Départementalisation : À Mamoudzou, un anniversaire porté par le conseil municipal des jeunes

À lire également

Les danses traditionnelles mahoraises deviennent un sport à part entière

C’est une idée on ne peut plus originale qui a émergé dans la tête d’un amoureux des danses traditionnelles locales. Mansour Ramia est à l’origine de Moovafrica, un programme de sport basé sur les danses de chez nous. Le concept est adopté à l’international par des centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui, le fondateur a besoin de passer à l’étape supérieure, mais le parcours n’est pas de tout repos.

Munia Dinouraini, une benjamine prête à redistribuer les cartes de la politique

Novice en politique, la benjamine de 27 ans du nouveau conseil municipal de Mamoudzou, membre de la majorité, ne veut pas faire de la figuration au cours des six prochaines années. Au contraire, elle compte bien jouer des coudes pour se faire entendre et défendre ses dossiers avec hargne. Portrait d’une enfant de M’Tsapéré, prédestinée à un tel engagement. 

Julien Kerdoncuf, sous-préfet à Mayotte en charge de la lutte contre l’immigration clandestine : “Nous n’avons pas constaté d’arrivées de kwassas liés au Covid”

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue sa propagation à Mayotte et que le flou règne sur la situation sanitaire en Union des Comores, la LIC se poursuit, d’ailleurs amplifiée pour limiter l’impact que pourrait avoir l’importation de nouveaux cas sur le territoire. Pour autant, après une baisse, les arrivées de kwassas tendent à reprendre depuis quelques jours, sans qu’elles ne soient a priori imputables au Covid-19. Le point avec Julien Kerdoncuf, sous-préfet délégué à la lutte contre l’immigration clandestine. 

Discorde à la mairie de Mamoudzou

Rien ne va plus à la mairie de Mamoudzou. L’opposition sort les griffes via un courrier envoyé le 23 avril, demandant au maire de réunir les conseillers municipaux. Le courrier signé par neuf d’entre eux pointe du doigt la politique de la mairie pendant la crise sanitaire. L’équipe du maire Mohamed Majani dénonce un coup politique.

Pas de grand rassemblement ou de scène de liesse pour ce dixième anniversaire de la départementalisation. Mais à son échelle, la mairie de Mamoudzou a voulu marquer d’une pierre blanche cette date ô combien symbolique en mettant le conseil municipal des jeunes sur le devant de la scène, ainsi qu’une classe de CM2 de Kaweni Stade.

Place de la République. 15h. Les techniciens de la mairie de Mamoudzou procèdent aux derniers réglages avant le lancement du live Facebook pour célébrer les dix ans de la départementalisation. À l’abri des regards indiscrets, Rosemina Ali parcourt une dernière fois les grandes lignes de son speech. « J’ai appris à midi que j’allais prononcer le discours. Mes collègues ont eu trop peur », confie le sourire aux lèvres la demoiselle de 17 ans, élue au conseil municipal des jeunes depuis maintenant deux ans.

departementalisation-mamoudzou-anniversaire-conseil-municipal-jeunes

Si l’événement est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de Mayotte, la crise sanitaire empêche la population de se réunir en masse comme elle en a l’habitude lorsqu’il s’agit de rappeler son appartenance à la France. « Nous avons appris par l’arrêté du 26 mars que nous étions [malgré tout] autorisés à organiser des manifestations dans l’espace public », rembobine Fatou Chauveau, directrice de la jeunesse, de la culture et de la politique de la ville au sein de la ville chef-lieu. « Il a fallu s’organiser en deux jours… »

L’ancienne directrice de la MJC de Kawéni prend alors contact avec l’établissement scolaire de Kawéni Stade qui a bénéficié en 2019 du projet chant chorale à l’école, porté par l’inspection de l’Éducation nationale de Mamoudzou Nord. Un projet mis en suspens par le Covid-19… Une parenthèse qui n’enlève en rien le talent des élèves de la classe de CM2 D de Monsieur Moudjibou, « la première génération de la départementalisation », invités à entonner la Marseillaise en direct, après les quelques mots d’introduction du premier adjoint au maire de Mamoudzou, Dhinouraine M’Colo Mainty.

 

La jeunesse, la ressource première du territoire

 

Avant l’entrée en scène de Rosemina Ali. Plus question de se débiner ! « Je suis née sous Mayotte, collectivité territoriale française, et aujourd’hui me voilà citoyenne du 101ème département français. […] En revendiquant la départementalisation, nos aînés ont vu le moyen d’ancrer, le plus solidement possible, Mayotte au sein de la République française », déroule-t-elle, d’une voix claire, les yeux tournés vers l’objectif. Un exercice oral pour le moins stressant, tant désiré par le maire Ambdilwahedou Soumaïla, qui voulait mettre sur le devant de la scène son conseil municipal des jeunes, « les adultes responsables de demain », en cette date symbolique. « Il faut composer avec la jeunesse qui est souvent vue comme un problème alors qu’elle est la ressource première du territoire », insiste Zaidou Tavanday, le directeur de cabinet du premier magistrat.

Derrière son pupitre toujours, Rosemina Ali continue sa plaidoirie d’une main de maître. « À l’horizon des dix prochaines années, soit en 2031, notre territoire devra garantir un meilleur épanouissement de la jeunesse de Mamoudzou, une meilleure offre d’éducation des enfants, avec des possibilités d’insertion et d’entrepreneuriat pour tous », insiste en guise de conclusion celle qui aspire à jouer sa partition dans la politique locale. Pas peu fière d’avoir réussi ce pari en seulement quelques heures de préparation, la jeune femme se montre même perfectionniste. « Je trouve que j’ai un bugué sur la fin, mais le message est passé, non ?! »

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte hebdo N°951

Le journal des jeunes

À la Une

La nouvelle stratégie de la ville de Mamoudzou pour renforcer sa lutte contre l’insécurité

Ambdilwahedou Soumaïla, le maire de Mamoudzou, Yann Le Bris, le procureur de la République et les représentants de l’État ont officiellement installé le conseil...

Économie bleue à Mayotte : une stratégie et des ambitions à concrétiser pour éviter le coup d’épée dans l’eau

Ce mardi 13 avril se déroulait le comité de pilotage final de restitution de la stratégie de développement de l'économie bleue de Mayotte. Trois...

La Nuit du Doute : une soirée d’attente pour les musulmans de Mayotte

Les deux nuits précédant le ramadan à Mayotte sont toujours particulières. Le début du mois de jeûne étant indiqué par la lune, la date...

“On restera là jusqu’à ce qu’on voie nos noms sur le panneau” : les demandeurs d’asile manifestent devant le tribunal administratif de Mayotte

Alors qu’ils ont formé un recours devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) depuis de longs mois, des demandeurs d’asile originaires de plusieurs...

Hommage à Miki : élèves et parents demandent plus de sécurité aux abords du lycée du Nord

Élèves, parents, personnels éducatif et administratif, membres du rectorat mais aussi autorités civiles, politiques et religieuses étaient réunis ce lundi à la cité du...