100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Cinq élèves et un chauffeur de bus agressés à l’arme blanche à Majicavo-Koropa

À lire également

À Mayotte, deux mourengué dégénèrent en simultané

Comme un goût de déjà-vu. Dans la nuit de mardi à mercredi, à M'tsapéré, les forces de l’ordre qui tentaient de disperser les participants d’un mourengué ont finalement été attaquées sur le remblai. Quelques heures plus tôt, la même scène se jouait à Combani.

Plusieurs jeunes tuent un père de famille à M’tsapéré

Au moins une dizaine de jeunes ont molesté à mort un homme de 35 ans ce lundi soir à M'tsapéré. Un premier suspect aurait déjà été identifié comme meneur. Ce jeune majeur est un délinquant notoire, puisqu'il avait déjà été enfermé à Majicavo pour des faits de violences.  

Un quartier en feu à Trévani, Mayotte

C’est une vraie scène de guérilla qui s’est déroulée dans la nuit de mercredi à jeudi à Trévani. Le quartier appelé Troca était en feu. L’incendie a volontairement été déclenché par une quarantaine de jeunes. Aucun blessé n’est à déplorer, mais des familles se retrouvent sans domicile. 

Drame à Hamjago : La crainte de représailles inquiète les habitants

Après un regain de violences le week-end dernier, un nouvel affrontement entre bandes rivales s’est tenu, mardi en pleine journée, à Hamjago. Un événement qui aurait, selon les habitants, provoqué la crise cardiaque d’une commerçante, décédée en tentant de sauver un jeune en train de se faire agresser. Un scénario différent de celui relaté par les forces de l’ordre, mais qui laisse toutefois craindre une possible riposte.

Alors qu’il ramenait des élèves à Mamoudzou, un car scolaire a été pris à partie, ce mercredi 16 novembre, vers 13h30, au niveau de la prison de Majicavo-Koropa. Les agresseurs sont montés à l’intérieur du véhicule avec des machettes et des couteaux. Six personnes au total ont été blessées. Dans la foulée, les conducteurs de bus ont refusé de prendre la route, ce jeudi 17 novembre.

La scène n’a pas duré longtemps, mais a été une nouvelle fois violente, à Majicavo-Koropa, ce mercredi. Une bande de jeunes a bloqué la route nationale 1 au niveau de la prison, s’attaquant à un bus qui ramenait des élèves de Dzoumogné à Mamoudzou, vers 13h30. Outre les pierres lancées sur les vitres, une poignée d’assaillants a réussi à rentrer dans le véhicule avec des machettes et des couteaux pour s’en sont prendre à cinq élèves et au chauffeur. Ce dernier a été blessé aux mains en tentant de se protéger le visage des bouteilles jetées dans sa direction.

cinq-eleves-un-chauffeur-bus-agresses-arme-blanche-majicavo-koropa
En voulant se protéger le visage, le conducteur du véhicule a reçu des éclats de bouteille sur les mains.

Les gendarmes, dont la caserne est à Majicavo-Lamir, ont pu se rendre rapidement sur place et ouvrir de nouveau la route à la circulation. Toutefois, les agresseurs ont pu remonter avant leur arrivée dans le quartier Dubaï, situé sur les hauteurs.

Peur des représailles

Le bus devait se rendre à la barge de Mamoudzou en s’arrêtant dans plusieurs villages de la commune. Un autre chauffeur a d’ailleurs repris le véhicule très dégradé pour emmener le reste des élèves jusqu’au chef-lieu. Des élèves agressés étant de Kawéni, les forces de l’ordre nous disaient craindre des représailles de jeunes du village contre ceux de Majicavo.

Du côté des chauffeurs de bus, c’est de nouveau un sentiment de colère qui domine. En septembre et avant les vacances de la Toussaint, plusieurs collègues ont déjà été blessés sur ce secteur. Dans la foulée des événements, le délégataire Transdev a annoncé « qu’en raison des dégâts et des agressions survenus sur le réseau Halo [mercredi], un droit de retrait des conducteurs a été déposé. De fortes perturbations sont à prévoir [ce jeudi] ».

« La direction de Matis exprime son effroi après un acte d’une telle violence qui illustre que les délinquants n’ont plus de limites. Nous donnerons à cette affaire toutes les suites qu’il convient. Nous ne pouvons plus accepter que notre personnel et les élèves que nous transportons se trouvent au quotidien dans une situation où leur intégrité physique et morale est gravement atteinte », a réagi la société de transports, qui, comble de l’ironie, présentait sa nouvelle flotte de bus le jour-même.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1021

Le journal des jeunes

chab6

À la Une

François Braun : « il faut donner les moyens aux professionnels de travailler »

Le ministre de la Santé et de la Prévention a visité le centre hospitalier de Mayotte, ce mardi 29 novembre. L’occasion de confirmer la...

Le Conservatoire du littoral entame « un plan de reconquête du littoral »

Ce mardi 29 novembre, dans les locaux la communauté de communes de Petite-terre, l’antenne de Mayotte du Conservatoire du littoral a réuni gestionnaires, institutions...

Faux en écriture au port de Longoni : le procès en diffamation dans l’impasse

Les dissensions entre les acteurs du port sont connues et débouchent ces derniers temps sur des actions en justice. Ce mardi 29 novembre, le...

Coopération économique : et si Mayotte se positionnait en leader régional ?

En réponse aux événements violents de ces derniers jours, Alain Kamal Martial prône la mobilisation d’hommes et de femmes sérieux pour relancer l’économie et...

Air Austral change de terminal à Roissy

Les travaux à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle ne sont pas sans conséquences pour les compagnies y travaillant. La Réunionnaise Air Austral, par exemple, rejoint le...