100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Depuis 20 ans à Mayotte !

Le parcours préparatoire au professorat des écoles fait sa rentrée à Mayotte

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Pas de rentrée avant août à Mayotte pour la CGT Éduc’action

Suite au plan de déconfinement présenté par le premier ministre ce mardi, la CGT Éduc’action a décidé de taper du poing sur la table pour que la rentrée mahoraise ne se calque pas sur les modèles métropolitains. Celle-ci est en effet jugée, au regard des moyens comme de l’avancée épidémique tout simplement inenvisageable avant fin août.

Ce vendredi 3 septembre, Mayotte a officiellement lancé son parcours préparatoire au professorat des écoles (3PE), en partenariat entre le lycée polyvalent de Tsararano et le centre universitaire de formation et de recherche (CUFR) de Dembéni. Une fierté pour l’académie du 101ème département qui fait partie des 22 retenues de l’appel à manifestation d’intérêt. Cette licence s’inscrit dans une politique d’excellence souhaitée par le territoire.

« C’est notre rêve depuis longtemps de devenir enseignant, surtout à Mayotte. Je suis très contente de cette formation… » Avant même de terminer sa phrase, Yousra éclate en sanglots, submergée par ses émotions et surtout sa fierté d’intégrer le parcours préparatoire au professorat des écoles. Une licence nouvellement expérimentée dans 22 académies à l’échelle nationale, à la suite d’un appel à manifestation d’intérêt lancé en octobre 2020.

En lien entre le centre universitaire de formation et de recherche (CUFR) et le lycée polyvalent de Tsararano, ce 3PE s’avère déjà victime de son succès. Alors que la métropole se décarcasse tant bien que mal pour redynamiser une filière en perte de vitesse, la tendance est toute autre dans le 101ème département, comme en témoignent les 10.000 vœux de néo-bacheliers pour le rejoindre, pour seulement 35 places… « Vous êtes l’élite du territoire, vous êtes un exemple pour les autres élèves », leur souffle fièrement Gilles Halbout, dont le leitmotiv depuis son arrivée en tant que recteur sur l’île aux parfums se résume au développement de « politiques d’excellence ».

« Je ne partirai pas avant la fin de votre troisième année »

« Aujourd’hui est un événement symbolique, ce n’est pas une cérémonie banale. » Derrière le pupitre, l’engouement est palpable à l’écoute des discours institutionnels, tous plus élogieux les uns que les autres. « En tant que jeunes inscrits triés sur le volet, vous avez fait un choix magnifique, celui de l’alternance intégrative, pour élever le niveau de qualification », se réjouit Frédéric Tupin, professeur des universités en science de l’éducation à l’institut national supérieur du professorat et de l’éducation (INSPE) de La Réunion. Un enthousiasme partagé par le proviseur de l’établissement scolaire qui se languit d’accueillir cette nouvelle classe d’élèves dans son enceinte à raison de trois semaines par mois. « Je ne partirai pas avant la fin de votre troisième année », promet Michel Toumoulin, sur le pont depuis le mois de janvier pour organiser cette rentrée. « Je veux être présent dans les bons comme dans les mauvais moments, et vous aider à surmonter les obstacles. »

Une préparation au concours d’entrée pour le master MEEF

Car oui, ce parcours préparatoire au professorat des écoles, synonyme de « classe prépa » pour Gilles Halbout, représente avant tout une symbiose « hybride » entre les équipes pédagogiques du second degré et celles de l’enseignement supérieur. Toutes deux sur le qui-vive pour cette « formidable aventure, qui va modifier notre approche », insiste le responsable du lycée polyvalent de Tsararano. Le tout dans le but de préparer au mieux cette promotion pour le concours d’entrée au master des métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation du premier degré. Et ainsi de garnir la longue liste des 414 fonctionnaires diplômés depuis 2019. « Vous allez être formés progressivement pour faire le plus beau métier du monde », souligne d’un air plus que ravi, Aurélien Siri, le directeur du CUFR. Des mots qui poussent Grace, fraîchement titulaire d’un bac général spécialité maths-physique, à faire de ce rêve une réalité. Arrivé à Mayotte en octobre 2017, le Congolais d’origine aspire à devenir une référence pour la nouvelle génération. « Il faut nous soutenir ! Habiter dans une famille d’accueil a été l’élément déclencheur, c’est ce qui m’a poussé vers le professorat », sourit le jeune homme de 18 ans, convaincu par ce choix d’études. En attendant d’être titularisé d’ici cinq ans, il se plaît toujours autant à enfiler le costume de maître d’école face à ses frères et sœurs d’adoption. « Ça me passionne ! »

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°966

Le journal des jeunes

À la Une

Intersyndicale des taxis de Mayotte : « le Département prend le travail des chauffeurs de taxis »

Lassitude, incompréhension, colère… C’est dans cet état d’esprit que se trouvent les chauffeurs de taxis de Mayotte. Révoltés par un plan de transports interurbains...

Naissance/mortalité à Mayotte : l’année 2020, une exception à la règle

2020 se démarque par une baisse sensible des naissances. Un indicateur à prendre avec des pincettes puisque 2021 pourrait coïncider avec le franchissement de...

Journées européennes du patrimoine : 40 événements à Mayotte pour une 38ème édition encore sous la menace Covid

Pendant trois jours, la population aura l’occasion de découvrir les richesses du territoire à travers les nombreuses activités proposées par les collectivités et les...

Colocs ! : “Passer du tabou à libération de la parole en 13 minutes, c’est assez dingue”

Diffusée depuis le 6 septembre sur Mayotte La 1ère, la série Colocs ! alimente des débats parfois houleux sur les réseaux sociaux, après seulement...

1.2 million d’euros pour structurer le territoire et les clubs et relancer la pratique sportive

Le domaine du sport n’a pas été épargné par les conséquences de la crise sanitaire. En France, 30% des licenciés n’ont pas renouvelé leur...