L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Balades artistiques et patrimoniales à Mamoudzou

À lire également

Comores : le kofia, un patrimoine en danger ?

L’apparition sur le marché de kofia "made in china" en ce mois de ramadan a relancé le débat sur la place de ce bonnet...

Tribune libre : Le collier de fleurs, un art de vivre à la mahoraise

A Mayotte, il est inconcevable qu’une manifestation un tant soit peu festive puisse se dérouler sans distribution de colliers de fleurs. Les nombreux meetings...

Les instruments traditionnels de Mayotte mis à l’honneur par les CM2 de Mongomé

Depuis le mois de mars, les élèves de CM2 de l’école primaire Mongomé à Pamandzi travaillent sur un projet de valorisation du patrimoine immatériel...

Les Mamas Shingo de Bandrélé récompensées au niveau européen

Connues pour leur travail de saunières à Bandrélé, les Mamas Shingo ou « mamans du sel », sont montées sur la troisième marche du podium lors...

Le projet “Nouveau regard sur ma ville 2021” mis en œuvre par la communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou (Cadema) a pour objectif de faire découvrir ou redécouvrir aux jeunes mahorais, les sites patrimoniaux de l’île aux parfums.

Comme chacun le sait, la culture est souvent une des grandes oubliées à Mayotte. Avec “Nouveau regard sur ma ville 2021”, la communauté d’agglomération de Dembéni-Mamoudzou (Cadema) souhaite mettre en lumière les lieux remarquables de la ville chef-lieu et montrer aux 15-18 ans toute la richesse du patrimoine de leur île. Durant les mois de juillet et d’août, dix groupes de huit jeunes participeront aux différentes sessions du projet qui mêle découverte du patrimoine et expression artistique.

Premier jour ce mardi : les jeunes chaussent leurs baskets pour une balade patrimoniale d’une dizaine de kilomètres dans Mamoudzou. Au programme ? Visite du square Papaye, du rectorat, de la place Mariage ou encore de la mangrove de M’tsapéré. L’occasion pour les néophytes d’observer en détails ces lieux devant lesquels ils passent tous les jours sans y prêter attention, “Cette activité nous permet d’avoir un nouveau regard sur Mamoudzou. J’avais envie de découvrir ces lieux autrement car on ne connaît jamais assez notre ville”, témoigne Nolan, élève en classe de première. Comme lui, sept autres jeunes ont fait le choix de venir s’aérer et se cultiver pendant leurs vacances.

Et le lendemain, le petit groupe retourne même, accompagné du photographe professionnel, Toibrane de la société Mayan’Art Studio, sur leurs lieux préférés pour un cours de photo. “L’objectif est de donner à ces jeunes la possibilité de s’exprimer par l’art”, explique Géry Liausu, directeur de la culture, du patrimoine, du tourisme et des loisirs à la Cadema. Pour accompagner leurs clichés, les adolescents planchent pendant les deux journées suivantes sur l’écriture d’un cartel, encadrés par l’artiste Jean-François Bocle. “L’atelier d’écriture est l’occasion pour les jeunes d’exprimer ce qu’ils ressentent mais aussi de justifier leurs choix artistiques. Pourquoi ont-ils choisi tel cadre photographique ou tel sujet ou encore ce qu’ils ont aimé dans ce paysage ou ce détails qu’ils ont choisi de photographier”, déroule le responsable.

Une exposition en guise de reconnaissance

Fans de photographie ou novices mais surtout curieux de voir la capitale mahoraise autrement, les jeunes se disent ravis de goûter à cette activité. “Je n’avais jamais participé à des sorties comme ça avant. Je trouve ça ludique, en plus cela allie sport et culture, c’est intéressant. J’aimerais apprendre à faire de la photo car je n’en ai jamais fait avant, ce sera l’occasion”, affirme Kiliane, qui s’est inscrit aux balades de “Nouveau regard sur ma ville 2021” avec ses proches. Pour Laïnya et Tanay deux cousines réunies à Mayotte pour les vacances, c’est le même enthousiasme. “On a l’habitude de marcher, on aime bien ça. En plus, on adore prendre des photos avec nos téléphones, c’est super d’apprendre à utiliser un appareil photo et voir nos clichés dans une exposition”, se réjouissent-elles. En effet, pour elles comme pour Ynesse Amelka, le vernissage est très attendu. « J’ai hâte que ma photo soit exposée et pouvoir partager les photos prises sur les réseaux sociaux”, s’exclame t-elle. Un pari qui semble réussi pour cette première édition du projet lancé par la Cadema et la promesse d’une exposition riche de diversité.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1078

Le journal des jeunes

À la Une

Retour autorisé des manzaraka et des pool parties

La préfecture de Mayotte continue de desserrer la vis grâce à une saison des pluies particulièrement abondante qui a permis de remplir à la...

Une plainte déposée dans l’affaire des conteneurs de Bandraboua

Mayotte Nature Environnement (MNE), une association pour l’environnement à Mayotte, annonce avoir porté plainte à cause des conteneurs, bacs de tri et déchets présents...

Barrages : Une réunion de « sortie de crise » aboutit à un consensus

C’est officiel. Les barrages des Forces vives sont levés afin d’accorder « le bénéfice du doute » au gouvernement, après l’annonce de nouvelles mesures attendues au...

« C’est important que la population sache vers quels élus se tourner »

Alors que les barrages se lèvent, plusieurs manifestants veulent pouvoir suivre le travail des élus devant répondre à leurs revendications. C’est pour cela qu’à...

Habitat informel : Le délai de flagrance porté à 96 heures contre 48 heures auparavant

Le projet de loi sur la rénovation de l’habitat dégradé a été voté à l’unanimité, ce mercredi soir, au Sénat. Il inclut un changement...