100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Ouverture d’un centre de dépistage Covid-19 au lycée de Tsararano

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Pas de rentrée avant août à Mayotte pour la CGT Éduc’action

Suite au plan de déconfinement présenté par le premier ministre ce mardi, la CGT Éduc’action a décidé de taper du poing sur la table pour que la rentrée mahoraise ne se calque pas sur les modèles métropolitains. Celle-ci est en effet jugée, au regard des moyens comme de l’avancée épidémique tout simplement inenvisageable avant fin août.

À l’occasion de la rentrée de janvier 2022, le rectorat a mis en place trois centres de tests antigéniques répartis sur le territoire de l’île aux parfums. L’objectif ? Permettre aux enseignants et à ceux qui le souhaitent d’effectuer un dépistage au Covid-19 sans subir les files d’attente des pharmacies. Les élèves quant à eux peuvent compter sur leur infirmière scolaire pour se faire tester.

“58 tests mardi 11 janvier, dont presque 50% de positifs. » Le centre de dépistage du lycée de Tsararano est loin d’être un gadget. Depuis la rentrée, les infirmières de la réserve sanitaire voient défiler les Mahorais désireux de se faire dépister. Dès leur arrivée les patients sont pris en charge par l’un des quinze employés administratifs recrutés spécialement par le rectorat.

Nom, prénom, numéro de carte vitale, mail ou numéro de téléphone… Pour se faire tester, rien ne diffère des autres centres de dépistage de l’île ! “Face à la saturation des pharmacies, le rectorat a pris des mesures pour permettre à son personnel en première ligne de maintenir le service public d’éducation”, explique le recteur, Gilles Halbout. Un accès facilité donc et un moyen de recenser rapidement les cas de Covid-19 dans les classes afin de les isoler.

Du lundi au vendredi, dans le lycée de Tsararano, le collège de Tsingoni et les locaux du service départemental d’incendie et de secours à Kawéni, les personnels de l’Éducation nationale sont prioritaires pour se faire dépister. Après 15 minutes d’attente, tous obtiennent le résultat de leur test et peuvent appliquer le protocole sanitaire en fonction de celui-ci.

Tester pour mieux protéger

“Les lycéens peuvent venir se faire tester à l’infirmerie sur la base du volontariat », affirme Gilles Halbout. Là-bas, l’infirmière scolaire apprend aux élèves comment réaliser un auto-test. À la suite de cas confirmés de Covid-19 dans trois classes de l’établissement ce mercredi 12 janvier, les élèves de celles-ci iront se faire dépister. Si les résultats des tests s’avèrent positifs, les jeunes devront s’isoler pendant une semaine et recevront un kit de trois tests à effectuer durant la septaine. “Nous dénombrons de plus en plus de cas parce que nous réalisons de plus en plus de tests. Statistiquement, il y aurait un élève positif dans chaque classe. Nous ne pouvons pas fermer tous les établissements”, défend le responsable de l’académie. En effet, si le rectorat ne compte pas jouer avec la santé de ses élèves, il ne souhaite pas non plus mettre en péril l’éducation des petits Mahorais.

“Nous faisons beaucoup de prévention. Lorsqu’un élève est testé positif, on l’invite à changer son comportement. Il s’isole, travaille à distance, porte le masque et applique les gestes barrières pour ne pas contaminer ses proches.” Des règles simples martelées depuis maintenant deux ans et qui viennent s’ajouter à la vaccination qui seraient les seuls moyens efficaces de lutter contre la pandémie…

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1012

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Les 4èmes Trophées mahorais de l’environnement se déclinent sur une semaine

Organisés par la Somapresse, les Trophées mahorais de l’environnement prennent de l’ampleur cette année, puisqu’ils se dérouleront du lundi 24 au samedi 29 octobre...

Tsingoni sur le toit du hand

À l'issue de leurs deux matchs, samedi dernier sur le parvis de la MJC, les deux équipes de l’ASC Tsingoni dominent leurs championnats, grâce...

Sécurité : Les conducteurs de bus du nord reprennent le travail ce lundi

Exerçant leur droit de retrait depuis le mardi 20 septembre, les chauffeurs de bus ont manifesté leur colère face aux attaques qu’ils subissent. Le...

Nations unies : L’Union revendique de nouveau « l’île comorienne de Mayotte »

Si l’assemblée générale des Nations unies avait les yeux rivés sur ce qui se passe en Ukraine, le président de l’Union des Comores, Azali...

Assises de la sécurité : « Tous les signaux sont rouges »

Entamées en novembre 2020, les Assises de la sécurité ont fait l’objet d’une réunion de bilan, ce jeudi 22 septembre, à la mairie de...