100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Après la mort d’un homme, agressé à Koungou, la mairie montre les crocs

À lire également

Interpellation musclée à la barge : la nécessaire protection de l’identité des policiers à Mayotte

D’après le représentant syndical, Bacar Attoumani, les individus arrêtés ce mardi à la descente de la barge à Mamoudzou tentaient d’intimider un policier hors...

Sécurité Deux gendarmes du GIGN blessés en intervention

Deux gendarmes du GIGN ont été victimes d’une violente agression en embuscade dimanche, par un groupe d’individus « sortis d’un fourré ».

Déferlement de violences à Dzoumogné, les jeunes connus des services de police

Les habitants de Dzoumogné ont assisté à un déferlement de violences ce mardi 24 novembre. Tout au long de la journée des bandes rivales...

Délinquance : Ils se faisaient appeler la bande de Gotam, 9 interpellations après les violences de Petite-Terre

Une cellule d’enquête surveille depuis décembre les agissements d’une bande du quartier de Cetam, en Petite-Terre. Depuis lundi, et après un week-end entaché de...

En fin de semaine dernière, un homme âgé d’une quarantaine d’années est décédé à Koungou, après avoir été agressé par des bloqueurs de routes. Entre mercredi et vendredi, la ville a connu une explosion de violences, entre caillassages et incendies criminels.

« Prendre des mesures en urgence. » Jeudi et vendredi derniers, la municipalité de Koungou organisait deux réunions de crise afin de prendre des mesures d’urgence. Car lourd est le bilan laissé par les derniers jours : plusieurs barrages entre la commune et sa voisine, Trévani, deux maisons et plusieurs voitures brûlées, trois blessés, et même un mort. En réponse, la ville a annoncé vouloir « déployer des moyens supplémentaires pour la police municipale », « sollicitater la préfecture pour des interventions plus soutenues des forces de l’ordre », « réfléchir sur la mise en place d’un couvre-feu dès 17 ou 18h » et « envisager des mesures à moyen terme dans le quartier de Barakani ».

À l’origine de ce nouveau déferlement de violences, le vol d’un sac à main. Il est 20h30, mercredi soir, lorsqu’un homme s’interpose entre une femme et un groupe de jeunes, qui tentent de lui voler ses effets personnels. L’équipe de voleurs répond immédiatement à grands coups de chombo, puis vont jusqu’à incendier intentionnellement la maison de l’individu, dans le quartier de Barakani. Dès lors, des affrontements éclatent entre des bandes de Trévani, de Koungou et de Dzoumogné. Ils dureront pendant 48 heures.

Ainsi, jeudi soir, un homme âgé d’une quarantaine d’années a été pris à partie, dépouillé puis agressé aux abords d’un barrage, dont il parviendra finalement à s’extirper. Mais, lourdement blessé au crâne, il décédera dans la nuit. Son corps a été ramené à Mamoudzou, un obstacle médico-légal ayant été émis par le parquet afin de faire la lumières sur les circonstances exactes du décès, a confirmé la gendarmerie.

Selon la municipalité de Koungou, où un homme avait été tué à l’arme blanche trois mois plus tôt, la délinquance s’est particulièrement accentuée ces derniers mois au sein et aux abords du quartier Jamaïque, visé par des opérations de décasage en mars dernier. La commune estime par ailleurs que les armes y circulent de plus en plus, et sont de plus en plus dangereuses, alors que certains sites se retrouvent particulièrement difficiles d’accès pour les véhicules d’intervention des forces de l’ordre et des secours.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°966

Le journal des jeunes

À la Une

Intersyndicale des taxis de Mayotte : « le Département prend le travail des chauffeurs de taxis »

Lassitude, incompréhension, colère… C’est dans cet état d’esprit que se trouvent les chauffeurs de taxis de Mayotte. Révoltés par un plan de transports interurbains...

Naissance/mortalité à Mayotte : l’année 2020, une exception à la règle

2020 se démarque par une baisse sensible des naissances. Un indicateur à prendre avec des pincettes puisque 2021 pourrait coïncider avec le franchissement de...

Journées européennes du patrimoine : 40 événements à Mayotte pour une 38ème édition encore sous la menace Covid

Pendant trois jours, la population aura l’occasion de découvrir les richesses du territoire à travers les nombreuses activités proposées par les collectivités et les...

Colocs ! : “Passer du tabou à libération de la parole en 13 minutes, c’est assez dingue”

Diffusée depuis le 6 septembre sur Mayotte La 1ère, la série Colocs ! alimente des débats parfois houleux sur les réseaux sociaux, après seulement...

1.2 million d’euros pour structurer le territoire et les clubs et relancer la pratique sportive

Le domaine du sport n’a pas été épargné par les conséquences de la crise sanitaire. En France, 30% des licenciés n’ont pas renouvelé leur...