test

L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Meurtre à Chiconi en 2018 : deux accusés espèrent réduire leur peine en appel

À lire également

Justice à Mayotte : “On va tout faire pour que l’histoire de Stam soit la dernière de ce genre”

On l’appelait Stam. Et l’actualité que connaissent les États-Unis comme la métropole quant aux violences policières faites aux noirs ne peut que faire écho à son histoire. Celle d’un jeune père de famille de Mayotte, tué par balle de la main d’un policier le 23 février à Kawéni. 

Relation sexuelle à 14 ans : une mineure de plus victime des failles de la justice mahoraise

Une simple affaire d’atteinte sexuelle sur une mineure de moins de quinze ans a fini par prendre de l’ampleur au tribunal correctionnel mercredi dernier. Rappelant que le débat sur le consentement, en particulier des mineurs, est toujours cruellement d’actualité, deux ans après l'adoption de la loi sur les violences sexistes et sexuelles. 

Protection animale à Mayotte : « Quand on s’en prend comme ça à des chiens, c’est qu’on n’a plus de limites »

La thématique de la délinquance a mis en lumière, ces dernières semaines, le rapport de jeunes bandes avec les chiens. Torturé par sadisme, utilisé comme arme et objet de rivalités, le « meilleur ami de l’homme » a la vie dure sur le territoire où associations et forces de l’ordre tente tant bien que mal d’endiguer le phénomène.

Rapt de Petite-Terre : après l’appel devant la chambre de l’instruction, case prison et « tournure politique »

Rendue ce jeudi en appel devant la chambre d’instruction de La Réunion, la décision de placer les quatre hommes mis en cause dans l’affaire du rapt de Petite-Terre n’est pas sans soulever de questions selon leur avocat. Me Nadjim Ahamada dénonce notamment une violation des droits de la défense et une motivation politique à l’endroit des divers collectifs contre l’insécurité qui affichent un soutien farouche à ses clients.

Ce mardi 16 mai, débute le procès en appel de deux jeunes hommes devant la cour des assises. Ils sont de nouveau jugés, jusqu’à ce mercredi, pour la mort d’un homme de 65 ans en juillet 2018. Il avait été retrouvé étranglé dans un chemin à proximité de la station d’épuration de Chiconi.

Condamnés en juin 2022 pour le meurtre d’un sexagénaire à Chiconi en juillet 2018, deux jeunes hommes de 22 et 33 ans ont fait appel du jugement. En première instance, ils avaient reçu une peine de 22 ans de prison chacun. Celui qui était mineur à l’époque des faits affirme aujourd’hui « qu’il y a des doutes. Il y a des choses que je reconnais et d’autres non ». Son aîné estime, de son côté, que « la peine est trop longue », même s’il reconnaît cependant avoir été présent dans la nuit du 1er au 2 juillet 2018, quand un groupe d’une dizaine d’individus cherchait à se rendre à Sada pour cambrioler des maisons.

Connus sur l’île pour une série de cambriolages violents, ils se sont séparés en deux groupes en chemin. Celui des accusés, dans lequel se trouvait deux autres personnes, a aperçu une camionnette, avec dedans, la victime, un retraité de 65 ans, et une femme, près de la station d’épuration de Chiconi. Ils y ont vu une opportunité. D’après le gendarme chargé de l’affaire, ils cherchaient sûrement à voler la voiture. 

Étranglé avec un châle

Sauf que la victime ne s’est pas laissée faire. Elle s’est débattue et a essayé de se défendre comme le démontrent les hématomes sur son corps. Le sexagénaire est même arrivé à griffer son assaillant. Un membre du groupe surnommé « Kambi » (condamné à 22 ans de réclusion en juin 2022) a donné des coups de couteau, mais aucun n’était létal. Le plus jeune, jugé ces mardi et mercredi, est accusé d’avoir alors attrapé le châle de la prostituée et d’avoir étranglé la victime avec. C’est d’après le médecin légiste, la cause de la mort. Son coaccusé aurait maintenu le sexagénaire au sol. Le quatrième, « Moingolo » (condamné à huit ans en première instance, mais jamais retrouvé), aurait tenu la femme à distance. Laissant le corps inanimé, ils sont partis avec un téléphone, les clés de la voiture et une arme à feu, qui n’a jamais été retrouvée. C’est au petit matin qu’une dame venant nettoyer ses affaires dans l’eau de la rivière à proximité a découvert avec horreur le corps. La fille de la victime se remémore d’une voix tremblante, ce mardi : « J’ai reçu un appel, on m’a dit que mon père était mort. Quand je suis arrivé, il était allongé sur le sol, j’ai vu ses blessures, du sang, ses pieds étaient sales ». Ses proches décrivent l’homme bon, attentif, présent, très pratiquant, charitable et sans problème.

Après le premier procès qui s’est terminé le 26 juin 2022, les deux accusés espèrent réduire la peine initiale au moment du verdict, ce mercredi. À cause de sa maturité et de son absence d’émotion, la minorité du plus jeune n’avait pas été prise en compte lors du premier jugement. Pour le deuxième, l’absence d’ADN défendue par maître Aurore Baudry n’avait pas non plus convaincu les jurés. 

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1093

Le journal des jeunes

À la Une

Théophane « Guito » Narayanin ne sera pas candidat aux élections législatives

Battu par Estelle Youssouffa en 2022, au second tour des élections législatives, Théophane « Guito » Narayanin a indiqué par un communiqué, ce vendredi,...

Le Rassemblement national sera défendu par Anchya Bamana

Anchya Bamana est investie officiellement candidate Rassemblement national pour les élections législatives du 30 juin et 7 juillet dans la deuxième circonscription de Mayotte....

Élection au Medef : L’assemblée générale de ce vendredi ajournée par la justice

Saisi par Nizar Assani Hanaffi via un référé, le tribunal judiciaire de Mamoudzou annule ce jeudi les décisions prises par le conseil d’administration du...

Sania Toumani, la petite fée du Magic de Passamaïnty

A 22 ans, la jeune sportive Sania Toumani est immanquablement l’une des meilleures joueuses de basket-ball de Mayotte. Son club, le Magic basket de...

Le double projet de loi Mayotte au point mort

Propositions, discussions, tractations, et au final abandon ?  Le double projet de loi Mayotte est de nouveau mis au placard par les ministres du gouvernement...