L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

9000 mercis !

Permis bateau, un indispensable à Mayotte

À lire également

Retards de courriers, la Poste s’explique

Une lettre ne vous est pas parvenue dans les temps ? Elle n’est jamais arrivée ? Vous le savez sans doute : vous n’êtes pas le seul à qui ce déboire arrive. Que se passe-t-il dans la distribution du courrier ? Mayotte Hebdo est allé chercher des explications auprès de La Poste.

À la rencontre de … Zaïnaliambidina Nizari Andinani, avocat

"Je suis fier de ce que Mayotte m'a apporté, aujourd'hui je veux transmettre à ma façon" Docteur en droit,  titulaire de deux Masters 2, dont...

A la rencontre de… Tanchiki Maoré

La vie en rose "Il est venu tout seul, avec un projet. Nous lui avons apporté une aide financière pour le soutenir. Il est allé...

Andjizi Daroueche : Un grand pas vers la gastronomie mahoraise

A ndjizi, aux allures vives et déterminées, nous a ouvert les portes de son futur restaurant. Situé à Pamandzi, en Petite-Terre, ce restaurant dégage...

En mer ou sur un plan d’eau intérieur fermé, la navigation sur un navire de plaisance à moteur impose de posséder le permis adapté. À Mayotte, de nombreuses bateau-école proposent de passer cette formation. Une partie pratique, une partie théorique, l’apprentissage du code Vagnon et le tour est joué.

Le saviez-vous ? Pour piloter un navire disposant d’une motorisation de plus de six chevaux, le permis bateau de plaisance option côtière ou permis côtier est obligatoire. À partir de 16 ans, toute personne de nationalité française peut l’obtenir. Une fois le précieux sésame en poche, elle dispose du droit de naviguer en mer, de jour comme de nuit, jusqu’à six milles nautiques d’un abri (un peu plus de 11 kilomètres) sans limitation de puissance moteur pour le bateau. Les plus sportifs peuvent également s’essayer à la conduite du jet-ski ou scooter des mers de plus de six chevaux sans l’encadrement d’un moniteur, mais de jour uniquement.

Le permis bateau pour qui, pour quoi ?

Si les plaisanciers sont de plus en plus nombreux à sauter le pas et à acquérir un bateau, ils ne sont pas les seuls à passer le permis côtier. Abdallah* se rend aujourd’hui aux Affaires maritimes de Dzaoudzi pour passer son code bateau. “Je suis pêcheur et je conduis un bateau depuis des années”, explique-t-il. Mais pour rester dans la légalité et obtenir un moteur plus puissant, celui-ci doit passer les différents permis à commencer par la base : le permis côtier.

Très concentrée sur ses notes à l’entrée de la salle d’examen, Sarah* a quant à elle un tout autre objectif. “J’ai toujours aimé la mer”, affirme la jeune femme originaire du Sud de la France. “En tant que plongeuse, fan de sports de glisse et de sensations fortes, il était tout naturel pour moi de passer le permis côtier afin de pouvoir profiter au mieux du lagon.”

Wakeboard, randonnée aquatique, navigation… Le permis bateau offre de nombreuses possibilités tant dans la diversité des activités que dans le nombre de lieux auxquels il donne accès. “Pour moi, l’objectif est de pouvoir aller me baigner avec mes deux enfants loin du monde et des problèmes d’insécurité que l’on retrouve sur certaines plages”, précise Nathalie. En effet, une fois sur leur bateau, les plaisanciers peuvent laisser en toute sécurité leurs affaires et arpenter les plus beaux récifs coralliens, tout en respectant la réglementation et la biodiversité bien entendu.

* Les prénoms ont été modifiés

 

Les affaires maritimes, partenaire de la sécurité en mer

permis-bateau-indispensable-mayotte“Notre rôle est assez simple : faire respecter la réglementation dont l’objectif est de permettre aux gens d’utiliser la mer en toute sécurité”, souligne David Girier, le chef de l’unité territoriale des Affaires maritimes de Mayotte. Avec 1.474 transfert de propriétés pour des navires de plaisance en 2021 à Mayotte et pas moins de 800 permis côtiers délivrés, le lagon est devenu un espace de loisir qu’il faut savoir partager dans l’intérêt de tous. En pratique et en matière de plaisance, les actions des Affaires maritimes de Mayotte se traduisent par l’immatriculation des navires et la vérification de leur conformité. En mer, les équipes d’intervention effectuent des contrôles, nécessaires, pour vérifier si la réglementation est bien respectée. Enfin, les locaux de Dzaoudzi accueillent le passage de l’épreuve théorique du permis bateau : le code côtier. Un examen qui se déroule en lien avec les bateau-école qui pour leur part se chargent de valider la partie pratique du permis.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1077

Le journal des jeunes

À la Une

Barrages : à quelles aides ont droit les entreprises ?

Sur « potentiellement 5.000 salariés » à Mayotte, indique Christian Pichevin, directeur régional des finances publiques (DRFIP) sur l’île, 300 demandes d’activité partielle auraient été formulées...

VIDEO. Les leaders des Forces vives demandent la levée des barrages

Safina Soula et d'autres représentants des Forces vives ont appelé le reste du mouvement à la levée des barrages ce jeudi matin, lors d’une...

Miréréni-Combani : le conflit intervillages s’enflamme

Le face-à-face entre bandes de délinquants basées à Miréréni et Combani s’était quelque peu tassé avec le mouvement social. Cela n’a pas duré. Les...

Barrages : « La sécurité a toujours été la première revendication de la base »

Ce mercredi, plusieurs barrages sont encore en cours sur l’île, malgré une volonté de levée de la part de la majorité des leaders des...

Barrages : Maintien ou non ? Le flou demeure chez les Forces vives

Représentants des Forces vives et principaux groupes de barragistes peinent à s’entendre et beaucoup de gens sur l’île s’interrogent sur la direction que prend...