100 % NUMÉRIQUE, WEB, MOBILE, TABLETTE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

La lecture et le numérique, les deux priorités du rectorat pour cette rentrée scolaire 2022-2023

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Pas de rentrée avant août à Mayotte pour la CGT Éduc’action

Suite au plan de déconfinement présenté par le premier ministre ce mardi, la CGT Éduc’action a décidé de taper du poing sur la table pour que la rentrée mahoraise ne se calque pas sur les modèles métropolitains. Celle-ci est en effet jugée, au regard des moyens comme de l’avancée épidémique tout simplement inenvisageable avant fin août.

Alors que les élèves et les enseignants ont repris le chemin de l’école il y a un mois, le rectorat a organisé son point presse de rentrée, ce mercredi 21 septembre. L’occasion de présenter les priorités identifiées sur l’académie, à l’instar de la lecture et du numérique, sans occulter les phénomènes de violences qui gangrènent les abords des établissements scolaires.

« La rentrée scolaire s’est passée correctement, même si tout est perfectible et que rien n’est parfait », introduit modestement ce mercredi 21 septembre le recteur Gilles Halbout, entouré de ses proches collaborateurs pour dévoiler les nouveaux visages de l’académie, les différents projets en cours et les enjeux pédagogiques de l’année 2022-2023. À un peu plus de deux semaines des vacances scolaires, l’heure est déjà au premier bilan.

lecture-numerique-priorites-rectorat-rentree-scolaire-2022-2023

Et forcément, les violences – « intolérables » – en font partie et concernent « une minorité de jeunes que nous avons du mal à canaliser ». S’il se dit « solidaire avec le mouvement » enclenché par les maires les jeudi 22 et vendredi 23 septembre, il insiste sur le fait que « fermer les écoles n’est jamais la solution ». Pour la simple et bonne raison que selon Pascal Lalane, le conseiller technique établissements vie scolaire, « le climat scolaire d’un point de vue macro est très apaisé ». En d’autres termes, l’intérieur des enceintes est « très préservé ». À l’inverse des abords et des trajets quotidiens qui représentent « un vrai sujet ».

Moins de 24% des CE1 savent lire 30 mots par minute

Malgré ces crises paroxysmiques, le rectorat persiste et signe. À l’image du lancement du plan d’action « Dire-Lire-Écrire » sous la houlette de Dominique Pince-Salem. « On y travaille depuis un an à la suite de la mission des inspecteurs généraux qui nous ont donné quelques préconisations. » L’objectif ? Apporter plus de cohérence et de lisibilité, mais aussi une méthode de lecture unique. « C’est une grande première dans une académie. »

Et le chantier est de taille ! Selon des rapports de l’Inspection générale, moins de 24% des CE1 de Mayotte sont en mesure de lire 30 mots par minute, alors que près des trois quarts des élèves le peuvent au niveau national. « D’ici deux ans, il faut que le taux de bons et de très bons lecteurs soit multiplié par deux », prévient Gilles Halbout. Pour y arriver, les quelque 500 classes de CP du territoire vont bénéficier des neuf tonnes du dispositif « Néo je lis, Néo je décode » dans les jours qui viennent.

Plus de six millions d’euros pour le numérique

Autre cheval de bataille : la réduction de la fracture numérique, même si « le taux de certification PIX (un outil permettant d’évaluer ses compétences) a atteint les 50% », se réjouit Fabrice Chaudron, le référent au sein de la délégation académique au numérique éducatif. Indépendamment de ce score « tout à fait remarquable au vu du contexte territorial », le rectorat prévoit un premier investissement de deux millions d’euros pour déployer plus de 3.000 équipements, unités centrales, ordinateurs portables, tablettes dans le second degré d’ici la fin de l’année 2022, puis un second d’un montant de 1.8 million d’euros. Idem dans le premier degré où 105 écoles doivent se répartir une enveloppe de 2.4 millions d’euros.

Pour finir, l’académie souhaite mettre l’accent sur le développement durable, les langues vivantes et le sport. Trois autres priorités confiées aux inspectrices Hadidja M’Bae et Soirifa Soumaïla et à Nourayne Massiala, chargé de mission Pass’sport à la délégation régionale académique à la jeunesse, à l’engagement et aux sports. Autant d’engagements qui doivent permettre aux 61.079 écoliers, 30.351 collégiens et 20.635 lycéens ainsi qu’aux 7.151 agents de l’Éducation nationale de s’épanouir sur l’île aux parfums et de se projeter vers l’excellence !

« Nous aurons une visite qualitative » du ministre de l’Éducation nationale

Alors que le ministre de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye, entame une tournée dans les territoires ultramarins à partir de la semaine prochaine en se rendant à La Réunion du 27 au 29 septembre, le recteur Gilles Halbout a confirmé que celui-ci n’enchaînerait pas son déplacement dans le 101ème département. « Il veut prendre le temps d’analyser la situation sur Mayotte et d’échanger avec les collègues. Venir une journée ou une journée et demie n’est pas suffisant au vu des problématiques », a confié le responsable de l’académie, qui a tout de même assuré que « nous aurons une visite qualitative, mais sur une durée plus longue ». Avant de conclure que « notre territoire mérite une attention toute particulière ».

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1013

Le journal des jeunes

chab-journal-des-jeunes-5

À la Une

Le conseil départemental pris d’assaut par les travailleurs

Ce jeudi 29 septembre, l’appel national des syndicats à la grève a été entendu par près de 200 personnes, sur la place de la République,...

Logement : une aide à la pierre jusqu’à 100.000 euros pour près de 38 bénéficiaires

Mise en place par le Département, l’aide à la pierre vise à aider les familles ou personnes à faibles revenus à accéder à la...

Guet-apens de « Pilou » : L’auteur des coups de couteau condamné à quinze ans de prison

Le procès de la bande de Doujani, qui a agressé violemment un lycéen à l’intérieur d’un bus le 11 mai 2016, s’est terminé ce...

La laka de retour au premier plan, avec la course de pirogues traditionnelles de Mamoudzou

La mairie de Mamoudzou organise le dimanche 16 octobre la première course de pirogues traditionnelles sur le front de mer de la ville chef-lieu,...

Éric Dupond-Moretti veut créer une « task force » de magistrats

Outre un budget du ministère de la Justice en hausse de 170 millions d’euros, Éric Dupond-Moretti a annoncé plusieurs mesures, mardi 27 septembre, devant...