Mayotte : Trois mois de prison avec sursis pour des cigarettes de contrebande et un panneau solaire volé

À lire également

Quand la population mahoraise prépare la riposte

Sur les réseaux sociaux ou dans la rue, formellement ou spontanément, les initiatives se multiplient pour répondre à la délinquance qui flambe à nouveau sur l’île aux parfums. Au risque, parfois, de voir l’exaspération prendre le pas sur la loi. 

Mayotte : une naissance dont ils se souviendront

Une naissance dans la rue, ce n’est pas si courant. C’est pourtant ce qu’ont vécu Jonathan et Mouna, lundi 18 mai, date à laquelle Sarah, leur petite fille, a décidé d’arriver. Un évènement auquel ont participé quelques passants, sur les lieux par hasard. Et quand s’improvise une chaîne de soutien, cela donne une belle histoire. Récit. 

Attaquée de toutes parts à Mayotte, Panima tente de riposter

Entre la polémique sur la qualité des repas livrés aux confinés du RSMA, et la mise à l’arrêt d’une partie importante de son activité à cause du confinement, l’entreprise de restauration collective est sur tous les fronts. Mais face à ces multiples coups durs, son directeur, Gilles Rouinvy, ne baisse pas les bras et répond aux critiques. Entretien.

Les chiffres qui rendent le confinement compliqué à Mayotte

On le sait, le confinement à Mayotte est rendu d’autant plus difficile qu’une grosse partie de la population vit dans des habitations insalubres, dénuées du confort élémentaire. Dans une publication diffusée hier, l’Insee rappelle quelques chiffres parlants. Résumé point par point.

En octobre dernier, 2.800 cartouches de cigarettes et six kilos de bangué étaient interceptés par les gendarmes de Mayotte. Des arrivées de marchandises qui continuent à alimenter de petits business locaux, comme en atteste cette affaire, jugée au tribunal de Mamoudzou mercredi.

Il n’y a pas de petits profits. C’est sans doute ce qu’a pensé l’auteur de ce larcin quand il a “trouvé” dans son champ deux cartons de cigarettes de la marque comorienne Coelacanthe, un jour de juillet 2019. Son butin ? 190 cartouches pour un pactole estimé à 2.000 euros. Le tribunal de Mamoudzou lui a rappelé ce mercredi qu’il valait mieux, parfois, y penser à deux fois. Surtout lorsqu’on possède chez soi, en plus, un panneau solaire volé…

Droit à la barre, le prévenu tente pourtant de jouer les honnêtes hommes : “À ma grande surprise, j’ai vu ces deux cartons de cigarettes !”. “Il y a de quoi être surpris !”, rétorque la présidente avec un sarcasme à peine dissimulé. Qui n’ébranle toutefois pas cet habitant de Bandrélé, bien campé sur sa version des faits. S’il a pris les cartons pour les ramener à la maison, c’était dans l’objectif d’empêcher leur propriétaire de remettre la main dessus, retrace-t-il, non sans y mettre de la conviction. “Ah, donc vous vouliez bien les voler !”, s’exclame la juge. “Je voulais juste savoir qui était le propriétaire…”, se défend-t-il tant bien que mal.

Complice de contrebande

Reste qu’en entreposant sous son toit ces cigarettes arrivées des Comores en kwassas, cet homme de la terre se rendait complice d’importation en contrebande de marchandise prohibée. Un délit puni de trois ans d’emprisonnement et d’une amende équivalente à deux fois le prix des produits importés illégalement, rappelle le substitut du procureur.

Or, il semblerait bien que le prévenu ait profité de sa jolie trouvaille, même s’il le nie aujourd’hui face au tribunal. “Ma femme m’a dit que c’était dangereux ce que je faisais, et j’étais d’accord, j’avais même peur d’en parler à mes amis, encore plus de les vendre.” Mais la juge coupe court. “Je vais interrompre votre petite histoire, votre voisin a dit qu’il voyait des gens aller et venir pour vous acheter des cigarettes, tout le village le savait”, dénonce-t-elle.

Business illégal

Résultat, quand la gendarmerie débarque un jour pour une toute autre histoire, ses agents découvrent ce petit commerce effectué sous le manteau. Manque de pot, les gendarmes trouvent aussi dans sa case un panneau solaire, que l’homme assure avoir acheté, mais qui avait été volé, se rendant alors coupable de recel. Face à ces éléments et au refus du prévenu de reconnaître les faits, le procureur n’hésite pas à requérir trois mois de prison avec sursis et 4.000 euros d’amende, “pour lui passer l’envie de s’adonner à ce genre de business”. “Ce sont aussi ces activités illégales qui participent du climat général d’insécurité que nous connaissons à Mayotte, en encourageant les vols”, tacle-t-il. Verdict du tribunal : trois mois d’emprisonnement avec sursis et 360 euros à reverser à la société victime du vol de son panneau solaire, qui s’était constituée partie civile.

Les produits de contrebande continuent d’arriver fréquemment sur les plages du Mayotte, acheminés depuis les Comores voisines ou le continent africain dans les embarcations de fortune qui transportent passagers et marchandises en tout genre. Le 23 octobre dernier, la préfecture de Mayotte annonçait avoir intercepté pas moins de 2.800 cartouches de cigarettes et 6kg de bangué en une semaine.

 

 

 

Mayotte Hebdo de la semaine

Le journal des jeunes

À la Une

Destruction de bangas à Kahani : sur 398 personnes, une trentaine de relogés

La préfecture lançait ce lundi une nouvelle démolition d’un quartier informel à Kahani. Une opération rendue possible grâce à la loi Élan, adoptée deux...

CIDE : des cadeaux distribués aux enfants du service pédiatrie de Mayotte

Vendredi, à l'occasion du 31ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant, Catherine Barbezieux, la directrice du centre hospitalier de Mayotte, et...

La loi sécurité globale : des forces de l’ordre mahorais satisfaits et des journalistes inquiets

Vendredi dernier, l’Assemblée nationale a voté l’adoption de la loi sécurité globale qui suscite l’indignation du monde des journalistes, soutenus par la population. Elle...

Sea Shepherd à Mayotte : “Nous ne sommes pas là pour faire des ronds de jambe, nous voulons des résultats”

À contre-courant. Alors que les associations locales de lutte contre le braconnage des tortues applaudissent la création d’un groupe de coopération opérationnelle fraîchement annoncé...

Coupe régionale de France : …Et à la fin, c’est M’tsapéré qui gagne !

Après plusieurs mois de tergiversations liées à la crise sanitaire, Mayotte connaît enfin le nom de son représentant au huitième tour de la Coupe...