conseillers municipaux. Le courrier signé par neuf d’entre eux pointe du doigt la politique de la mairie pendant la crise sanitaire. L’équipe du maire Mohamed Majani dénonce un coup politique.

A la tête du parti à Mayotte, Mohamed Bacar (les Républicains) se lance lui-même dans la course aux sénatoriales de septembre 2023. Le maire de Tsingoni sera secondé par Zaïdou Tavanday, l’ancien directeur de cabinet d’Ambdilwahedou Soumaïla.

mohamed-bacar-zaidou-tavanday-seront-candidats-pour-republicains
Candidat malheureux aux élections départementales de 2021, Zaïdou Tavanday représentera les LR. Ici avec Zouhourya Mouayad Ben, la vice-présidente du conseil départemental.

Le parti Les Républicains a profité de son atelier de travail, ce dimanche matin, à la MJC Mroalé, pour faire le point sur 2023. Entre les vœux et le programme des activités de l’année, il était aussi question de se mettre en ordre de bataille avant les sénatoriales. Les élections ayant lieu en septembre, les deux candidats de la formation politique sont désormais connus. Il s’agit de Mohamed Bacar et Zaïdou Tavanday. Le premier est président départemental des LR. Il est surtout maire de Tsingoni depuis 2014 et vice-président de l’association des maires. Le deuxième est un proche du maire de Mamoudzou, Ambdilwahedou Soumaïla. Il a été son directeur de campagne, puis son directeur de cabinet. A 51 ans et après avoir été brièvement directeur le cabinet de Ben Issa Ousseni au Département, il serait aujourd’hui de nouveau à la mairie de Mamoudzou. En 2021, le binôme qu’il formait avec Zakia Mambo a été battu de 71 voix par Elyassir Manroufou et Laïni Abdallah-Boina au deuxième tour des élections départementales, dans le canton de Mamoudzou-2.

Les Républicains en perte de vitesse

Les deux hommes auront la lourde tâche de représenter un parti qui a perdu de sa superbe, ces dernières années. En effet, seules Mamoudzou, M’Tsangamouji et Tsingoni sont des communes mahoraises aujourd’hui dirigées par des LR. Au conseil départemental, ils ne sont plus que quatre avec l’étiquette du parti (Ben Issa Ousseni, Zamimou Ahamadi, Zouhourya Mouayad Ben et Abdoul Kamardine), alors qu’ils étaient une douzaine au mandat précédent. Réélu député en juin 2022, Mansour Kamardine a notamment perdu son siège de conseiller départemental lors d’une élection partielle en septembre dernier. Des revers qui s’ajoutent aux ennuis judiciaires. Soutenu par Les Républicains à Chirongui (il avait même l’étiquette du parti lors de son élection), Andhounani Saïd a été déchu de son poste de maire. Mohamed Bacar lui-même fera face à la justice en mars pour la cession de terrains communaux à des membres de sa famille. Il sera jugé pour « favoritisme ».

Cette perte d’influence, voire de mandats, ne favorise pas les candidats de la formation politique. Car le mode de scrutin réservé aux grands électeurs (il y en avait 486 à Mayotte en 2017) empêche l’appui d’une base militante LR encore très forte à Mayotte. Et la concurrence de Renaissance (ex-La République en marche) ou du Mouvement pour le développement de Mayotte pourrait être très forte cette année. Par exemple, lors de la campagne présidentielle de 2022, sur les 17 que comptent le territoire, onze avaient soutenu Emmanuel Macron.

Le territoire n’a d’ailleurs plus de sénateur républicain depuis qu’Abdourahamane « Ladjo » Soilihi, ancien maire de Mamoudzou, n’a pu se faire réélire en 2017 avec 7,59% des voix.

Qui se lance à Mayotte ?

Parmi les deux sénateurs sortants, Thani Mohamed-Soilihi (Renaissance) et Abdallah Hassani, seul le premier nous a fait part de ses intentions de se représenter. Côté MDM (Mouvement pour le développement de Mayotte), l’avocat Nadjim Ahamada est une nouvelle fois candidat. Il avait terminé à la cinquième place en 2017 (13,9% des voix). Secrétaire de la CGT-Ma, Salim Nahouda ne cachait pas « ses ambitions politiques », en marge de la grève chez Électricité de Mayotte. Et concernant les surprises, Théophane « Guito » Narayanin n’exclut pas de se présenter également.

Avis Facebook pour l’UE!
Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1029

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

Réforme des retraites : les grévistes mobilisés à Mamoudzou

Les rangs étaient un peu plus clairsemés que lors des précédents rassemblements. Environ 150 personnes se sont réunies ce mardi matin sur le parvis...

Concours d’informatique : des élèves de M’gombani au top niveau national

Participants au concours « Castor informatique », plusieurs élèves de sixième du collège Halidi Selemani de M’gombani, à Mamoudzou, ont obtenu d’excellents résultats, les plaçant parmi...

Hervé Madiec : « la règlementation a beaucoup changé ces dernières années »

Présent à Mayotte sous les dénominations Star Mayotte et Star « Urahafu », le groupe Suez y est le principal acteur du recyclage et de la...

Idris déploie ses ailes à la Marine nationale

Âgé de 27 ans, Idris se passionne pour l’aviation depuis l’adolescence. Et il a tout fait pour vivre de sa passion alors que rien...

Catégorie entraîneur de l’année

Magdalena Alliaud – 29 ans – Rugby Despérados Rugby Club M’tsapéré / Comité Territorial de Rugby de Mayotte Magdalena Alliaud est de ces rares entraîneuses féminines...