L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Coupure généralisée : un individu vandalise un câble 20.000 Volts et plonge Mayotte dans l’obscurité

À lire également

Claude Hartmann, DG d’EDM : vers une meilleure électrification de Mamoudzou… et de Mayotte ?

La mairie de Mamoudzou et Electricité de Mayotte (EDM) se sont rendues ensemble à Kawéni ce lundi, afin de communiquer sur leur nouveau travail...

“Réglez vos factures au plus près de chez vous” avec les nouvelles bornes de paiement EDM

Trois nouvelles bornes “Paiement Express” d’EDM devraient voir le jour à Dembéni, Koungou et M’tsamboro d’ici la fin de l’année 2021. Vendredi matin, le...

EDM se met au vert avec son plan solaire

Électricité de Mayotte poursuit son virage « vert » avec son plan solaire. Depuis plusieurs mois, le service transition énergétique et innovations s'emploie pour...

EDM veut “devenir l’entreprise préférée des mahorais”

Vendredi dernier, EDM recevait dans ses locaux les associations de consommateurs et les centres communaux d'action sociale (CCAS) de l’île pour partager les nouvelles...

Une panne de courant a coupé l’électricité sur toute l’île dans la nuit de mercredi à jeudi. Les équipes d’EDM ont mis plusieurs heures à retrouver la cause du problème et à rétablir le courant pour les milliers de clients touchés.

Et nox fuit. Ce mercredi 16 décembre, à 22h42, les lumières s’éteignent sur Mayotte. Seules quelques ampoules alimentées par des groupes électrogènes, comme dans les supermarchés ou au CHM, font encore concurrence aux étoiles qui scintillent dans le ciel. Et encore. “Il y a eu une première coupure, et il a fallu attendre peut-être deux trois minutes avant de récupérer du courant”, témoigne une infirmière en service cette nuit-là. Une ligne du SMUR, le service mobile d’urgence et de réanimation, aurait même été indisponible… C’est dire le bazar !

Dès les premières minutes, les commentaires ne se font pas attendre sur les réseaux sociaux. Allusions sarcastiques au quotidien des voisins Comoriens, et autres coups de gueule en cascade n’ont pas manqué d’inonder la toile, tapés rageusement sur des smartphones encore chargés et chauffés à bloc. “Juste au moment du match de Marseille !”, ironise un internaute, quand une mère de famille raconte sa nuit blanche étalée sur le carrelage avec son bébé, les fenêtres grandes ouvertes.

La peur de tout perdre

“J’étais en stress, je n’ai pas dormi de la nuit !”, s’exclame quant à elle Sandy Devilaine, la gérante du Dandy’s sushis de Petite-Terre. Cette entrepreneure fraîchement installée sur l’île aux parfums a vraiment cru qu’elle allait devoir se défaire de sa marchandise, à cause de la rupture de la chaîne du froid. Bilan des courses : 1,5 kilo de poiscaille jeté par la fenêtre, – environ 20 euros – pour éviter le risque d’intoxication alimentaire. “Plus de peur que de mal ! Mais quand même, j’ai eu peur de tout perdre…”, souffle-t-elle, la voix éreintée après cette nuit d’angoisse.

Haute tension

La cause de tout ce tintouin ? Un câble souterrain de 20.000 Volts, vandalisé dans le secteur de Vahibé par “un individu qui voulait voler de l’énergie en s’alimentant directement sur le réseau haute tension”, a fini par communiquer EDM en fin de journée jeudi, plusieurs heures après le rétablissement du courant pour ses milliers de clients. Toute l’île, Grande-Terre comme Petite-Terre, aura donc fait les frais de l’incident. Plutôt rare, même pour Mayotte. Sur les coups de 6h, plus de 90% des abonnés avaient toutefois pu rebrancher leurs batteries, pour un retour à la normale à 11h30 ce jeudi.

“Des brûlures graves voire même l’électrocution”

Mais il aura fallu encore quelques heures de plus pour que les équipes d’astreinte et les renforts mobilisés depuis 23h cette nuit-là, soit une quarantaine d’agents au total, parviennent à déterminer la source du problème. De prime abord, les experts tablaient plutôt sur un défaut d’armoire électrique au départ de Passamaïnty, qui, couplé à un réseau fragilisé par des travaux de maintenance, aurait provoqué la panne. Ils étaient sûrement loin d’imaginer qu’une personne puisse volontairement tenter de se brancher sur 20.000 Volts… “Cet acte s’avère inutile et d’une absurdité totale puisqu’on ne peut utiliser de la haute tension à des fins domestiques, en plus d’être d’une extrême dangerosité”, signale encore EDM sur sa page Facebook.

Le fournisseur d’électricité va donc “déposer plainte contre X dans les prochains jours afin de déterminer l’auteur des faits”. Pas sûr toutefois de retrouver le pauvre bougre… qui n’a pas dû sortir indemne après un tel coup de jus. Le risque ? “Des brûlures graves voire même l’électrocution”. Or, d’après nos informations, aucun cas de ce genre n’a été recensé depuis mercredi à l’hôpital. Qui s’y frotte s’y pique !

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1089

Le journal des jeunes

À la Une

Choléra : Les écoles de Majicavo-Lamir et Majicavo-Koropa fermées par précaution

La présence de plusieurs cas de choléra dans la commune de Koungou a amené la municipalité à prendre des mesures drastiques. Les écoles des...

Comores : Azali Assoumani invité au 80e anniversaire du débarquement de Normandie

Au cours du dernier entretien téléphonique entre le président comorien et Emmanuel Macron, les deux dirigeants ont, entre autres, discuté de la coopération et...

Ambdilwahedou Soumaïla : « ce seront deux années d’engagements »

Maire de Mamoudzou depuis 2020, Ambdilwahedou Soumaïla se retrouve confronté à toutes les crises du territoire, sanitaire, social, migratoire et insécurité. Un contexte qu’il...

Une convention pour un centre intercommunal de santé dans le Sud signée avec le ministre Frédéric Valletoux

Si la journée de jeudi était consacrée au choléra lors de la visite du ministre délégué chargé de la Santé et de la Prévention,...

Des collégiens de Kawéni à Marseille pour des battles de danse

Deux équipes du collège Kawéni 1 et du lycée Bamana, à Mamoudzou, participeront aux championnats de France de danse battle hip-hop à Marseille, de...