100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Vatel

Violences conjugales : “Rien ne justifie la raclée qu’elle a prise”

À lire également

Justice à Mayotte : “On va tout faire pour que l’histoire de Stam soit la dernière de ce genre”

On l’appelait Stam. Et l’actualité que connaissent les États-Unis comme la métropole quant aux violences policières faites aux noirs ne peut que faire écho à son histoire. Celle d’un jeune père de famille de Mayotte, tué par balle de la main d’un policier le 23 février à Kawéni. 

Relation sexuelle à 14 ans : une mineure de plus victime des failles de la justice mahoraise

Une simple affaire d’atteinte sexuelle sur une mineure de moins de quinze ans a fini par prendre de l’ampleur au tribunal correctionnel mercredi dernier. Rappelant que le débat sur le consentement, en particulier des mineurs, est toujours cruellement d’actualité, deux ans après l'adoption de la loi sur les violences sexistes et sexuelles. 

Rapt de Petite-Terre : après l’appel devant la chambre de l’instruction, case prison et « tournure politique »

Rendue ce jeudi en appel devant la chambre d’instruction de La Réunion, la décision de placer les quatre hommes mis en cause dans l’affaire du rapt de Petite-Terre n’est pas sans soulever de questions selon leur avocat. Me Nadjim Ahamada dénonce notamment une violation des droits de la défense et une motivation politique à l’endroit des divers collectifs contre l’insécurité qui affichent un soutien farouche à ses clients.

Protection animale à Mayotte : « Quand on s’en prend comme ça à des chiens, c’est qu’on n’a plus de limites »

La thématique de la délinquance a mis en lumière, ces dernières semaines, le rapport de jeunes bandes avec les chiens. Torturé par sadisme, utilisé comme arme et objet de rivalités, le « meilleur ami de l’homme » a la vie dure sur le territoire où associations et forces de l’ordre tente tant bien que mal d’endiguer le phénomène.

Un lycéen, habitant à Passamaïnty, a été condamné à un an de prison ferme, ce mercredi, par le tribunal correctionnel de Mamoudzou. Le mardi 3 mai, jour de l’Aïd, il a violemment frappé sa petite amie, dans les rues de Cavani. Cette dernière a eu 30 jours d’interruption temporaire de travail (ITT) et une mâchoire fracturée.

A un mois du baccalauréat, le jeune homme est nerveux, ce mercredi, à la barre du tribunal de Mamoudzou. Ce n’est pas la dureté des épreuves qui provoque cet état, mais la possibilité de ne jamais les passer. En effet, une affaire de violences conjugales, et alors que le lycéen de Passamaïnty possède déjà plusieurs mentions sur son casier judiciaire, a de grandes chances de l’envoyer en prison plutôt qu’en salle d’examen. En comparution immédiate, ce mercredi, il ne nie pas les faits. “La jalousie m’avait envahi. Ça m’a fait mal au cœur de la voir avec un autre homme”, tente-il d’expliquer. Un discours qui a vite fait d’énerver les juges, tout comme le fait qu’il parle davantage de lui et de sa situation que de sa victime. “La jalousie, ce n’est pas de l’amour”, lui rétorque d’ailleurs la présidente du tribunal, Chantal Combeau.

Le mardi 3 mai, les deux amoureux dont l’histoire s’apparente à un “je t’aime, moi non plus” vont assister à un concert à Cavani. Prétextant un changement de baskets chez elle, la jeune femme s’éclipse sans avoir l’intention de revenir et surtout d’en aviser son petit ami. “J’ai fait le tour de Cavani parce qu’elle a dit qu’on passerait la soirée ensemble”, raconte-il à la barre. C’est en croisant la jeune femme accompagnée par un autre garçon qu’il s’en est pris violemment à elle. ”-Je lui ai mis des coups de poing.- A la tête ?- Oui.- Et quand elle était au sol, vous l’avez frappée comment ? – A coup de pied. – Et où? – A la tête.

“Ça aurait pu être un féminicide”

Sonnée, la fille présente une blessure à l’oeil gauche, des bleus sur les bras et un fracture de la mâchoire. Alors qu’il l’a déjà frappé selon elle, c’est cette fois de trop qui l’a poussée à déposer plainte, samedi dernier. Déjà passé par la détention, le jeune homme a été condamné pour des violences et des vols. Yann Le Bris, le procureur de la République, dresse d’ailleurs un portrait peu flatteur du jeune homme en rappelant que c’est “quelqu’un qui a une attitude à faire les poches pour voler des téléphones portables alors que la jeune fille est à terre”. Sur la violence des coups, il dit même que “ça aurait pu être un féminicide”.

Le tribunal a suivi ses réquisitions. Ibrahim Mattoir a été condamné à un an de prison ferme, assorti d’une autre année de sursis. Il a une obligation de soins, de formation, d’indemniser sa victime (le montant sera jugé après un nouvel examen médical), ainsi que l’interdiction de rentrer en contact avec elle ou de paraître à son domicile. Concernant son baccalauréat, les juges lui ont conseillé de faire immédiatement une demande de permission de sortie pour qu’il puisse le passer, lui rappelant que s’il ne pouvait finalement pas, c’était de “sa faute”.

 

La gestionnaire du port de Longoni, Ida Nel, en garde à vue

Le parquet national financier (PNF), chargé entre autres de lutter contre la délinquance en col blanc, se penche depuis quelques temps sur les activités du port de Longoni. Un intérêt tellement marqué qu’il a envoyé des magistrats et des gendarmes sur place, depuis mardi, pour procéder à des perquisitions, selon nos informations. Outre la saisie de documents, l’équipe parisienne, aidée par la section de recherches de la gendarmerie de Mayotte, ont placé Ida Nel en garde à vue, comme le révèlent nos confrères du Journal de Mayotte, ce mercredi soir. Celle-ci serait intervenue mardi soir et prolongée ce mercredi. Le lieu est le théâtre régulier de tensions entre le conseil départemental de Mayotte, qui en a la charge, et le gestionnaire, la société Mayotte Channel Gateway (MCG) de la femme d’affaires.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1000

Le journal des jeunes

À la Une

Toutes les informations à connaître sur vos candidats aux élections législatives

Le ministère de l’Intérieur a publié ce mardi 24 mai la liste des candidats officiels enregistrés en préfecture pour le 1er tour des élections...

La Cimade annule sa procédure judiciaire entamée contre le Collectif des Citoyens

Le procès à l’encontre de trois membres du Collectif des Citoyens poursuivi par la Cimade, qui devait avoir lieu ce mardi 24 mai, a...

Une boutique pédagogique pour former les futurs professionnels de la vente à Sada

Premier dispositif de cette envergure à Mayotte, la boutique pédagogique du lycée de Sada a ouvert ses portes salle B210, ce mardi 24 mai...

Débat télévisé : une question de légitimité …

Dans le cadre des élections législatives 2022, la télévision publique organise ses traditionnels débats permettant aux différents candidats en lice de défendre leurs programmes...

Diabète : « Si une personne est petite et en surpoids, il y a déjà un facteur de risques. »

Ce mardi 24 mai se déroulait une matinée de sensibilisation sur la thématique du diabète. Organisée par le centre communal d’action sociale de la...
/* CODE DE SUIVI LINKEDIN----------------------------------------*/