L'ACTUALITÉ DE MAYOTTE 100 % NUMÉRIQUE

Les infos de Mayotte depuis plus de 20 ans !

Les langues vivantes mises à l’honneur cette semaine à Mayotte

À lire également

Les communes mahoraises ouvriront-elles les écoles le 18 mai ?

Au niveau national, les enfants reprennent officiellement le chemin de l’école à partir d’aujourd’hui. Chez nous, la rentrée a été repoussée au 18 mai, date potentielle du déconfinement. Les plus petits seront les premiers à ouvrir le bal si leurs parents acceptent de les envoyer puisque la décision définitive leur revient. Mais l’ouverture des établissements scolaires ne dépend uniquement que du bon vouloir des maires. Pour le moment, une très grande majorité d’entre eux affirme ne pas être capable de recevoir les élèves, principalement par manque de moyens. Votre commune sera-t-elle prête à ouvrir les écoles dans une semaine ? Réponses des 17 maires. 

Transport scolaire à Mayotte : « Si le département ne bouge pas, il n’y aura pas de bus pour la rentrée scolaire »

Les chauffeurs de la société Matis ont déposé un préavis de grève pour le 18 août, après que le conseil départemental a modifié une clause de l'appel d'offre de marché public du transport scolaire. Dans le dernier texte en date, l'entreprise qui remportera la délégation ne sera plus obligée de reprendre les employés du délégataire sortant. 80 emplois pourraient ainsi être menacés, à l'instar des droits des employés, acquis pour certains depuis 2010.

Les néo-contractuels font leur rentrée

Au programme pour la première journée, une conférence sur "l’éducation prioritaire et le contexte plurilinguisme", des interventions de professionnels de l'Éducation nationale et des ateliers destinés aux enseignants débutants. Au cours de la deuxième journée, était proposée une conférence intitulée "Connaître le système éducatif et ses attentes, ce que l’Éducation nationale attend des élèves du 21ème siècle, les gestes professionnels et la posture de l’enseignant".

Mayotte : Erasmus +, 6 mois pour changer de vie

Pour la première fois, des Mahorais ont pu bénéficier du programme Erasmus + en partant directement de Mayotte. Entre 2018 et 2020, 22 stagiaires sont partis par petits groupes en Angleterre et à Malte pour une durée de 6 mois. Les derniers sont rentrés il y a quelques jours, les yeux remplis d’étoiles. 

Cette semaine, la découverte des langues vivantes est vivement encouragée dans les écoles primaires de Mayotte, avec une priorité donnée à l’anglais. Ce lundi matin, le recteur Gilles Halbout s’est rendu à l’école primaire de M’Gombani, à Mamoudzou, pour inaugurer cette semaine consacrée aux langues et observer les projets que les enseignants ont réalisé avec leurs élèves.  

« Avec cette semaine des langues vivantes à Mayotte, nous comptons toucher une centaine de classes soit près de 2.500 élèves », a déclaré le recteur Gilles Halbout, ce lundi, avant d’insister sur l’importance de l’enseignement des langues étrangères sur l’île au lagon. Dans le primaire, celles-ci se résument bien souvent à l’anglais, alors que dans le secondaire, l’espagnol et l’arabe sont enseignés en deuxième langue. « Nous aimerions pouvoir enseigner d’autres langues comme le chinois ou le portugais, mais nous nous heurtons à un trop fort turn-over de personnel », explique le recteur. En tout cas, lors de sa visite de l’école de M’Gombani, ce matin-là, il a pu voir les spectacles et chansons en anglais que les enseignants ont préparés au cours de l’année avec leurs élèves.

« Dans notre école, nous avons monté un projet intitulé « voyageons en anglais » pour motiver les élèves à apprendre cette langue et pour développer leur ouverture sur le monde », indique le directeur de l’école. Son étude a donc été également l’occasion pour les enfants de découvrir les pays anglophones et parfaire ainsi leur géographie. D’autres domaines ont aussi été abordés comme le corps humain. Les chansons, un classique en pédagogie pour l’apprentissage des langues vivantes, ont bien évidemment été mises à l’honneur devant le recteur. Ce dernier a même conclu sa visite par un petit dialogue avec les enfants dans la langue de Shakespeare. « Je suis impressionné car maintenant beaucoup d’élèves de primaire se débrouillent bien en anglais, ce qui n’était pas le cas il y a deux ou trois ans », s’enthousiasme Gilles Halbout.

Un travail de fond mis en place par les enseignants

Si cette semaine a pour objet de valoriser l’apprentissage des langues vivantes étrangères, ce dernier a évidemment commencé dès le début de l’année. Dès le CP, les enseignants se doivent d’aborder cette langue via, par exemple, les rituels de début de journée. « Je leur apprends les jours de la semaine, les mois ou comment se présenter. En CP, on commence en douceur car les élèves sont encore petits et certains ont déjà du mal à apprendre le français », nous confie une enseignante de l’école de M’Gombani. Ce dispositif d’apprentissage est censé être mis en place dans toutes les écoles de l’île même si certaines se heurtent parfois au manque de formation des enseignants. Un problème qui devrait se résoudre dans les années à venir.

 

Quid de l’enseignement du shimaore et du kiboushi ?

« Cette semaine était consacrée à la mise à l’honneur des langues étrangères, mais le développement de l’enseignement des langues régionales suit son cours à Mayotte », confie Gilles Halbout. On se souvient qu’en mai 2021, une convention avait été signée entre le rectorat, l’association Shimé, spécialisée dans l’enseignement du shimaore, et le CUFR (centre universitaire de formation et de recherche). L’éternelle difficulté pour enseigner les langues régionales est leur caractère uniquement oral. « Le conseil départemental travaille à fixer une graphie du shimaore, mais il n’y a pas encore de véritable consensus », continue le représentant de l’Education nationale. Toutefois, le processus suit son cours et le recteur nous confie qu’il y aura sans doute un jour un Capes (Certification d’aptitudes au professorat et à l’éducation secondaire) de shimaore.

Mayotte Hebdo de la semaine

Mayotte Hebdo n°1089

Le journal des jeunes

À la Une

Choléra : Les écoles de Majicavo-Lamir et Majicavo-Koropa fermées par précaution

La présence de plusieurs cas de choléra dans la commune de Koungou a amené la municipalité à prendre des mesures drastiques. Les écoles des...

Comores : Azali Assoumani invité au 80e anniversaire du débarquement de Normandie

Au cours du dernier entretien téléphonique entre le président comorien et Emmanuel Macron, les deux dirigeants ont, entre autres, discuté de la coopération et...

Ambdilwahedou Soumaïla : « ce seront deux années d’engagements »

Maire de Mamoudzou depuis 2020, Ambdilwahedou Soumaïla se retrouve confronté à toutes les crises du territoire, sanitaire, social, migratoire et insécurité. Un contexte qu’il...

Une convention pour un centre intercommunal de santé dans le Sud signée avec le ministre Frédéric Valletoux

Si la journée de jeudi était consacrée au choléra lors de la visite du ministre délégué chargé de la Santé et de la Prévention,...

Des collégiens de Kawéni à Marseille pour des battles de danse

Deux équipes du collège Kawéni 1 et du lycée Bamana, à Mamoudzou, participeront aux championnats de France de danse battle hip-hop à Marseille, de...