100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Condamnée pour avoir insulté des gendarmes sur les réseaux sociaux

À lire également

Justice à Mayotte : “On va tout faire pour que l’histoire de Stam soit la dernière de ce genre”

On l’appelait Stam. Et l’actualité que connaissent les États-Unis comme la métropole quant aux violences policières faites aux noirs ne peut que faire écho à son histoire. Celle d’un jeune père de famille de Mayotte, tué par balle de la main d’un policier le 23 février à Kawéni. 

Relation sexuelle à 14 ans : une mineure de plus victime des failles de la justice mahoraise

Une simple affaire d’atteinte sexuelle sur une mineure de moins de quinze ans a fini par prendre de l’ampleur au tribunal correctionnel mercredi dernier. Rappelant que le débat sur le consentement, en particulier des mineurs, est toujours cruellement d’actualité, deux ans après l'adoption de la loi sur les violences sexistes et sexuelles. 

Rapt de Petite-Terre : après l’appel devant la chambre de l’instruction, case prison et « tournure politique »

Rendue ce jeudi en appel devant la chambre d’instruction de La Réunion, la décision de placer les quatre hommes mis en cause dans l’affaire du rapt de Petite-Terre n’est pas sans soulever de questions selon leur avocat. Me Nadjim Ahamada dénonce notamment une violation des droits de la défense et une motivation politique à l’endroit des divers collectifs contre l’insécurité qui affichent un soutien farouche à ses clients.

Protection animale à Mayotte : « Quand on s’en prend comme ça à des chiens, c’est qu’on n’a plus de limites »

La thématique de la délinquance a mis en lumière, ces dernières semaines, le rapport de jeunes bandes avec les chiens. Torturé par sadisme, utilisé comme arme et objet de rivalités, le « meilleur ami de l’homme » a la vie dure sur le territoire où associations et forces de l’ordre tente tant bien que mal d’endiguer le phénomène.

Une habitante de Chirongui, se présentant comme blogueuse, a été condamné à une amende de 500 euros et à verser 1.000 euros à un gendarme de la brigade de M’zouazia. Le 6 août 2022, elle avait insulté la gendarmerie dans une vidéo mise en ligne sur Facebook.

Sa page sur le réseau social Facebook compte plusieurs milliers d’abonnés. Des vidéos presque quotidiennes montrent la jeune femme se filmant et réagissant sur différents sujets, quitte à dépasser les limites. Comme ce samedi 6 août 2022, en fin de matinée, où les propos tenus dans une publication sont arrivés jusqu’aux oreilles des gendarmes de M’zouazia. Quelques heures avant, dans la nuit du vendredi au samedi, ces derniers étaient appelés à Chirongui pour mettre fin à une bagarre. Les deux protagonistes, une femme et la blogueuse, en sont venues aux mains, devant la maison où habite la famille de la deuxième. Le portable de la plaignante étant tombé, elle accuse la famille de la blogueuse de lui avoir subtilisé. « Je suis allé voir l’autre groupe et le neveu de la blogueuse a fait le malin et s’est mis tête contre tête », raconte le gendarme, sur le banc de victimes, ce mardi 24 janvier, au tribunal correctionnel de Mamoudzou. Alcoolisé, le neveu finit menottes au poignet et dans la voiture de gendarmerie. Sollicitée pour donner sa version de la bagarre, la prévenue refuse de répondre sur le moment aux gendarmes. Elle préfère le faire quelques heures plus tard, dans une vidéo sur son compte Facebook. Mais plutôt que de s’en prendre à « ses agresseurs », elle y insulte copieusement la gendarmerie, qualifiant le militaire qui est intervenu (originaire de Chirongui également) de « fils de p**** ». C’est la goutte d’eau pour le gendarme visé, son collègue et la gendarmerie qui déposent plainte pour « injure publique ». « On a l’habitude d’être insulté quotidiennement. Là, ma famille a été attaquée. On a appelé mon père pour le prévenir de la vidéo », fait observer le premier.

« On oublie que c’est moi la victime »

Loin de mesurer la portée de ses propos, celle qui est intérimaire à La Réunion rejette toujours la faute sur la dispute ayant eu lieu dans la nuit. « On oublie que c’est moi la victime », clame-t-elle. Coutumière du fait, elle a déjà eu des plaintes déposées contre elle. Elle dit qu’elle a fait cette vidéo à cause de « l’abus de pouvoir » des gendarmes, affirmant cependant qu’elle « a retenu la leçon ». Le substitut du procureur, Max Goldminc, n’est pas du même avis. Parlant de « paroles particulièrement virulentes et offensantes », il rappelle que les outrages traités d’habitude par le tribunal sont plutôt le fait de personnes interpellées. « Là, ce n’est pas la même chose. » Il requiert une amende de 1.000 euros.

Par décision contradictoire, le tribunal condamne la blogueuse à une amende de 500 euros. Elle devra, en outre, verser 1.000 euros au militaire pour son préjudice moral.

Six mois de plus pour un voleur récidiviste

Déjà condamné par le même tribunal pour un vol au centre éducatif de Bandrélé, le 20 septembre 2022, et une autre fois en 2020, un homme était de retour à la barre, ce mardi. Cette fois-ci, il s’agissait d’un vol datant de la nuit du 5 au 6 janvier, à Chirongui. Originaire des Comores et en situation irrégulière, l’homme âgé de 27 ans ou « plus » selon ses dires est entré en cassant la grille qui protégeait la baie vitrée d’une habitation d’un métropolitain. Un sabre, des lunettes, une combinaison en néoprène, un ordinateur, un coupe-boulons, les clés d’un scooter et deux fusils de chasse sous-marine ont été subtilisés. Le propriétaire s’est aperçu du vol en rentrant dans la nuit, vers 2h. « La lumière était allumée alors que je suis parti dans l’après-midi », se remémore la victime. « Ça vous dit quelque chose ce cambriolage », demande la présidente du tribunal correctionnel, Julie Vignard. « Ça ne me rappelle rien », lui répond le voleur qui a été identifié par son empreinte génétique laissée sur la porte du réfrigérateur. Le tribunal a suivi les réquisitions du Parquet en le condamnant à six mois de prison ferme.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1029

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

Réforme des retraites : les grévistes mobilisés à Mamoudzou

Les rangs étaient un peu plus clairsemés que lors des précédents rassemblements. Environ 150 personnes se sont réunies ce mardi matin sur le parvis...

Concours d’informatique : des élèves de M’gombani au top niveau national

Participants au concours « Castor informatique », plusieurs élèves de sixième du collège Halidi Selemani de M’gombani, à Mamoudzou, ont obtenu d’excellents résultats, les plaçant parmi...

Hervé Madiec : « la règlementation a beaucoup changé ces dernières années »

Présent à Mayotte sous les dénominations Star Mayotte et Star « Urahafu », le groupe Suez y est le principal acteur du recyclage et de la...

Idris déploie ses ailes à la Marine nationale

Âgé de 27 ans, Idris se passionne pour l’aviation depuis l’adolescence. Et il a tout fait pour vivre de sa passion alors que rien...

Catégorie entraîneur de l’année

Magdalena Alliaud – 29 ans – Rugby Despérados Rugby Club M’tsapéré / Comité Territorial de Rugby de Mayotte Magdalena Alliaud est de ces rares entraîneuses féminines...