Publicités

Nadine Hafidou, jusqu’au plus haut sommet du monde de l’entreprise

À lire également

Mayni : un e-shop pour s’habiller en un clic à Mayotte

Derrière la nouvelle boutique en ligne, il y a Nahida, une jeune mère de 28 ans, qui a lancé son projet pour permettre aux...

Alfa Moussa vous propose Mayotte d’en haut grâce à ses drones

Alfa Moussa vient de créer sa société de photographie et vidéographie par drone. Passionné par les images aériennes, ce jeune originaire de Chiconi entend...

Avec KuléVR, la réalité virtuelle s’installe à Mayotte

Passionné de jeux vidéos, Karim Abderemane vient de créer son entreprise individuelle dénommée KuléVR dont le but est de faire découvrir la réalité virtuelle...

La directrice de la Cress Mayotte dans le top 100 des femmes européennes engagées dans l’entrepreneuriat social

Directrice de la chambre régionale de l’économie sociale et solidaire de Mayotte depuis un an, Maymounati Moussa Ahamadi voit son travail déjà salué par...

Fraichement nommée au conseil économique, social et environnemental (CESE), l’entrepreneure Nadine Hafidou est fière d’être la première Mahoraise à accéder à un poste aussi prestigieux. Cheffe d’entreprise, membre de la chambre de commerce et d’industrie de Mayotte, présidente de l’Acciom, la quadragénaire a gravi les échelons et voit toujours aussi grand.

nadine-hafidou-sommet-monde-entrepriseNeuvième ultramarine à siéger au conseil économique, social et environnemental, Nadine Hafidou est surtout la première Mahoraise à accéder à un tel poste et c’est ce qui fait toute sa différence. Si elle reconnaît avoir toujours eu des ambitions professionnelles, le CESE n’a jamais été dans sa ligne de mire. « CCI France m’a sollicitée pour que je candidate à ce mandat et faire partie des sept membres qui représentent les CCI de France. J’ai déposé ma candidature, mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle passe », raconte-t-elle, avec un sourire en coin. Reconnue pour ses compétences et appréciée pour son curriculum vitae bien fourni, notamment grâce aux actions menées lors de sa présidence au sein de l’association des CCI d’Outre-mer (Acciom), la cheffe d’entreprise finit par être choisie.

Si ses origines mahoraises veulent qu’elle porte particulièrement la voix des entreprises du 101ème département, Nadine Hafidou voit bien au-delà. « Je suis la première Mahoraise nommée au CESE en dehors du groupe Outre-mer, alors mon objectif et ma priorité durant ce mandat de six ans sont de porter la voix de toutes les entreprises de France », prévient-elle. Affectée à la commission environnement, la professionnelle aura un droit de regard sur les lois et décrets qui lui seront présentés dans le but qu’aucune des propositions portées par les parlementaires ne soit une contrainte pour les entreprises. Alors oui, cette nomination la réjouit tout naturellement. Mais son entourage semble encore plus heureux. « Ils m’ont tous dit que c’était mérité compte tenu du travail que je fais. Mes parents m’ont toujours énormément poussée à aller plus haut et plus loin, donc pour eux c’est un honneur de me voir accéder à ces fonctions. »

 

Toujours viser plus haut

 

Si Nadine Hafidou affirme n’avoir jamais rêvé d’un siège au CESE, elle a cependant toujours visé l’excellence. Depuis 2008, elle est cogérante d’un cabinet d’ingénierie de bâtiment et d’aménagement urbain, et elle compte bien avoir un impact sur au moins une partie du globe. « Nous voulons développer notre activité au maximum, qu’elle soit leader du marché à Mayotte et même dans la zone du Canal de Mozambique et de l’Afrique de l’Est », soutient la quadragénaire. Ses ambitions professionnelles se conjuguent avec son implication dans le monde associatif.

Dès ses débuts dans le monde de l’entreprise, elle souhaite donner l’exemple et incite les femmes à fonder leurs sociétés. Elle crée alors « l’entrepreneuriat au féminin » à Mayotte et devient la présidente de l’association. Suite à cela, tout s’enchaîne : élue à la CCI Mayotte en 2016, bras droit du président actuel à la CCI France, présidente de l’association des CCI d’Outre-mer (Acciom)… « Mayotte n’avait jamais pris la présidence de l’Acciom, j’ai tout de même postulé et j’ai été retenue », sourit-elle. Mais après deux ans et demi de bons et loyaux services, elle passe vice-présidente et laisse sa place à une autre. Même si elle est consciente de la charge de travail qui l’attend, Nadine Hafidou accepte volontiers cette nomination au CESE, non seulement pour elle, mais aussi pour tous les entrepreneurs mahorais. « Le CESE valorise Mayotte à travers cette nomination, et je ferai mon travail avec plus de fierté », conclut-elle.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°963

Le journal des jeunes

À la Une

Un avenir incertain pour les taxis de Mayotte

La chambre des métiers et de l’artisanat a tenu un séminaire porté sur l’avenir des taxis à Mayotte ce mercredi. L’occasion de parler des...

À Mayotte, le retour des soirées signe celui du sexisme ordinaire

On dit souvent de Mayotte qu’elle est une société matriarcale. Pourtant, tout comme en métropole, si ce n’est plus, le sexisme est ici aussi...

Balades artistiques et patrimoniales à Mamoudzou

Le projet “Nouveau regard sur ma ville 2021” mis en œuvre par la communauté d'agglomération de Dembéni-Mamoudzou (Cadema) a pour objectif de faire découvrir...

Ces mahorais qui quittent l’île aux parfums pour se construire une carrière

Asma* vit à Paris. Originaire de Mamoudzou, la Mahoraise de 28 ans affirme aujourd’hui ne pas regretter un instant avoir quitté le 101ème département...

Au conseil départemental, “l’opposition constructive” ne lâchera rien

Toujours privés d’hémicycle, les nouveaux élus du conseil départemental étaient réunis ce lundi 19 juillet dans l’Hôtel de ville de Mamoudzou pour une assemblée...